La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Tout sur le septième art et la télévison.
Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » sam. nov. 04, 2017 4:45 pm

l'ultime film de Romy, qui disparaît un moi après la sortie du film dans des circonstances toujours floues :cry: , et où elle partage l'affiche avec Michel Piccoli, et cette fois-ci, une adaptation d'un roman de Joseph Kessel.
bon bref, son ou plutôt ses rôle(s) testament(s), puisqu'elle joue deux rôles dans ce film

Image


Synopsis AlloCiné

En 1981, Max Baumstein, un homme respecté, philanthrope à la tête d'une association humanitaire, abat froidement l'ambassadeur du Paraguay avant de se constituer prisonnier. Il décide d'expliquer la raison de son geste. Pour cela, il doit raconter sa propre histoire et remonter dans le temps. Enfant d'une famille juive, il avait été arrêté et torturé par les nazis avant de s'échapper alors que ses parents se faisaient massacrer. Il avait alors trouvé refuge chez les Wiener. C'était alors ses parents adoptifs qui couraient un grand danger. Ruppert von Leggaert, un officier nazi, était lié à ces actes barbares. Plus tard, il émigra au Paraguay...


Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Náin
Les confins du temps
Les confins du temps
Avatar du membre
Messages : 60437
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: La passante du sans-soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Náin » sam. nov. 04, 2017 4:50 pm

la vache tu carbures toi
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La passante du sans-soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » sam. nov. 04, 2017 4:56 pm

ah non, j'en suis pas encore à avoir vu toute sa filmographie, si c'est ce que tu veux dire :rire: je les prends dans l'ordre où je les trouve :mdr:
j'en ai vu que 7, pour le moment :lol:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » lun. nov. 06, 2017 7:55 pm

Je pense que Naïn voulait parler de la façon dont t'as carburé dans la création de topics filmiques samedi :lol: :super:.

Bon en tout cas, en tant qu'ultime film pour Romy Schneider c'est sur qu'il a de quoi rendre plus particulièrement sensible par rapport à ça si on songe à sa mort bien prématurée. Je comprends que celui là tu sois pas bien pressée de le voir lol, et puis niveau de l'histoire du film, c'est loin d'être bien joyeux aussi. Encore que y a de quoi apprécier la vengeance de Max mais bon, c'est tout un drame lié au nazisme.

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » lun. nov. 06, 2017 9:01 pm

ah ça, oui :mdr: ça m'évitera de le faire après avoir vu le film et que je serais probablement pas en état, au moins pour celui-là :rire: bon pis, entre temps, 8 films de vus avec le procès :mrgreen: sur argh, non c'est pas vrai une soixantaine :shock: , pour ceux qui sont référencer, du moins :mrgreen: yes... :lol:

c'est sûr... :mrgreen: mais n'y a pas que ça mais je le redirais plus longuement dans ma critique, de toutes manières :cry: ah ça c'est clair :lol: hum, très certainement. bon je sais que je vais déprimer mais je pense que je vais aimer et c'est ça le pire :rire: ah pis en parlant de vengeance, ça me rappelle que j'ai pas pris ce sublime coffret avec le vieux fusil moi... :siffle:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » ven. nov. 10, 2017 6:10 pm

ah oui, tiens j'avais oublié
ma version du DVD

Image

Image


Bonus:
-la bande annonce originale, pour changer :lol:
-interview de Rouffio, le réalisateur
-la dernière interview de Romy, qu'elle avait donné à la sortie du film
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » ven. nov. 10, 2017 6:15 pm

Eh oué la belle petite édition ^^. Bon pis c'est bien les interviews, surtout celle de Romy, bien précieuse du coup :?.
Bon pis sinon par rapport à ton précédent post, c'est sur que sur la soixantaine ça t'en fait encore un beau paquet à voir petit à petit. Et sinon quand la réalisation est bonne, même si le film est particulièrement déprimant ou a de quoi déprimé on ne peut que aimer quand même :mdr:.
Ah pis le vieux fusil, t'as qu'à te faire offrir le gros coffret collector tiens, Noël approche :lol:

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » ven. nov. 10, 2017 6:24 pm

il est beau moins épais que ce qu'on voit sur la photo internet, en fait :rire: certes mais vive la dose de déprime, encore, avec cette interview :? oui. mais j'aime déprimer avec n'importe quel film de Romy, juste son dernier c'est quand même hyper dur de me décider à le voir bon tant pis. allez pour la bonne dose de déprime, ce soir, sinon il va finir en oublié :mrgreen: on verra si je suis en état de faire une critique, après
mdr, mais ça tombe bien : ça a échappé à mon copain qu'il voulait m'offrir ce coffret pour noël :lol: oh celui il a l'air pas mal déprimant aussi mais il a l'avantage d'être moins lié au même contexte que la passante et ne pas être son dernier film :mdr:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » ven. nov. 10, 2017 7:32 pm

Oui y a de la différence entre la photo promotionnelle et la réalité lol. Bon pis allez bon courage si tu le vois ce soir du coup et puis la critique c'est comme tu le sentiras :mdr:. Tu te réconforteras ensuite avec Alexandre le Grand :mrgreen:.
Ah ah pis d'accord, ce ne sera plus vraiment une surprise du coup pour le Vieux Fusil, mais c'est bien il a pris une belle prévision :mdr: :super:.

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » ven. nov. 10, 2017 8:05 pm

on dirait pas le même, oui :lol: ou en descendant le coffret, quand je l'aurais :mrgreen:
yep, il sait que Romy est une de mes actrices préférées :mdr:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » ven. nov. 10, 2017 10:09 pm

bon alors, je ne sais si le plus dur à été de le voir ou d'en faire la critique parce que vive la déprime dans ce beau mélo même si un mélo c'est un peu fait pour ça mais là, il y va bien proprement de sa grande dose... :( et a oui, et une chose, avec ce genre de films si vous cherchez une critique objective ou qui s'en approche le plus, ne lisez pas la mienne... ça sera toujours mon ressenti donc hypra subjectif parce que je ne peux pas m'empêcher et là encore plus parce que je peux juste pas... Il est vraiment à la limite de l'insupportable à voir (c'est déjà le seul qui a la faculté de me déprimer AVANT de le voir, pour commencer, alors en voyant n'en parlons pas... :siffle: ) les seuls choses objectives que je puisse vous dire c'est que c'est son dernier film et qu'il est très lié au contexte, que je vais expliquer plus loin,et ça doit être a peu prés tout, en dehors de sa nomination posthume au césar en 1983. bon pis je note au niveau de la date que le livre date de 1932, le film de 1982 donc 50 ans et, d'ailleurs, Piccoli à un moment dit "ça va faire 50 ans". Bref, encore, une fois, le film est lié, trop lié à son contexte large ou pas pour ne pas avoir un grand impact

bref, déjà que l'histoire en soi a de quoi nous en mettre un bon coup...le contexte, décidément, indissociable de ce film, c'est tout aussi pire :pleure: euh, ça se dit pas en français, je sais, mais bon, faire la critique à chaud ça n'aide jamais et puis je trop chamboulée pour faire en plus attention à ce que je dis :lol: donc si seulement, ça n'était que l'adieu/testament cinématographique de Romy avant sa mort prématurée ET pire, potentiellement, volontaire (ce qui est déjà beaucoup) mais non derrière ça, il faut en plus que ce film a été tourné après le suicide de son premier mari et la mort accidentelle et bien plus prématurée encore de son fils, qui, en plus, en ayant une certaine résonnance avec ce qui se passe dans ce film le rend quasi-biographique pour Romy (déjà rien que sa dédicace pour eux déprime avant d'avoir commencé le film vu qu'elle ouvre le film. et, en plus, je n'en reviens pas de comment elle a pu encore, comble de déprime, jouer tout aussi magistralement, comme à son habitude quelque chose d'aussi proche de ce qu'elle a vécu en encaissant le choc, ou peut être en ne l'encaissant pas, ce qui est pire... :shock: ). Voilà qui fait que Romy ne perce plus l'écran ou, alors, elle fait une dernière fois et plus que jamais, plus qu'aucune actrice ne la fait ou ne le fera et, de ce fait, on se retrouve non plus confrontés à Romy Schneider, grande actrice qui habite ses rôles, mais à Rosemarie Albach - oui, personne ne l'appelle de son nom de naissance sauf Chancel qui a commencé une interview en l'appelant comme ça, ce qui l'a elle-même déstabilisée :lol: et ça me fait aussi bizarre de l'appeler comme ça mais pourtant, c'est bien le cas, on est confrontés à sa personnalité et même dans le cas extrême à ses démons - la femme, la mère brisée et c'est tout aussi puissant et déprimant. :cry: Romy qui est là mais sans être là, dans un ailleurs macabre, ça donne des scènes parmi les plus puissantes de l'histoire du cinéma mais tellement dévastatrices... (bref, 5ème nomination, malheureusement posthume, au César de la meilleure actrice 1983, amplement méritée :jap: . et un César d'honneur qu'ils ont mis le temps à lui accorder, aussi!!) dans son interview de 1970 avec Jacques Chancel, elle disait que son plus grand film était les choses de la vie (que je n'ai toujours pas vu...) mais elle ne pouvait bien sûr pas prévoir celui-ci ni qu'il deviendrait tragiquement son plus grand. à tout le moins, il l'est, pour moi ou alors celui qui me touche le plus profondément, comme elle l'a été par les choses de la vie: pour celui, je dirais bien sûr que le contexte joue énormément mais elle aussi à sa part, bien évidemment, avec une dernière performance magnifique et encore plus criante de vérité que les autres qu'elle a fournies et, on a au moins le plaisir/la nostalgie ou même la tristesse de la voir une dernière fois et deux fois plus que dans ses autres films, du fait de ses deux rôles. et quand je parlais de ne plus percer l'écran mais de nous confronter à sa personnalité, voire même à ses démons, je pensais à ces scènes en particulier (oubliez la toute première qui est tiré de la mort en direct, film de tavernier de 1980, autre de ses derniers films et donc de toute façon aussi prévu à mon programme, avec justement la seule et unique apparition cinématographique de son fils David, quelques mois avant sa mort)



ou pour le dire autrement et citer justement le studio magasin, qui l'avait superbement bien dit à propos de ce film, après son décès:

Les dernières larmes d'une Romy Schneider, qui ne tournera plus d'autre films. Se laissant aller à ses propres démons, entière et passionnée, elle donne à cette histoire, presque impudique, toute sa force et son courage de mère brisée.


bon pis là, sauf mon respect et ma grande admiration pour elle, je vais devoir la contredire mais tant pis :mdr: dans ce film, ce sont les interprètes qui passent avant tout, le scénario ensuite, que je trouve pas si élaboré que ça, simple mais hyper efficace n'empêche, et le metteur en scène en dernier (ou alors ce film est l'exception qui confirme la règle), sachant que dans sa modestie qui était tout aussi immense que son talent, elle disait que dans tout film, c'est "le scénario [qui] passe en premier, le metteur en scène ensuite et les interprètes en dernier". Et, en parlant, des interprètes, elle n'est pas la seule, heureusement : c'est donc aussi son ultime collaboration avec le non moins imposant Michel Piccoli (Max), Don Juan de notre cinéma comme on l'appelle souvent, qui est proprement merveilleux lui aussi dans cette histoire de vengeance contre les Nazis ou plutôt contre un certain Nazi en particulier, qui serait presque la seule lueur d'espoir là dedans... Et une autre chose à ne pas oublier le compositeur de la musique qui est, ici, George Delerue, qui nous fait de sublimes morceaux, excellents pour saper encore plus le moral... :siffle: dont le morceau de violon (grande tarte à la crème des classiques mais tant pis) joué par Max, enfant. Bref, bref, je suis très sensible, peut être, mais là y a vraiment de quoi trouver encore plus facilement mes glandes lacrymales que d'habitude... :pleure: et pour saper encore le moral, mes parties de la BO sont paradoxalement celles qui le sape le plus :lol: (celle mise plus bas et celle où Max enfant joue du violon, mise dans la première vidéo ou dans la bande annonce)
associée ici avec les scènes parmi les plus insoutenables :siffle: en ce qui concerne la double apparition de Romy, dont je ne donnerai pas la raison pour ne pas spoiler, je dirais juste qu'elle est super efficace et donne énormément de sens à la vengeance de Max, qui reste la chose la moins déprimante du film. encore que quand on songe comment fini Max et sa femme Lina (Romy), y a de quoi désespérer encore plus (avec le petit texte défilant qui passe par DEUX FOIS en plein milieu d'une scène à peu prés heureuse, la seule qu'il a dedans :mrgreen: ). quand on pense avoir fini de déprimer avec ce film et que ça pas peut aller plus dans la déprime, et bien si!! bon et pour revenir à ses fameuses présentées dans la vidéo (pas avec leur musique respective, ici), elle devient encore plus insoutenable avec l'arrivée d'Elsa (Romy, encore) qui crie "Es ist ein Kind"/"C'est juste un enfant". Et là c'est juste IMPOSSIBLE de ne pas penser au contexte dont je parlais au début de la critique/commentaire, appellez ça comme vous voulez mais je ne peux pas être objective, en tous les cas, tellement ce films, les interprétations des acteurs et, en particulier, celle de Romy me bouleversent encore plus que d'habitude. Bref, on a bien de quoi penser aussi en le regardant ou plutôt de se rappeler que Romy s'opposait aux Nazis (raison, en partie, de son arrivée, chez nous), ce qui pour le coup est au moins une chose de positive là-dedans ou peut être pas vue la manière déchirante dont s'est rappelé
voilà, si on ajoute, à ça qui est déjà bien lourd et bien des raisons d'apprécier le film, aussi, d'ailleurs, aussi étonnant que certaines puissent paraître, que j'ai un mal énorme, pour des raisons personnelles, à ne pas être profondément touchée par un film avec ce genre (seconde guerre mondiale, shoah et toutes les joyeusetés qui vont avec :mrgreen: ), et bien, on peut dire que celui-ci a clairement de quoi m'achever bien encore plus que d'autres. donc on va peut être évitée une notation, pour le moment, parce que je suis clairement pas en état :( . je voulais également lire le roman de Kessel dont il est adapté mais j'ai eu ma dose de déprime, là donc une prochaine fois et avec la performance de Romy en tête, ça va être tout aussi dévastateur, je sens... et voilà, en gros, clairement, le genre de film que je pourrais revoir mais de si tôt parce que, pour pharaphraser un historien contemporanéiste dont j'ai malheureusement oublié le nom, qui disait "La France a mal à sa seconde guerre mondiale" (comme ça tombe bien en accord avec la période sur laquelle porte ce film :mrgreen: ), je dirais "j'ai mal à ma cinéphilie", en voyant ce film et ce sans ironie, ni sens péjoratif pour le film. vous aurez compris pourquoi puisque si vous en êtes à ce point, c'est que vous lu toute cette critique, hardue à écrire, avec toute cette émotion. Conquise, néanmoins, mais que c'est durement déprimant, magnifiquement déprimant, sublimement tragique. oui bon, ok, je vais peut être vraiment m'arrêter sur ma critique là, pour le coup)
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » sam. nov. 11, 2017 12:10 am

:hug:, ben...je crois que t'auras jamais fait critique aussi poignante du coup, une critique à chaud mais qui viens du cœur, d'un film qui a tout à fait de quoi rendre très morose pour choisir un autre mot et tu nous le retranscrit bien, on sent bien l’œuvre déchirante que c'est à mi-chemin vers l'autobiographie pour Romy Schneider. Oh et puis je crois qu'être totalement objectif sur un tel film c'est avoir un cœur de pierre ou alors être un antisémite lol. (Ou autre chose, j'hésite à positionner un de mes éclaireurs sur sens critique qui a mis 4/10...). Enfin bref, on ne peut reprocher de la subjectivité ici ;).
Bon sur ce propos de critique objective faudra franchement que j'aille plancher un petit moment dans le topic de débat la dessus. Dans tous les cas je salue cette grande critique fleuve que tu nous a sortie là :jap:.

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » sam. nov. 11, 2017 12:35 am

:hug: haha aussi, c'est un mot qui peut marcher :lol: je me demande dans quelle mesure, elle n'a pas un peu accepté ces rôles parce qu'elle se sentait justement touché par le scénar, pour cette raison, et si c'est le cas, j'en suis encore plus admirative :jap: . oh bah de toute manière, je suis hyper sensible et j'ai des origines juives donc je serais contradictoire avec moi-même, en étant antisémite :lol: 4/10 :shock: c'est possible de mettre une telle note à un film si déchirant et où Romy est doublement si bouleversante? :mrgreen:
haha. curieuse de savoir ce que tu penses du sujet. :D merci, la plus compliqué à écrire... :(
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » sam. nov. 11, 2017 12:10 pm

C'est le scénario qui avait de quoi tellement lui faire une énorme résonance avec sa propre vie qu'on peut effectivement se demander ça, on peut en apprécier d'autant plus le courage qu'elle a eu de jouer ce rôle dont la frontière entre la réalité et la fiction a de quoi se faire bien mince, voir s'efface du coup, j'ai même l'impression qu'on peut parler de film exutoire. Hum...oh pis je parlais d'antisémites en globalisant par rapport à l'ensemble du public vis à vis d'une partie de ceux qui n'aimeraient pas pour cette raison ou bien sur une autre, on va pas mettre 100 % une seule raison :mdr: :mrgreen:. Mais bon tu dis que tu serais contradictoire si en ayant des origines juives tu étais antisémite, y en a que cette contradiction n'étouffe pas, il existe quelques cas qui seraient bon à être enfermés en HP :lol:. Enfin bref, restons sur le film avant tout :mrgreen:.

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » sam. nov. 11, 2017 12:14 pm

Si elle l'a vraiment fait pour ça s'est un peu masochiste m'enfin, elle est juste magistrale et elle a une propension à m'étonner, que je finis par presque plus me poser de question :lol:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317957
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar phoenlx » sam. nov. 11, 2017 12:20 pm

Mes parents aiment beaucoup ce film je crois, il faudrait que je le vois aussi un jour
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » sam. nov. 11, 2017 12:28 pm

je comprends pourquoi. il touche beaucoup mais mon dieu ce qu'il est dur à voir pour moi :(
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317957
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar phoenlx » sam. nov. 11, 2017 12:37 pm

J'imagine assez bien

perso j'ai de plus en plus de mal avec les films autour de cette époque. Il en est certain que je connais et que j'aime comme des chef d'oeuvre, mais je suis presqu'incapable de les revoir, c'est trop dur et je n'aime pas me plomber la tête sans arrêt avec cette époque. Mais en même temps, il faut en parler et il faut aussi voir ce genre de films pour s'en souvenir.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Soucis (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » sam. nov. 11, 2017 4:02 pm

oui bon j'en regarde pas que ce type de films non plus parce qu'au bout d'un moment, je ne supporterais pas :lol: mais c'est pour celui-là, c'est surtout de la conjugaison de l'époque traitée par le film, du fait qu'il est hyper lié au contexte dans lequel Romy l'a tourné et que c'est son film-testament. si ça avait été un autre, un autre contexte, et pas Romy, il m'aurait certainement moins touchée. Mais ça ne veut pas dire que j'ai détesté ; c'est juste plombant pour le moral :mrgreen:
et puis de toutes manières, je ne peux pas ne pas être touchée par son jeu, de manière générale.
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » lun. nov. 13, 2017 11:54 am

un de mes éclaireurs sur sens critique qui a mis 4/10...).


si c'est lui dont tu parles, c'est même un 3 carrément. :siffle:

https://www.senscritique.com/film/La_Pa ... e/21140579
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 14, 2017 7:16 pm

Ah non, c'est pas de lui dont je parlais mais...alors merci bien la critique bien énervée dans le genre :siffle:. A ce point là c'est plus de l'ordre de la déception :siffle:. Bref :mrgreen:.

Et celui dont je parlais, c'est lui : https://www.senscritique.com/activity/55436/395088, un de mes éclaireurs, que Pho a connu aussi sous le pseudo de Willnot.

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » mar. nov. 14, 2017 7:22 pm

C'est plus de l'énervement non plus à ce point là :lol:
ah oui et sans critique carrément... :shock:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92199
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Scarabéaware » mar. nov. 14, 2017 8:01 pm

Oui lui il flanque ça par terre sans même un mot d'excuse :mrgreen:.

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » mar. nov. 14, 2017 8:10 pm

il a des défauts, peut-être, mais pas à ce point. pis, d'ailleurs, on pourrait lui mettre 6 points de plus par rapport à sa note, rien que pour Romy :mrgreen:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317957
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar phoenlx » dim. mars 11, 2018 2:12 am

Je viens de le voir et pour ma part j'en sors ... mitigé .. voire déçu
Déçu peut-être car j'en attendais trop. Ce film a une grosse réputation je crois, et je me suis sans doute laissé influencer mentalement par le classement de Cerca Trova avant de l'aborder, je n'aurais pas du :mrgreen:

L'histoire est intéressante. Les films sur le nazisme, comme je le dis souvent, j'évite de plus en plus, c'est un thème lourd dont je préfère me démarquer. Mais en général si je m'en démarque c'est justement parceque j'en ai vu plusieurs qui sont très marquants, difficile d'en sortir, surtout quand la prestation des acteurs est sublime, la réalisation .. réaliste et poignante. J'espérais retrouver ça dans ce film, et j'ai d'ailleurs attendu de le voir, anticipant ceci, je ne voulais pas le voir un autre soir car je voulais me mettre en condition mentalement. Or j'en sors déçu

Pas par l'histoire. Je ne connais pas le roman, donc je ne jugerai pas les éventuelles différences, mais en soi, le scénario est intéressant, et par moment le film a d'ailleurs réussi à m'emporter, notamment pour les scènes dans le passé (notamment en Allemagne, quand le petit se fait martyriser par les nazi)
Pour ce qui est des scènes au présent, on soulignera une prestation intéressante de Michel Piccoli.

Le thème est évidemment poignant, lourd, et le traitement du film en deux époques superposées avec l'alternance de flashbacks et du procès est un exercice de style intéressant en soi. Je ne m'attendais pas non plus à voir Romy Schneider incarner deux personnages à deux époques différentes :mrgreen: Même après le film d'ailleurs, ça me fait un brin cogiter. Parmi les points positifs, je retiendrai aussi une bande musicale souvent assez belle (même si ce n'est pas la meilleure que je connaisse de Delerue)

En revanche, le film pêche par pas mal de lourdeurs, notamment au niveau du jeu des acteurs (Romy en tête je trouve, qui surjoue souvent un peu trop)
ce n'est pas la seule, mais vu son importance, ça m'a gêné, ça manque de réalisme. L'un de ceux que j'ai trouvé le plus vrai c'est finalement peut-être le petit (le personnage de Piccoli jeune) ; Autrement, ça a tendance à faire souvent dans le larmoyant mais de manière un peu empesée. Ca manque aussi un peu de profondeur, j'ai presqu'envie de dire "un film sur les nazi de plus", mais pas le plus mémorable, de mon point de vue. Bon mon avis est peut-être aussi influencé par le fait que j'en ai vu d'autres depuis qui m'ont bien bien plus marqué (Le pianiste et d'autres comme la liste de schindler, ou typiquement tiens un film qui me louleverse pas mal, le vieux fusil). Je précise aussi que je l'ai vu en version française, ce qui contribue peut-être à mon ressenti mitigé (même si la version française contient pas mal de répliques en allemand, ce sont d'ailleurs souvent les moments que j'ai trouvé les plus "vrais" dans le film..

ça reste un film intéressant à voir, je vais lui mettre 3 étoiles sur 5, mais pour ma part, pas un chef d'oeuvre.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » dim. mars 11, 2018 8:48 am

Romy c'est quand même la plus grande comédienne de films seconde guerre mondiale/nazisme et une des plus grandes comédiennes tout court donc non, pas un film de plus sur le nazisme :mrgreen: et désolée mais Romy et surjouer dans la même phrase, ça me choque surtout pour les rôles où, au contraire, elle est le plus déchirante de naturel. et, de manière générale, elle a toujours été reconnue pour son jeu juste et naturel. par contre, c'est vrai que comme la plus part de ses derniers films, ce n'est plus son type de jeu habituel et il pose problème sur comment se positionner par rapport, c'est sûr (puisque tu en parlais, rien à voir avec le vieux fusil, si ce n'est ce qu'elle met derrière ces trois rôles). vu le contexte, c'est simplement qu'on voit la femme brisée et non plus l'actrice, ce qui rend le film dur à porter (peut être d'autant plus quand on sait que c'est son testament) mais bouleversant quand même, je trouve. après je comprends aussi qu'il puisse faire l'effet inverse pour cette même raison. donc ce n'est pas le film en soit à qui on peut reprocher des lourdeurs, il est bien trop chargé mais ça vient du contexte. et au vu du dit contexte, je trouve touchant et j'en suis aussi admirative qu'elle ait tenu à revenir au cinéma et solliciter ce tournage, qu'elle se soit peut être plus infliger ce film que n'a voulu y jouer, tant la réalité et la fiction s'y mêlent. vu tout ce qu'elle venait de subir, elle aurait disparu du paysage cinématographique, ça aurait été compréhensif, personne ne lui en aurait voulu. :? mais elle a toujours tenu à aller plus loin, à donner plus que le public n'attendait d'elle et pour moi, c'est émouvant qu'elle ait disparu, quelques soit réellement les circonstances de sa mort, après ces deux derniers rôles qui résument à la fois ses convictions, son talent et son professionnalisme sans faille. :cry:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

yoko
Thingol et Melian
Thingol et Melian
Avatar du membre
Messages : 10782
Enregistré le : mer. juil. 19, 2017 9:53 am
Gender :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar yoko » dim. mars 11, 2018 9:59 am

Je crois que je vais me chercher quelques DVD de Romy dans mes boutiques d’occasion :mdr:
Image

"Ne pas être anarchiste à 16 ans, c'est manquer de cœur. L'être encore à quarante ans, c'est manquer de tête" G.Bernard Shaw

« Les écolos nous polluent l’existence »

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » dim. mars 11, 2018 10:00 am

oui :mdr: :super: tu regrettera peut être pas pour celui-là :mrgreen:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317957
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar phoenlx » dim. mars 11, 2018 10:41 am

oui en fait elle a joué dans ce film alors qu'elle traversait des épreuves terribles, et que ça fait échos à plein de choses
mais du coup je trouve que ça se ressent, parfois dans le bon sens du terme mais parfois aussi dans le mauvais sens du terme, je l'ai trouvé beaucoup moins naturelle que dans d'autres films (par exemple la Piscine vu récemment) ; après je suis à priori moins fan de l'actrice que toi ça doit jouer aussi :lol: Dans la piscine par exemple j'aime autant son personnage que celui de Delon et peut-être plus encore ce dernier :mrgreen:
Comme film sur le nazisme en tout cas c'est loin d'être mon préféré ; Il faudrait d'ailleurs que je vois "au revoir les enfants" prochainement (de Louis Malle) bon après chacun de ces films sont dans des ambiances et contextes, lieux différents, certains dans les camps, certains en milieu allemand, d'autres français, occupation etc mais justement je n'ai pas tant que ça ressenti l'atmosphère lourde du nazisme dans celui-ci, au-delà même du jeu de Romy (que si je trouve vraiment surjoué :mrgreen: ) à part dans les scènes de flashback vers le début du film quand ils battent le gosse, tuent le père et donc en bref dans les scènes où on voit des nazis, le reste du temps j'ai trouvé le film un peu décalé, je ne suis pas super fan non plus du personnage joué par Gérard Klein, je le trouve lui aussi comme un peu perdu (mais beaucoup d'acteurs de ce film m'ont fait cette impression de jeu peu naturel, parfois un peu théâtralisé, surjoué ; Il y a même des moments où - et là c'est le comble et je déteste - je sentais comme dans beaucoup de films français actuels de seconde catégorie, que les acteurs secondaires lisaient leur texte ; alors il ne s'agit pas des acteurs principaux mais typiquement, au tout début du film lors de la conférence et lorsque les journalistes questionnent les membres de l'association humanitaire créée par le personnage de Piccoli, à part son discours à lui qui sonne juste, tous les autres me donnaient l'impression d'être perdus avec leur texte, d'entrée du jeu ça ne m'a pas incité à vraiment entrer dans le film.

Bon heureusement certaines scènes compensent dans le bon sens et sont poignantes.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Cerca Trova
Bataille des champs verts
Bataille des champs verts
Avatar du membre
Messages : 22149
Enregistré le : dim. nov. 13, 2016 8:08 pm
Localisation : En plein vol de mouette, reine des vagues écumantes
Gender :
Contact :

Re: La Passante du Sans-Souci (de Jacques Rouffio,1982)

Messagepar Cerca Trova » dim. mars 11, 2018 10:54 am

oui, c'est dans ce sens où ça alourdit le film que le contexte se ressente mais pas en mal et de toutes façons ce n'est pas que sur ce film que le contexte se ressent sur jeu, c'est quasiment tout le temps là qu'elle va prendre ce qui donne du plus à ses performances. la piscine, elle est excellente mais c'est quand même très froid, y a pas moyen de la décrypter et ça correspond au personnage mais je trouve que comparé à d'autres films ça fait moins naturel. bon après je l'ai beaucoup aimé dans ce film mais la piscine ce n'est peut être pas là où je la préfère et j'ai peut être même aussi tendance à préférer Delon dedans :mdr: oui, c'est clair que le fait que Romy compte beaucoup moi joue et c'est peut être en ça que tu aurais pas du te laisser influencer par mon avis. :lol: peut être tu aurais plus apprécié si tu en attendais pas trop. :mrgreen:
les autres je veux bien éventuellement t'accorder du surjeu mais pas Romy :mrgreen:
Image


Du Adler, dort hoch auf den Bergen,
Dir schickt die Möwe der See
Einen Gruß von schäumenden Wogen
Hinauf zum ewigen Schnee


- Vom Kaiserin Elisabeth von Österreich-Ungarn zum König Ludwig II von Bayern


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités