Koyaanisqatsi

Tout sur le septième art et la télévison.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 2:01 am



ça vous évoque quelque chose ? :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Gwaëdin
cascade gelée
cascade gelée
Avatar du membre
Messages : 2487
Enregistré le : ven. févr. 08, 2013 11:55 am

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Gwaëdin » lun. févr. 17, 2014 8:09 am

Voilà qui me fait penser aux astronautes du programme Apollo qui ont péri brûlés vif dans leur capsule au sol et à la tragédie de la navette Challenger au décollage. Les peintures rupestres ne me disent rien !? :mrgreen:

Somewhere
Maison des poissons
Maison des poissons
Avatar du membre
Messages : 60519
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Somewhere » lun. févr. 17, 2014 10:58 am

:penseur: :penseur: :penseur: WTF this topic ? :penseur: :penseur: :penseur:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 11:07 am

Oui pour l'image je ne sais pas trop à quelle catastrophe aérienne elle fait référence mais ma question c'était : Quelqu'un connait-il ce film ?
Je l'ai pas vu, seulement des extraits mais hier j'ai vu une vidéo de Mister 3D ( célèbre You tuber cinéphile ) qui en parlait, et je vais me le récupérer car il m'a l'air fascinant :shock:

Image

Synopsis : Le film n'est ni une œuvre narrative, ni documentaire. Il propose des images où l’on joue sur les échelles d’espace et de temps pour montrer au spectateur le monde où il vit sous un angle différent, et l’inviter lui-même à conclure dans le sens qu’il jugera bon. On peut considérer ce film par moments comme une description enthousiaste de la technologie, parfois au contraire comme une vive critique de celle-ci. Le réalisateur admet avoir voulu montrer ce qu’il nomme la beauté de la bête2.

Une chose ne fait pas de doute à la vue du film : la technologie qui, il y a peu (du temps des Hopis, par exemple) n'était qu'utilitaire, est maintenant omniprésente et se développe selon sa logique propre. Une image impressionnante d’une ville vue du ciel à différentes échelles se termine par la photographie des circuits d’un microprocesseur; l’image est claire : la population humaine, quand elle est prise dans son ensemble, a (à peu près) autant de liberté d'action que les électrons dans un microprocesseur. Même si l’individu reste libre, son ensemble, lui, ne l’est plus totalement et n’est pas programmé pour l’être. La frénésie de l’activité urbaine (dans la très esthétique séquence The grid, tournée à l’accéléré) alterne avec une image frappante d’ennui et de vide intérieur des individus quand ils ne sont plus en train de produire (séquences passées au ralenti).


Année : 1982
Pays : USA
Genres : Documentaire, Musique
Réalisé par : Godfrey Reggio
Avec : Lou Dobbs, Ted Koppel ...
Scénario : Ron Fricke, Michael Hoenig, Godfrey Reggio, Alton Walpole
Musique : Philip Glass
Studios de production : IRE Productions, Santa Fe Institute for Regional Education
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 11:12 am

La musique me remue complètement en tout cas :shock:

Et les thèmes véhiculées par cette oeuvre me touchent assez , ça m'a l'air assez philosophique, et une réflexion sur la nature humaine, les sociétés, notre place au sein d'elles, les sociétés comme macrocosme un peu indépendant qui dépassent la somme des individus ( je pense que quand je l'aurai vu j'aurai de quoi méditer :mrgreen: )
La vidéo que j'ai posté ci-dessus de la catastrophe aérienne en fait je l'avais récupéré il y a un bon moment sur You tube sans savoir que ça venait d'un film et elle m'avait fasciné et intrigué ( ça devait être un jour où je faisais des recherches astronomiques ou autre, je sais plus, et j'étais tombé sur ça un peu par hasard ) c'est seulement hier en voyant la vidéo de présentation du film que j'ai fais le lien ..

Pour ceux qui veulent voir, mister 3D en parle dans cette vidéo You tube ( vers la fin ) ;
Il évoque aussi d'autres films assez étranges , ça peut être pas mal pour la culture cinéphile :mrgreen:

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Maison des poissons
Maison des poissons
Avatar du membre
Messages : 60519
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Somewhere » lun. févr. 17, 2014 11:23 am

De ce film je sais juste que c'est Philip Glass qui a composé la BO, et la musique que tu as posté dans la première vidéo a été reprise par Zack Snyder dans Watchmen.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 11:27 am

oui c'est ce qu'il dit dans sa vidéo ( je te conseille de la mater d'ailleurs, il y présente d'autres films qui m'ont l'air très étranges, notamment un qui met en scène des scènes de Salvador Dali, la scène avec les fourmis me fait clairement penser à Old Boy aussi :lol: )
Il parle du film de ce topic après la 6ème / 7ème minute. Perso c'est clair qu'il faut que je le vois ( apparemment ça fait partie d'une trilogie " des qatsi " )
il y a d'autres films centrés sur des thématiques un peu différentes mais réalisés sur le même modèle apparemment ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » lun. févr. 17, 2014 11:53 am

Ce film est un ovni total. Je l'ai regardé il y a un peu plus d'un mois d'après la même vidéo de présentation. Que peut-on en dire ? En fait tout et rien, simplement parce que ce film ne dit rien, il n'y a pas de dialogue, les seuls mots prononcés sont ceux scandés au début et à la fin en référence aux prophéties Hopis.

En gros, le film ne fait que montrer des images avec d'un côté des images du monde naturel et de l'autre celui constitué par l'homme. Bien sûr, il y a une certaine sélection d'images qui fait qu'on aura tendance à interpréter le film en défaveur de la société humaine mais ça reste dans le domaine de l'interprétation. On peut très bien juste contempler les images qui sont remarquablement filmées et ne pas donner un sens explicite à tout cela. Reste que l'utilisation de différents effets de style (ralentis comme accélérés) combinés à un montage vraiment bien fait et à une musique hypnotisante donne une impression indescriptible. On se sent absorbé dans le film. Cela dit, ce n'est pas à mettre entre toutes les mains car certains aimeront mais les autres auront tendance à détester. J'en sais quelque chose :lol:

À rappeler aussi que c'est le premier volet d'une trilogie, ce qui me fait penser que je dois encore voir les deux autres. En bref, ce film demeure un particulier et le temps est comme étrangement suspendu quand on plonge dedans. Très contemplatif et à voir en étant préparé à ce qu'on va visionner.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !


phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 12:01 pm

Là je m'écoute la BO :mrgreen: http://www.youtube.com/watch?v=r4WlNj1TTqA
et rien que la musique ça me met déjà en transe :mrgreen: J'aurais préféré voir le film avant mais il faut que j'arrive à le récupérer ( je pense l'acheter dans la semaine .. ) c'est exactement le genre d'expériences que j'aime, je ne suis pas trop surpris de ton avis ( mais apparemment il a reçu d'excellentes critiques )

Tu as vu les autres de la trilogie Qatsi ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » lun. févr. 17, 2014 12:09 pm

Non, je n'ai vu que celui-là pour le moment, je prévois de regarder les autres prochainement mais ça demande une préparation psychologique :lol:

Les critiques, ça dépend fortement de celui qui regarde, ça demande un certain état d'esprit, une certaine ouverture à ce genre de choses. Je l'ai vu avec deux autres personnes et elles ont détesté ne voyant pas où en venait le film ou considérant qu'il prenait trop vite parti et la musique les insupportait. Je crois que le fait que ce film soit si particulier fait qu'il est généralement adoré ou détesté. Toujours est-il que les images sont fantastiques et que c'est vraiment de la pure contemplation.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 12:21 pm

J'ai trouvé une critique intéressante sur un blog ( mais qui rejoint pas mal ce que tu dis .. )
http://cinemadocumentaire.wordpress.com ... ey-reggio/

sinon c'est clair que ce genre de films ne sont pas appréciés de tous ( mais en même temps, on s'en fou :mrgreen: Ils ne sont pas faits pour ; ce sont souvent ces oeuvres pour public plus restreints qui sont les savoureuses )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » lun. févr. 17, 2014 12:58 pm

La bande annonce

Cliquez ici
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mar. févr. 18, 2014 12:27 am

Je viens de le voir ! J'en sors tourneboulé ! Le genre de film qui reste longtemps dans la tête ( j'avais déjà écouté la BO avant aujourd'hui donc je dirais que je n'ai pas été surpris par l'ambiance musicale qui est un aspect énorme du film mais ça m'a fait toujours le même effet de la réécouter, et cette fois, avec les images donc .. )

Plusieurs plans sont assez incroyables notamment ceux en vitesse accélérée correspondant aux sociétés humaines , l'impression qu'il ressort c'est vraiment qu'on est des fourmis, je me demande même comment ils ont pu filmer ça à l'époque ( aujourd'hui avec les moyens informatiques je comprend mais pour l'époque du film, ça n'a pas du être simple ) Les images d'autoroutes accélérées notamment sont fascinantes, mais on retiendra aussi ceux des gratte ciel nocturnes avec les lumières qui s'allument et s'éteignent, ou encore ce plan de la Lune énorme et zommée qui passe derrière le gratte ciel, et plein d'autres ; certaines images font froid dans le dos, comme celle de la bombe atomique évidemment, j'ai été remué aussi par le passage des immeubles en phase démolition, et bien d'autres .. Bon même si je l'avais déjà vu je reste très marqué par le passage final avec la fusée qui explose ( celui que j'ai posté au début du topic ) c'est encore plus fort dans le contexte je trouve, et j'ai bien aimé apprendre le sens du titre tout à la fin ( je vous laisse le découvrir ceux qui verront le film ^^ )

Un film vraiment bizarre , mais qui fait réfléchir sur notre condition, notre destin. Je sens que je vais en rêver cette nuit :mrgreen: Du coup ça m'a donné envie de regarder les autres de la trilogie, je vais tenter de les récupérer aussi, et de découvrir plus en détail le compositeur ( Philip Glass ) ; j'ai commencé à explorer un peu ce qu'il fait par ailleurs et c'est un nom à connaître si vous aimez les expériences musicales assez étranges ( moi j'adore son style ! )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » mar. févr. 18, 2014 12:40 am

Ce qui est pas mal intéressant dans le film, c'est qu'il ne prend pas véritablement parti car s'il nous montre de nombreuses choses, libre à nous de décider comment on doit les comprendre. C'est amusant de constater que là où certains voient une critique totale de la société humaine, je vois plutôt à certains moments comment l'humanité se met au niveau de la nature dans le gigantisme sans pour autant considérer cela en bien ou en mal.

Y a pas mal de plans hypnotisants, je me souviens notamment de celui de l'avion filmé au ralenti qui occupe l'écran tout en se rapprochant, impossible d'en détourner le regard. Le mélange de ralentis et d'accélérés forme vraiment des effets stylistiques très beaux même la destruction de simples immeubles devient fascinante. C'est en grande partie dû à la musique qui l'accompagne également.

Demain, je vois Powaqqatsi, on verra s'il me fait le même effet. En tout cas, ça reste un film hors norme, il est carrément impossible à noter et en même temps difficile à commenter.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mar. févr. 18, 2014 1:26 am

C'est amusant de constater que là où certains voient une critique totale de la société humaine, je vois plutôt à certains moments comment l'humanité se met au niveau de la nature dans le gigantisme sans pour autant considérer cela en bien ou en mal.


J'ai la même impression mais ceci est relativisable par les phrases en sous-titre à la fin du film , qui sont censées traduire le titre et une partie des chansons, qui sonnent vraiment contre une sorte de mise en garde !
Ceci étant, bien évidemment moi j'aurais tendance à le prendre un peu comme toi aussi ( mais je pourrais en parler des heures car ça rejoint un peu ma philosophie à propos du développement humain et notre présence, dans cet univers ) Au-delà bien évidemment de tous les risques , pour nous, pour le devenir de l'espèce, de tous les mauvais côtés de notre développement ( la globalité tendant de plus en plus à phagociter les individus, les aliénant, écrasant de plus en plus la liberté individuelle, de plus on pollue, on prend des risques par rapport à la planète qui nous a nourrit et fait naître ) il ne faut pas oublier que nous faisons aussi partie de la nature, nous SOMMES la nature ( mais comme j'ai dis, je pourrais débattre longuement et ça rejoint un peu mes conceptions panthéistes :mrgreen: )
ce que j'entend c'est que , où qu'on aille, quelque soit notre destin, quelque part c'est aussi une partie de la nature que nous sommes, et représentons et elle triomphera de toute manière, avec ou sans nous. Notre oeuvre, nos constructions réalisations, actes, ne sont peut être qu'une infime partie de l'histoire de l'univers, comme un battement de cil, ou peut-être bien plus et quelque chose amené à se répandre, à l'infini , qui peut prédire le futur, si on ira sur d'autres planètes etc. Il y a certes une forme de beauté dans tout ça ( mais la notion de beauté est subjective, comme lorsqu'on affuble la nature de notions comme la beauté, c'est pareil ) La nature est à la fois belle et terrible, pour nous, pleine de violence, nos sociétés sont un peu pareil, et quelque part, elles nous dépassent, nos réalisations nous dépassent déjà. Quand je vois certaines de ce film j'en reviens décidément à mes histoires d'émergence grimpante. Qu'est-ce que la vie au fond, c'est l'émergence de la matière inerte vers quelque chose de plus complexe ; à un échelon supérieur, on a l'impression de nouvelles propriétés, pour les sociétés c'est pareil. On est comme des espèces d'atomes en leur sein, on a l'illusion du libre arbitre, mais si on "prend de la hauteur" c'est comme un développement incontrôlable, comme des structures qui finissent par se développer d'elles-même, et je pense qu'on peut dire ça de beaucoup de choses ( le net, cette autre toile d'araignée c'est un peu ça aussi )

c'est marrant d'ailleurs car à la fin du film dans les sous-titres ils parlent ( pour la fin des temps je crois ) d'une notion de toile d'araignée qui tombe du ciel ou un truc du genre ( j'ai plus la phrase en tête ). En tout cas ce film est fascinant et laisse songeur. Comme quoi il n'y a pas toujours besoin de paroles, de scènes cliché, pour susciter des émotions, des réflexions, des débats, au cinéma. Une musique bien sentie, un concept de film intéressant, de bonnes images bien filmées d'une manière inédite et malicieuse, et ça peut bouleverser ! Bon si tous les films étaient comme ça, ça finirait aussi par être rasoir :lol: mais c'est vraiment à connaître et j'apprécie le côté atypique et culoté. Nul doute que ça ne plaira pas à tous les publics et qu'il sera en effet perçu différemment par ceux qui iront le voir, c'est le propre je pense des grands films , qui n'impose pas lourdement des messages finalement. Il y a des films qui nous martèlent des trucs, un peu lourdement, il y en a d'autres qui invitent le spectateur à se fondre en eux, et malgré les profils variés des cinéphiles, ça marche avec pas mal de monde , chacun y voit un peu ce qu'il aime, j'ai toujours aimé ce genre d'oeuvres.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mar. févr. 18, 2014 9:28 am

Faudrait que je vois Baraka maintenant, c'est un peu dans le même genre ou pas ? ça fait un moment que je le possède mais j'ai toujours pas vu
( je connais juste la musique encore une fois ! )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » mar. févr. 18, 2014 11:58 am

il ne faut pas oublier que nous faisons aussi partie de la nature, nous SOMMES la nature ( mais comme j'ai dis, je pourrais débattre longuement et ça rejoint un peu mes conceptions panthéistes :mrgreen: )
ce que j'entend c'est que , où qu'on aille, quelque soit notre destin, quelque part c'est aussi une partie de la nature que nous sommes, et représentons et elle triomphera de toute manière, avec ou sans nous. Notre oeuvre, nos constructions réalisations, actes, ne sont peut être qu'une infime partie de l'histoire de l'univers, comme un battement de cil, ou peut-être bien plus et quelque chose amené à se répandre, à l'infini , qui peut prédire le futur, si on ira sur d'autres planètes etc. Il y a certes une forme de beauté dans tout ça ( mais la notion de beauté est subjective, comme lorsqu'on affuble la nature de notions comme la beauté, c'est pareil ) La nature est à la fois belle et terrible, pour nous, pleine de violence, nos sociétés sont un peu pareil, et quelque part, elles nous dépassent, nos réalisations nous dépassent déjà. Quand je vois certaines de ce film j'en reviens décidément à mes histoires d'émergence grimpante. Qu'est-ce que la vie au fond, c'est l'émergence de la matière inerte vers quelque chose de plus complexe ; à un échelon supérieur, on a l'impression de nouvelles propriétés, pour les sociétés c'est pareil. On est comme des espèces d'atomes en leur sein, on a l'illusion du libre arbitre, mais si on "prend de la hauteur" c'est comme un développement incontrôlable, comme des structures qui finissent par se développer d'elles-même, et je pense qu'on peut dire ça de beaucoup de choses ( le net, cette autre toile d'araignée c'est un peu ça aussi )


Du Spinoza tout craché :mrgreen: Il est vrai que l'humain a tendance à être dépassé par ce qu'il crée car il finit par constituer un système tellement global qu'individuellement il se retrouve écrasé. Seul, il ne peut vraiment influer sur les choses, pour cela, il doit passer par d'autres personnes qui sont d'autres maillons de la chaîne. Le gros problème de ce mode de fonctionnement est l'aliénation à une tâche locale. On finit par ne plus savoir exactement à quoi on participe quand on ne dirige pas tout depuis tout en haut mais les dirigeants ne sont pas mieux placés car obligés de commander à un système qui les dépasse en taille, leurs décisions ne parviennent pas à tenir compte de l'élément local et cela entraîne des généralités dangereuses lorsque c'est le particulier qui doit primer. C'est ce qui explique que la politique devienne de plus en plus insensée et ne parviendra jamais à vraiment tenir compte d'effets locaux. En réalité, l'explosion démographique du siècle dernier nous conduit à sans cesse plus de gigantisme et à être sans cesse plus dépassé par ce qu'il se passe mais également à une perte de l'individualisation, on se perd dans la totalité sans plus être personne individuellement et contrairement à ce qu'on peut croire, ce n'est pas ça qui permet une meilleure productivité. Que du contraire, tout ce gigantisme sans sens mène l'être humain à se perdre et à finir par être guidé par des réponses toutes faites proposées parfois par n'importe qui ou n'importe quoi. Chaque être devient alors utilisable et puis jetable dans le but d'une prétendue avancée de l'humanité. La réduction de l'individu et l'accélération de la société ne convient pas naturellement à l'être humain, c'est pourquoi sa vie va en être déformée et s'il ne s'est pas muré dans une solution rassurante pour poursuivre son quotidien, il connaîtra tôt ou tard une crise de sens. C'est d'ailleurs un des buts de la philosophie que de faire remarquer ce genre de chose et de réclamer une réflexion sur le statut de ce qu'on entreprend et c'est la raison pour laquelle la philosophie est une nécessité, elle doit nous rappeler qui nous sommes au départ et nous éviter de foncer droit dans le mur sans réfléchir. Dans un sens, c'est déjà ce que peut nous montrer ce film mais je crois qu'on peut le percevoir de manière ambiante dans la société. L'être humain ne prend plus le temps de faire les choses avec sens ni vraiment de réfléchir sur lui-même car il y a à présent trop de centres d'attention, trop d'informations (dont beaucoup sont inutiles) et trop peu d'occasion de penser à cela. Certaines attitudes actuelles témoignent de ça.


Bon si tous les films étaient comme ça, ça finirait aussi par être rasoir


C'est justement parce qu'ils ne le sont pas qu'un film comme celui-ci devient très riche. C'est intéressant de constater qu'en réalité la richesse du film vient un peu de l'opposition avec ce qu'on voit d'habitude. Dans un certain sens, il est tributaire de tous les autres films différents de lui. C'est un peu comme un moment d’arrêt au milieu de tous ces films parlant et suivant des schèmes plus classiques, un ovni mais qui ne l'est que parce que les autres films sont là en opposition à lui, ce qui crée sa différence.

Quant à Baraka, je ne l'ai pas vu, j'en connais juste la musique The Host of Seraphim qui a été reprise dans plusieurs autres films d'ailleurs. L'extrait qui va avec la musique peut donner une idée du film:
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



bach93
Le mont Olympe
Le mont Olympe
Avatar du membre
Messages : 5842
Enregistré le : sam. avr. 18, 2009 6:44 pm
Localisation : chateau du labyrinth par de la goblinville

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar bach93 » mar. févr. 18, 2014 12:10 pm

en tout cas la musique est bien !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mar. févr. 18, 2014 3:58 pm

Entièrement d'accord avec l'analyse de Myrdred qui précède. Ce trop plein d'informations qui nous inondent , je le constate de plus en plus ( même sur le net, je trouve qu'il devient difficile de rester soi, c'est terrible à dire, mais si on ne trie pas un peu , par exemple parmi toutes les infos qu'on reçoit, les news, mais aussi certains contacts , on peut vite finir par se perdre. Les mêmes mécanismes que dans la réalité émergent aussi.
Après, je me demande malheureusement si on y peut quelque chose, si tout ça ne vient pas d'un mécanisme ( naturel justement ) qui nous dépasse, comme tu le soulignes je pense que ça vient du nombre grandissant d'êtres humains, couplé à l'essor des technologies, ça multiplie les rapports et les possibilité mais paradoxalement tout va plus vite, devient un peu "robotisé" , automatique, individuellement, on peut de moins en moins faire face, mais c'est comme si le collectif prenait le pas et devenait une entité propre, émergente, vivant d'elle même .. Passé un certain stade, je crois qu'on ne peut plus rien faire, c'est pas comme si yavait un bouton pour dire " stop , on a été trop loin, faut revenir en arrière " ; même si on le voulait, on pourrait pas, et d'ailleurs QUI pourrait le faire ? comme tu l'as dis, même les dirigeants en sont incapables.
( Ces réflexions me rappèlent aussi les réflexions de Hamann dans Matrix sur les technologies , qu'on ne peut débrancher car on dépend d'elles ! )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » mar. févr. 18, 2014 4:45 pm

Il faut résister à cette tendance à la globalisation en essayant de garer son individualité même si dans le monde actuel, c'est de plus en plus difficile. Les mentalités vont devoir changer à un moment donné car on pousse le fonctionnement de notre système sans cesse plus loin mais il y a un moment auquel ça va céder, ce ne sera plus supportable mais pour ça il faut un éveil collectif des mentalités. Un retour au calme et une prise de recul de la part de l'humanité va devenir nécessaire, on en ressent déjà le besoin actuellement même si on peut encore continuer à appliquer ce système collectif et à le pousser plus loin. La nature offre ce calme et ce recul, cette part silencieuse et cette part déchaînée qui nous fait comprendre quelle place nous occupons sur cette planète. Je pense que ça, le film le montre bien.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » jeu. févr. 20, 2014 11:41 pm

Je viens de zapper ( juste quelques secondes ) sur le film Baraka histoire de voir le style car je vais peut etre me le faire prochainement ; je suis tombé sur une scène qui fait énormément pompage sur Koyaanisqatsi ( où on voit un plan aérien sur une grande ville et des personnes , voitures en mouvement accéléré , puis ensuite des personnages dans un lieu public en intérieur ( en accéléré aussi )

C'est un peu abusé je trouve ; j'aime bien les films qui s'inspirent les uns les autres, qui font des hommages mais ça fait très pompage la je trouve
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Duramou
Maison du Verseau
Maison du Verseau
Messages : 1836
Enregistré le : mar. juin 14, 2011 12:48 am

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Duramou » mar. févr. 25, 2014 8:39 pm

La trilogie Qatsi est fascinante !
Inégale mais de grande valeur.

Je crois que celui des trois que j'aime le moins est Powaq mais il a quand même de grandes qualités.

Je conseille les BluRay qui sont de grande qualité.
"L'art serait inutile si le monde était parfait."
Tarkovski

"La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité."
Gao Xinjiang

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mer. févr. 26, 2014 11:27 am

j'ai trouvé une vidéo making of à propos de cette oeuvre ..

Cliquez ici
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » sam. août 09, 2014 3:40 pm

up
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » sam. août 09, 2014 4:37 pm

J'ai vu les deux suites, je recommande surtout le premier en fait, les suites sont moins bonnes. Powaqqatsi est pas trop mal malgré quelques longueurs et on perd en substance dans Naqoyqatsi.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



Náin
Maison de la Vierge
Maison de la Vierge
Avatar du membre
Messages : 59921
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Náin » mer. avr. 27, 2016 3:10 pm

Je l'ai vu et à vrai dire je m'attendais PAS DU TOUT à l'aimer.

La musique est excellente et malgré le trip qui, quand même, est pas très encourageant et qui pourrait facilement nous ennuyer et bien pas du tout. On est tout le long dans un état hypnotique quasiment. Le portrait qui est dressé de l'humanité est d'ailleurs l'un des plus pessimistes ( et paradoxalement optimiste, avec la beauté mise en valeur des villes, industries etc.. qui généralement sont présentés comme l'exact contraire, dévastant les beaux paysages etc.. ) que j'ai pu voir, avec cette fusée à la fin qui explose, qui essaierais donc de s'échapper de cette foule qui nous étouffe mais à laquelle on dirait qu'on ne peut pas échapper.... brrrr
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mer. avr. 27, 2016 3:14 pm

oui c'est un film qui laisse vraiment à méditer sur notre condition, les images, la musique ça fait froid dans le dos par moment :shock:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
Maison de la Vierge
Maison de la Vierge
Avatar du membre
Messages : 59921
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Náin » mer. avr. 27, 2016 3:18 pm

Mais en dehors de ça le film livre également un message positif selon moi, déjà avec dopnc cette industrialisation mise en valeur cette fois (plans de grattes ciel, magnifiques, plein de couleurs, centrales nucléaires filmés de manière à els rendre belles là également ) mais aussi avec l'individualisation de cette masse, quand il film par exemple quelques gars par ci par là, la vieille qui n'arrive pas à allumer sa cigarette etc... comme si malgré l'effet robot/masse montré, il y a des individus qui arrivent à préserver leur... ba leur individualité justement.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Myrdred
La palestre
La palestre
Avatar du membre
Messages : 6584
Enregistré le : dim. nov. 22, 2009 10:05 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar Myrdred » mer. avr. 27, 2016 3:25 pm

La musique est excellente et malgré le trip qui, quand même, est pas très encourageant et qui pourrait facilement nous ennuyer et bien pas du tout. On est tout le long dans un état hypnotique quasiment. Le portrait qui est dressé de l'humanité est d'ailleurs l'un des plus pessimistes ( et paradoxalement optimiste, avec la beauté mise en valeur des villes, industries etc.. qui généralement sont présentés comme l'exact contraire, dévastant les beaux paysages etc.. )


Exactement, on ne peut d'ailleurs décrocher du film tant il est captivant.

Le film présente vraiment ces deux côtés de l'humanité, le côté créateur, bâtisseur, capable de créer des édifices immenses et d'harmoniser la totalité des déplacements dans une ville, le tout vu dans sa globalité avec un recul qu'on a pas en général, ça permet de mettre en exergue cette capacité de la pensée humaine à avoir créé ça et la force de groupe qui l'a permis, laissant voir ces villes un peu comme des fourmilières géantes ce qui nous amène au côté destructeur de l'humain, destructeur de la nature pour créer selon sa volonté mais également destructeur de sa propre condition en réduisant l'individu à ce groupe créateur, quand l'homme crée dans la démesure, il détruit également dans la démesure. Au final, le film n'est ni vraiment optimiste ni pessimiste, il ressemble plus à un constat, notamment du fait qu'il n'y ait véritablement aucun commentaire, en tout cas, c'est la perception que j'en ai, elle diffère sans doute selon les individus tant on peut y voir beaucoup de choses.
Je préfère les trésors de mon esprit à toutes les richesses de la terre.

"...he had sacrificed much in pursuit of the Ultimate Truth... a permanent chair at the University of Covenant... a seat in the King's court... and, there was no denying it, his soul."


Obey Me !



phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 312707
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Koyaanisqatsi

Messagepar phoenlx » mer. avr. 27, 2016 3:26 pm

Nain > C'est tout le paradoxe. ça rejoint en tout cas forcément ce que je pense philosophiquement. On est libres et contraints à la fois, et ce n'est pas forcément contradictoire. A une époque j'avais posté un message dans la rubrique scientifique je crois sur les phénomènes d'émergence c'est exactement le principe illustré dans ce film je trouve. On prend des milliards d'individus, chacun libre en faitqui vaquent à leur occupation et à une échelle plus vaste il y a comme une structure harmonieuse qui émerge (un peu comme les cellules assemblées pour former un être vivant en somme) j'aime bien l'impression de fourmilière évoquée pour les sociétés humaines ..

A part ça, sur un plan plus artistique ce film me fait méditer à la notion de beau, il y a parfois paradoxalement du beau même dans l'horreur (à l'image de la fusée qui explose à la fin) du beau dans les phénomènes implacables et inéluctables de la nature, quand on prend de la hauteur ou du recul, ce qui au niveau individuel est évidemment beaucoup plus difficile, surtout quand on est touché soi-même par ces phénomènes, mais la nature globale se rit un peu de ça.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité