Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Tout sur le septième art et la télévison.
Náin
route de Vanaheimr
route de Vanaheimr
Avatar du membre
Messages : 61753
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Náin » ven. juil. 19, 2019 3:37 pm

C'est moi ou c'est bien excepté Dicaprio et Brad Pitt ?

Image
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 95900
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Scarabéaware » ven. juil. 19, 2019 7:00 pm

Bah c'est surtout Brad Pitt qui fait un peu bizarre, encore plus que Dicaprio :?

Náin
route de Vanaheimr
route de Vanaheimr
Avatar du membre
Messages : 61753
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Náin » ven. juil. 19, 2019 7:04 pm

Non mais je veux dire l'incrustation
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Somewhere
route de Vanaheimr
route de Vanaheimr
Avatar du membre
Messages : 61767
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Somewhere » dim. août 11, 2019 12:06 pm

Once Upon A Time in Hollywood : une version longue à épisodes pour Netflix ?

Quentin Tarantino a un agenda bien chargé, entre un Kill Bill 3 qui pourrait bien voir le jour et un cross-over entre Django et Zorro (!). Le réalisateur aurait également l’intention de rallonger sérieusement son dernier film, Once Upon A Time in Hollywood.

Attendue dans les salles françaises le 14 août, la version cinéma de Once Upon A Time In Hollywood ne sera pas la vision finale de Quentin Tarantino. Le réalisateur de Pulp Fiction et d’autres chefs d’œuvre voudrait en effet proposer un montage plus long incluant des scènes coupées. Le tout serait proposé sous la forme d’épisodes à suivre sur Netflix.

L’as du montage

La rumeur s’appuie sur la confidence de l’acteur Nicholas Hammond qui indiquait dans une interview pour Discussing Film que Tarantino avait tourné beaucoup de scènes qui n’ont pas pu être intégrées dans le montage final… qui dure tout de même 2h45. L’acteur, qui joue dans le film, évoquait aussi une version « de quatre heures » pour Netflix. Kyle Buchanan du New York Times a également dévoilé sur Twitter que plusieurs acteurs qui n’apparaissent pas dans le montage cinéma seront bien présents dans la version longue destinée au service de streaming. Ces rumeurs ont du sens : Tarantino travaille déjà sur un format de quatre épisodes de 50 mn pour Les Huit Salopards qui sera diffusé sur Netflix. Cette mini-série permettra au réalisateur d’insérer des rushs et des scènes coupées, augmentant d’autant la durée du film (qui fait 2h48 tout de même dans sa version cinéma). Et pour Netflix, c’est aussi l’occasion de proposer du contenu très excitant sur le papier !

https://www.journaldugeek.com/2019/08/1 ... r-netflix/

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 95900
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Scarabéaware » dim. août 11, 2019 12:18 pm

Ah ben décidément il va bien profiter de la possibilité que lui offre Netflix lui, tiens d'ailleurs je pensais que c'était déjà bon pour les 8 salopards. Bon du coup on verra la version cinéma puis ensuite la version longue proposée sur Netflix, de quoi encore plus profiter :mdr:. Et si ça se trouve c'est une manière de nous indiquer qu'après ses 10 films il va passer au format série en fait :mrgreen:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 324662
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar phoenlx » jeu. août 15, 2019 6:21 pm

la critique toute chaine de the film talker , you tubeur sur ce film ! https://www.youtube.com/watch?v=VkdgGg3GFLg
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 95900
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Scarabéaware » jeu. août 15, 2019 9:50 pm

J'ai écouté le début, j'écouterai tout plus tard après avoir vu, en tout cas apparemment c'est un Tarantino qui va diviser d'après ce qu'il dit :mrgreen:.

Bartiméus
Retour sur Terre
Retour sur Terre
Avatar du membre
Messages : 5700
Enregistré le : sam. mars 16, 2013 9:50 am
Gender :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Bartiméus » jeu. août 15, 2019 9:52 pm

J'ai regardé un peu les réactions des gens qui l'ont vu sur les différents forums cinéphiles que je connais et dans l'ensemble les réactions sont plutôt positives, ça m'intrigue.
"Sans l'islam, l'Empire franc n'aurait sans doute jamais existé, et Charlemagne sans Mahomet serait inconcevable."

Mahomet et Charlemagne, Henri Pirenne

itikar
La dernière alliance
La dernière alliance
Avatar du membre
Messages : 18866
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar itikar » sam. août 17, 2019 7:29 am

C est un putain de chef de chef d œuvre :super:

Quentin Tarentino mine de rien réalise avec un grand brio je pense le fantasme d un bon paquet de cinéaste ayant vécu à Hollywood dans les années 70 et apres. Film qui sera une catharsis pour beaucoup ayant ete traumatisé par les événements de 1969, sans vouloir spoiler, ce n est qu a la toute fin du film qu on comprend et une possible cause du drame atroce commis par la Manson family et la nécessité absolue de la présence ( ou de l absence ... sic) de Leo et de Bradd ce fameux soir d août. Deux personnages certes inventés de toute pièce par QT (Tiens marrant ses initiales forment le mot sans doute le plus utilisé en tournage par les cinéastes US... et ici il a du le prononcer plus d une fois !) Mais qui lui permet de montrer les coulisses des métiers du cinéma encore mieux que s ils avaient existé. Certes ils ne lui permettent pas ici que cette attendue leçon passionnée de cinéma loin de là...

La fin du film, évidemment attendue tout le reste du film, en contre balancement paisible comme jamais, va bien au-delà de nos attentes et est tarantinesque a souhait... rempli de surprises aussi fantasmatiques qu inattendues.

Margot Robbie campe une Sharon Tate encore plus délicieuse que la vraie même si a son sourire carnassier plongee dans des événements aussi fous on repense souvent à son personnage de Harley Quinn. On l espererais presque la voir se défendre à coup de maillets... Apres tout n a t elle pas été - le film nous le montre - une élève de Bruce Lee ? Luxe que QT aurait pu se permettre... Poor Sharon Tate ... Elle a symbolise malgré elle la mort de cet Hollywood de naguère...ici re immortalisé par un cinéaste qui a compris que la force du cinéma était de rendre credible autant que désirable "il était une fois ..."
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
route de Vanaheimr
route de Vanaheimr
Avatar du membre
Messages : 61753
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Náin » mer. janv. 01, 2020 1:25 pm

Donc j'ai enfin vu le film hier et j'ai adoré. Evidemment que c'est une lettre d'amour au cinéma le film s'appelle Once Upon a Time in Hollywood je vois difficilement comment il pouvait être plus clair. Mais c'est surtout son cinéma dont il parle, celui qu'il aime et qui l'a fait grandir. Et évidemment du coup le type fait un grand hommage au western et surtout au western italien puisque même Dicaprio deviendra une star de ce genre de films, sous l'égide de Corbucci qui plus est ! (le type qui a réalisé le premier Django..).

Tarantino n'a rien perdu de son talent pour les dialogues, toujours aussi croustillants, notamment et surtout celui entre Brad Pitt et Bruc Dern, absolument excellent d'ailleurs; Brad Pitt également qui pour moi est celui qui s'en sort le mieux avec un personnage ô combien charismatique. Et comment ne pas tomber amoureux de Margot Robbie en Sharon Tate absolument magnifique et adorable tout au long

quant au sujet qui semble-t-il fâche beaucoup de gens, je dirais au contraire que c'est tout le film en fait. Le film raconte la magie du cinéma, et de l'imaginaire qu'il parvient à rendre presque réel. C'est ça la conclusion de ce film, c'est avoir le pouvoir, grâce au cinéma, de voir ses rêves réalisés en premier ne mettant pas fin à une période bénie pour le réalisateur, à savoir le cinéma des années 60, et d'autre part, l'inexistence de cette tragédie qui y a justement mit fin, en permettant aux personnages d'avoir une vie qu'ils n'auront malheureusement jamais eu. C'est infiniment plus respectueux qu'une scène gore et morbide sur la mort réelle d'une femme enceinte et de ses amis...
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Diogene
Entrée des Gémeaux
Entrée des Gémeaux
Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : ven. déc. 04, 2015 5:02 pm
Gender :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Diogene » sam. janv. 04, 2020 6:41 am

Une version de 4h sur Netflix? Pourquoi pas vu comment il est immersif. Mais si on a déjà vu le film on est spoilé de la fin du coup non? :penseur:

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 95900
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Scarabéaware » dim. janv. 12, 2020 1:26 pm

Bah même en ayant vu ça n'empêche pas de pouvoir apprécier une version longue qui apporte encore plus de choses avec toutes les scènes que ça peut ajouter :D. C'est une autre expérience pour l'immersion. Et j'aimerais bien voir cette version maintenant, tout comme d'autres films de Tarantino que Netflix se propose de redécouvrir en mini-série pour de la Version Longue. Après faut aussi se demander si ça risque pas de devenir problématique d'opérer de la sorte à force, faudra que j'écoute la vidéo de Dirty Tommy à ce propos où il semble ne pas trop apprécier ce procéder qui débute sur Netflix. Parce que c'est vrai que d'un autre côté, autant on a de quoi être content de profiter d'encore plus, autant ça peut être désavantageux pour le format film...Mais bon faudra qu'on en parle dans un autre topic de cette mode qui est en train de naître.

Maintenant, concernant le film que j'ai vu hier soir. C'est tout à fait excellent et l'on a de quoi applaudir Tarantino pour ce fort bel hommage qu'il rend à l'ancien Hollywood qui ici se trouvait dans une de ses dernières années avant que nous plongions dans les années 70, c'était 1969 année érotique, année post-68 et fin de décennie qui aura vu naître le mouvement hippie mais aussi sortir bien des chefs d’œuvres et bien des western dont Tarantino aura pu lui même s'abreuver entre ceux de cette décennie et d'autres plus anciens.

A travers les personnages de Rick Dalton et Cliff Booth respectivement incarnés par DiCaprio et Brad Pitt nous plongeons dans tout une évocation qui a tout lieu en même temps d'être intemporel quelque part puis c'est aussi parler des ascensions qui se produisent au sein de l'industrie cinématographique et peuvent être suivies de descentes dans la popularité, où l'on pourrait plutôt dire la sénescence, tout le monde n'est pas forcément bien loti et l'on ne reste pas toujours au sommet, ça c'est clair et l'allusion est bien faite avec ce que ça peut avoir de déchirant pour les acteurs qui subissent ce contrecoup. On a toujours cette fichue jeunesse qui a tendance à prendre la place, pas toujours pour le meilleur mais heureusement chaque décennie connait ses nouveaux talents ayant de la meilleure valeur par rapport à d'autres qu'on aimerait parfois bien voir jetés à la poubelle lol. Enfin tout dépend des perceptions et chaque époque connait sa manière de vouloir appâter le public féminin :siffle:. C'est pas forcément une réflexion qu'on a de quoi ressortir dans le contexte du film mais en soit voila, on a de quoi le dire d'un point de vue global. Enfin passons et voyons avant tout l'hommage avec ce qui a construit Tarantino, c'est à dire en partie le Western et il fait ainsi du bel hommage en allant aussi sur le Western Italien, mis là aussi en valeur comme nous le voyons :D. Et ça m'aura donné de découvrir les Western de Sergio Corbucci comme ça.

Mais nous avons aussi une autre belle mise en valeur également par le biais de Sharon Tate jouée ici par Margot Robbie qui nous la joue joliment bien, on peut bien dire que c'est mignon et qu'elle en est d'autant plus craquante ^^. J'aime bien ce que nous avons là aussi, et quand on s'attend au drame, ça laisse de quoi s'attrister de ce qui va pouvoir arriver quand on sent monter la tension due à l'ombre planante de Charles Manson et sa communauté. De quoi être d'autant plus déstabilisé par la fin lol. J'ai été assez surpris mais voila c'est bien d'avoir formé une petite uchronie du coup pour l'hommage à désirer que le massacre n'ait jamais eu lieu et n'ait pas formé une énorme tâche, une tâche dont Roman Polanski ce serait particulièrement bien passé par ailleurs, tout comme Sharon Tate bien sur et bien d'autres. Elle est belle cette fin et niveau de la violence j'adore le moment que nous avons :mdr:. Voila, c'est faire place à l'imaginaire et rêver à une année 69 moins dramatique de ce côté, c'est panser une blessure. Après on peut toujours comprendre que ça ait pu gêner mais voila pour la catharsis c'est touchant.

Tarantino nous en signe donc une fort belle œuvre nous parlant de tout une époque et de ce qui l'aura nourri, faisant du très bel hommage et ayant de quoi toucher comme il faut en même temps. C'est une ode qui sonne et résonne de fort belle manière et donne bien des envies de découvertes, même certaines qui ne semblent pas forcément bien terrible, je pense à The Wreckring Crew sur ce coup qu'il me tente bien de voir par exemple en plus d'autres meilleurs comme les Western de Corbucci. Puis bien sur pensée pour la Grande évasion en même temps :D. Bref, y a de quoi bien savourer ce beau paquetage, cette balade que nous fait faire Tarantino.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 324662
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar phoenlx » dim. janv. 12, 2020 1:46 pm

tiens je vais essayer de le voir, il est sorti en dvd ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 95900
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Once Upon a Time in Hollywood (de Quentin Tarantino)

Messagepar Scarabéaware » dim. janv. 12, 2020 1:51 pm

Oui moi j'ai eu le DVD à Noël :mrgreen-noel:


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité