La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Nous trouverons ici tous les films mettant en scène de manière horrible, ou parodique, les créatures de l'au-delà tels : les démons, vampires, lycanthropes, et autres monstres de la Hammer tels la momie ou la créature du lac noir.
itikar
la splendeur de Nùmenor
la splendeur de Nùmenor
Avatar du membre
Messages : 16465
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar itikar » mer. févr. 24, 2016 1:28 am

Image

Après la mort de ses parents, la jeune Irena Gallier retrouve son frère aîné, Paul, qui vit près de La Nouvelle-Orléans. Peu de temps après, Paul disparaît sans laisser de traces dans une maison close où une prostituée a été attaquée par une panthère. On réussit à capturer l'animal qu'on enferme dans un zoo où, le lendemain, Irena accourt. Elle se lie d'amitié avec un des zoologistes, Oliver Yates.

La panthère tue un de ceux qui la soignent. Peu de temps après, Paul se réveille tout nu dans une cage du zoo et arrive à s'échapper. Il révèle à sa sœur un secret de famille : les membres de la famille ne peuvent s'accoupler qu'avec leurs propres frères ou sœurs, sous peine de se transformer en panthère, et ils ne peuvent retrouver leur forme humaine qu'après avoir tué un humain. C'est ainsi que les parents de Paul et d'Irena étaient eux aussi frères et sœurs. Paul voudrait le plus vite possible coucher avec sa sœur, mais Irena refuse.

Irena se réfugie auprès d'Oliver à qui elle confie le secret et elle lui demande de faire l'amour avec elle, et ensuite de la mettre en cage sous la forme d'une panthère ; Oliver finit par accepter.


Image

Titre : La Féline
Titre original : Cat People, remake de Cat People de Jacques Tourneur sorti en 1942
Réalisation : Paul Schrader
Scénario : Allan Ormsby et DeeWitt Boden
Photographie : John Bailey
Musique : Giorgio Moroder et David Bowie
Montage : Jacqueline Cambas
Décors : Ferdinando Scarfiotti
Son : Charles L. Campbell
Production : Charles W. Fries
Société de production : Universal Pictures
Date de sortie : 2 avril 1982
Genre : thriller érotique, fantastique
Durée : 118 min
Budget : 18 000 000 $ (estimation)
Pays :États-Unis
Langue : anglais
Format : Couleur
Aspect Ratio : 1.85 : 1
Son : Dolby
Classification : France : -12 / USA : R


Nastassja Kinski (V. F. : Évelyne Séléna) : Irena Gallier
Malcolm McDowell (V. F. : Philippe Ogouz) : Paul Gallier
John Heard (V. F. : Bernard Murat) : Oliver Yates
Annette O'Toole (V. F. : Annie Sinigalia) : Alice Perrin


C'est peu dire que la Féline, dont on peut aussi apprécier la représentation de la Nouvelle-Orléans, même si là on atteint pas le naturalisme de Angel Heart, marqua la carrière de Nastassja Kinski, devenue femme fatale et icône sexuelle. Mais en 2016, que reste-t'il d'à ce point sulfureux à ce film de 1982 ?
Pas grand chose, au point où on peut estimer galvaudée son appellation de film érotique, malgré des scènes fantasmatiques à souhait dont la symbolique se rapproche assez d'une philosophie à la Histoire d'O ("Attache-moi et mets moi dans une cage et je resterais près de toi à jamais, toujours désirable" en gros, sans parler d'un appel à l'inceste de plus ou moins bon aloi). En tout cas, l'actrice fascine encore et toujours, d'ailleurs, qu'elle soit en tenue d'Eve ou en tenue plus habillée. Elle transperce l'écran d'un charme mi ingénu mi féline, bien évidemment.

Bien que les deux rôles masculins s'en sortent plutôt avec les honneurs, notamment Malcom Dowell dans le rôle du frère carnassier et ambigü, c'est bien elle qui porte le film de bout en bout de son regard terrible.

Car une des curiosités (prouesses?) de ce film est de faire aller et venir le spectateur d'un sentiment extrême de désir profond pour cette surprenante créature et d'une terreur irrationnelle. C'est un peu comme mettre les dents de la Mer dans son plumard si vous voyez ce que je veux dire. Sauf que là, Nastassja fait VRAIMENT envie.

On a également à l'époque beaucoup parlé de la force des effets spéciaux, ce qui bien sûr n'a plus du tout d'impact, si ce n'est hagiographique, aujourd'hui.
Reste que les effets sont tout de même réussis, car très économes finalement, évitant les longues séquences en gros plan impossibles à produire à l'époque pour des inserts bien trouvés ayant fait le bonheur des loups garous de Londres et cie de l'époque.

Effectivement, on est pas loin d'une telle histoire de loup-garou, excepté qu'on est plutôt dans le mythe de la panthère garou bien sûr.

Mythe qui ici est traité quand même un peu à l'emporte-pièce, comme pour justifier le seul désir coupable du cinéaste à transformer Nastassja kinski en panthère érotique, en tout cas sensuelle et parfaite, très particulière.

Sans ce film, peut-être que la Catwoman de Tim Burton ou plutôt de Michele Pfieffer n'aurait pobablement pas eu la même saveur.

Rien que pour ça, on peut remercier cette féline là déjà.

L'autre star du film est très certainement d'ailleurs la panthère, magnifique animal qui fascine, terrifie et émeut tout à la fois ici.

Image

Cliquer sur Dailymotion pour voir cette vidéo sur ce site; à noter que la bande son est le tube de David Bowie qu'il a composé pour ce film.
http://www.dailymotion.com/video/x58xtf ... shortfilms


Image

Image

Image

Image


Biographie et Filmographie de Nastassja Kinski :

Nastassja Kinski, née Nastassja Aglaia Nakszynski le 24 janvier 1961 à Berlin-Ouest, est une actrice et mannequin allemande. Elle est devenue célèbre grâce à La Fille d’Alberto Lattuada (1978) et Tess de Roman Polanski (1979).

Nastassja Kinski est la fille de l'acteur Klaus Kinski[2] et de Ruth Brigitte Tocki. À 14 ans, elle tourne son premier film, Faux mouvement (1975), sous la direction de Wim Wenders. Elle retrouvera ce réalisateur pour Paris, Texas, qui a obtenu la Palme d'or au Festival de Cannes 1984, et pour Si loin, si proche ! (1993). Contrairement à ce que l'on peut parfois lire, ce n'est pas elle qui interprète la fille d'Aguirre dans le film Aguirre, la colère de Dieu de Werner Herzog, mais Cecilia Rivera. Elle prend goût à la comédie. C'est ainsi qu'elle suit des cours à Londres et à l'Actors Studio de New York, avec Lee Strasberg, sous le parrainage de Roman Polanski avec qui elle a entretenu, à 15 ans, une liaison qui a défrayé la chronique à la fin des années 1970, suite au procès américain pour viol et à la fuite vers la France de celui-ci.
Pour éviter de faire enfler la polémique, le réalisateur et la comédienne avaient publiquement nié leur relation. Polanski la dirige dans Tess en 1979 qui lui permet d'accéder à une renommée mondiale. Elle était réputée pour sa très grande beauté dans les années 1980 et 1990.



1975 : Faux mouvement (Falsche Bewegung) de Wim Wenders : Mignon
1976 : Une fille... pour le diable (To the Devil a Daughter) de Peter Sykes : Catherine Beddows
1978 : Leidenschaftliche Blümchen d'André Farwagi : Deborah Collins
1978 : La Fille (Così come sei) d'Alberto Lattuada : Francesca
1979 : Tess de Roman Polanski : Tess D'Urberville
1982 : Coup de cœur (One from the Heart) de Francis Ford Coppola : Leila
1982 : La Féline (Cat People) de Paul Schrader : Irena Gallier
1983 : Frühlingssinfonie de Peter Schamoni : Clara Wieck
1983 : Surexposé (Exposed) de James Toback : Elizabeth Carlson
1983 : La Lune dans le caniveau de Jean-Jacques Beineix : Loretta
1984 : Faut pas en faire un drame (Unfaithfully Yours) d'Howard Zieff : Daniella Eastman
1984 : Hotel New Hampshire (The Hotel New Hampshire) de Tony Richardson : Ours Susie (Susie the Bear)
1984 : Paris, Texas de Wim Wenders : Jane
1984 : Maria's Lovers d'Andreï Kontchalovski : Maria Bosic
1985 : Revolution d'Hugh Hudson : Daisy McConnahay
1985 : Harem d'Arthur Joffé : Diane
1987 : Maladie d'amour de Jacques Deray : Juliette
1989 : Magdalene de Monica Teuber : Magdalene
1989 : Les Eaux printanières (Torrents of Spring) de Jerzy Skolimowski : Mari
1989 : Clair (In una notte di chiaro di luna) de Lina Wertmüller : Joëlle
1990 : L'Alba de Francesco Maselli : Karin
1990 : Il Segreto de Francesco Maselli : Lucia
1990 : Le Soleil même la nuit (Il Sole anche di notte) de Paolo Taviani & Vittorio Taviani : Cristina
1991 : Unizhennye i oskorblyonnye d'Andrei Eshpaj d'après Humiliés et offensés de Dostoïevski : Natasha
1992 : In camera mia de Luciano Martino : Nastienka
1992 : La Bionda de Sergio Rubini : Christine
1993 : Si loin, si proche ! (In weiter Ferne, so nah!) de Wim Wenders : Raphaela
1994 : Crackerjack de Michael Mazo : Katia 'K.C.' Koslovska
1994 : Terminal Velocity de Deran Sarafian : Chris Morrow
1996 : Somebody Is Waiting de Martin Donovan : Charlotte Ellis
1997 : La Fête des pères (Fathers' Day) d'Ivan Reitman : Collette Andrews
1997 : Little Boy Blue d'Antonio Tibaldi : Kate West
1997 : Pour une nuit... (One Night Stand) de Mike Figgis : Karen
1998 : Ciro norte d'Erich Breuer : Venus
1998 : Savior de Predrag Antonijevic : Maria Rose
1998 : Entre amis et voisins (Your Friends & Neighbors) de Neil LaBute : Cheri
1998 : Susan a un plan (Susan's Plan) de John Landis : Susan Holland
1999 : La Carte du cœur (Playing by Heart) de Willard Carroll : The Lawyer
1999 : The Lost Son de Chris Menges : Deborah Spitz
1999 : Suspicion (The Intruder) de David Bailey : Badge Muller
2000 : The Magic of Marciano de Tony Barbieri : Katie
2000 : Red Letters de Bradley Battersby : Lydia Davis
2000 : Time Share de Sharon von Wietersheim : Julia
2000 : Rédemption (The Claim) de Michael Winterbottom : Elena Burn / Elena Dillon
2001 : Cold Heart de Dennis Dimster : Linda
2001 : Potins mondains et amnésies partielles (Town & Country) de Peter Chelsom : Alex
2001 : American Rhapsody (An American Rhapsody) d'Éva Gárdos : Margit Sandor
2001 : Le Piège d'une liaison (Say Nothing) d'Allan Moyle : Grace Needham
2001 : Diary of a Sex Addict de Joseph Brutsman : Jane Bordeaux
2001 : Braquage au féminin (Beyonds the City Limits) de Gigi Gaston : Misha
2002 : .com for Murder de Nico Mastorakis : Sondra Brummel
2003 : Gauguin (Paradise Found) de Mario Andreacchio : Mette Gauguin
2004 : À ton image d'Aruna Villiers : Mathilde
2006 : Inland Empire de David Lynch : The Lady


Télévision

1977 : Tatort (Série TV) : Sina Wolf
1996 : L'Anneau de Cassandra (The Ring) d'Armand Mastroianni (Téléfilm) : Ariana von Gotthard
1997 : Les Charmes de la Vengeance (Bella Mafia) (Téléfilm) : Sophia Luciano
2000 : Alerte Imminente (Quarantine) (Téléfilm) : Dr. Galen Bronty
2000 : Une rencontre pour la vie (A Storm in Summer) de Robert Wise (Téléfilm) : Gloria Ross
2001 : Washington Police (Série TV) : Trish
2001 : Une si douce Victime (Cold Heart) (Téléfilm) : Linda Cross
2001 : L'enfant qui venait d'ailleurs (The Day the World Ended) de Terence Gross (Téléfilm) : Dr. Jennifer Stillman
2001 : Confiance aveugle (Blind Terror) de Giles Walker (Téléfilm) : Susan
2002 : Nous n'irons plus au bois (All Around the Town) de Paolo Barzman (Téléfilm) : Karen Grant
2003 : Les Liaisons dangereuses de Josée Dayan (Feuilleton TV) : Madame Maria de Tourvel
2004 : La Femme mousquetaire (La Femme Musketeer) (Feuilleton TV) de Steve Boyum : Lady Bolton

itikar
la splendeur de Nùmenor
la splendeur de Nùmenor
Avatar du membre
Messages : 16465
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: La féline

Messagepar itikar » mer. févr. 24, 2016 1:49 am

Une critique sympa prise dan un blog féminin :

http://room--of--angel.eklablog.com/la- ... 2-a3659987

Elle a beaucoup appréciée le film, notamment pour son côté romantique visiblement. Mais pas que.
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

titepuce
Jardin d'enfants des étoiles
Jardin d'enfants des étoiles
Messages : 15
Enregistré le : sam. oct. 24, 2015 10:39 pm

Re: La féline

Messagepar titepuce » mer. févr. 24, 2016 9:46 am

Oui, je l'ai vu aussi récemment, je trouve ton analyse très juste, le terme de fantaisie érotique pour définir le film convient parfaitement... mais il semblerait que la fantaisie prenne le pas sur l'érotisme... je trouve certaines scènes de transformation un peu kitsch et la référence incestueuse est comme tu dis un peu de mauvais goût... Actuellement je ne suis pas certaine que cette partie-là du film passerait à l'écran... le lien étroit et ambigu de l'homme à l'animal, cette mystérieuse panthère... Le jeu d'acteurs est au top avec Malcolm Mac Dowell, très connu pour avoir été l'acteur principal du film l'Orange Mécanique (dans mon top 50 :mrgreen: ), et surtout bien-sûr la très sensuelle et magnifique Nastassja Kinski, tout a été dit... J'ajouterais simplement la BO de Bowie qui est à tomber :D

Somewhere
posteur légendaire
posteur légendaire
Avatar du membre
Messages : 57326
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: La féline

Messagepar Somewhere » mer. févr. 24, 2016 10:33 am

Ah il est culte ce film, mes cousins étaient fans. :mrgreen:

Scarabéaware
Ancalimë - la première reine
Ancalimë - la première reine
Avatar du membre
Messages : 75876
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La Féline

Messagepar Scarabéaware » mer. févr. 24, 2016 12:31 pm

Il pointe de son bel intérêt :mrgreen:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Féline

Messagepar phoenlx » mer. févr. 24, 2016 12:34 pm

ah Nastassja Kinski j'aime bien cette actrice, tu me donnes envie de voir ce film aussi ( je connaissais pas du tout :mdr: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
la splendeur de Nùmenor
la splendeur de Nùmenor
Avatar du membre
Messages : 16465
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: La Féline

Messagepar itikar » mer. févr. 24, 2016 6:56 pm

N'hésite pas, je crois qu'il est dispo sur youtube ou dailymotion en totalité, à vérifier :penseur:

En tout cas, l'érotisme du film est en 2016 très très loin de celui qu'on peut voir dans de nombreux films considérés comme plus ou moins érotiques - je pense à Bang gang par exemple -

On a vraiment fait pas mal d'efforts dans ce domaine, au grand dam de l’association Promouvoir et autre Famille de France :lol:

En fait, on y voit assez souvent la poitrine de Mis Kinsky et à deux ou trois reprises - cf images mises en spoiler dans le post précédent - mais dans l'ombre ou caché son sexe plutôt pileux - ça change - et quelques autres poitrines de filles à l'occasion, mais sinon le plus érotique reste avant tout les situations, comme des postures d'abandon, ou même une sorte de bondage et de possession qui vraiment font penser au thème d'Histoire d'O - une fille apprend le plaisir de se soumettre aux hommes avant de renverser les rôles forte de son expérience de ce jeu de rôle; ici la féline à travers sa féline emprunte le même chemin quelque part, puisqu'elle finit par demander à l'homme qu'elle aime de la maintenir en cage - pour protéger les hommes de son appétit - On peut y voir là une version très fantasy de la ceinture de chasteté, avec en prime une privation totale de liberté. Un beau sacrifice en somme. ET forcément un fantasme pour beaucoup.

Mais bien sûr l'intérêt n'est pas qu'au niveau érotisme, bien que ce niveau là apporte quelque chose d'animal et de sensuel en plus au propos tenu.
Il s'agit excepté ce point singulier d'une "rencontre du troisième type" assez classique entre l'homme et cette race de mutant homme-lion, raconté sur un registre assez horrifique. Le film est en effet assez friand de situations dramatiques où l'animal nous rappelle qu'il ne mange pas vegan.

Bien sûr, ce rappel sert le thème du film, car c'est parce qu'on s'horrifie du danger que représente cette race de femmes panthères qu'on peut comprendre le tourment intérieur très lourd de l'héroïne. Elle a vécu toute sa jeunesse en pensant être plutôt une fille classique et normale, bien qu'elle a décelé de nombreuses différences, notamment comportementales entre elle et tous les autres. Pour elle, l'éveil de la sexualité s'accompagne de l'éveil de sa bestialité, et elle comprend alors que ce nouvel état l'oblige à changer radicalement de mode de vie - cesser de manger exclusivement végétarien notamment - Elle décide de gérer cela en s'isolant derrière un garde-fou suffisamment satisfaisant : les barreaux d'une prison. Et plus encore, puisqu'elle accepte finalement de troquer toute son humanité contre une bestialité quasi totale. Ainsi, elle fait une belle déclaration d'amour, non seulement à son amant, mais à l'humanité toute entière.
En cela, le film, comme son personnage, est d'autant plus touchant et fascinant.

Image

Image

Image

Image

Image


Image

autre critique, dont je partage peu l'avis

autre critique, que je trouve personnellement meilleure
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Féline

Messagepar phoenlx » mer. févr. 24, 2016 7:16 pm

bon j'essairai de le voir ce soir :super:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
la splendeur de Nùmenor
la splendeur de Nùmenor
Avatar du membre
Messages : 16465
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: La Féline

Messagepar itikar » mer. févr. 24, 2016 7:19 pm

J'ai rajouté quelques images et liens si tu veux :super:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La Féline

Messagepar phoenlx » mer. févr. 24, 2016 7:24 pm

intrigant comme film
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » ven. mars 09, 2018 9:59 am

Image

Hier j'ai vu La féline, très étrange film de 1982 réalisé par Paul Schrader avec la belle Nastassja Kinski, un film fantastique assez spécial mais qui sent bon le parfum des années 80, jusque dans son atmosphère musicale, dont je reparlerai. On y retrouve aussi au casting Malcolm McDowell et John Heard. Ce film est un remake d'un film plus ancien (1942) signé Jacques Tourneur mais dont l'esprit semble assez différent si j'en crois les retours sur la toile (plusieurs spectateurs semblent préférer le film plus récent)

EDIT : je ne me souvenais plus qu'itikar avait déjà créé un topic, bon du coup j'ai fusionné les deux

De quoi est-ce que ça parle ? Eh bien ... de personnes qui se transforment en panthères !!! A noter que le titre en VO du film est Cat People.

Dis comme ça, ça doit vous sembler bizarre. Le film est fantastique, mais la plupart des scènes qu'on voit sont réalistes, l'action se déroule (pour l'essentiel à part un petit flashback au début) dans le monde moderne, et les transformations en panthère sont suggérées mais cela donne souvent lieu à des scènes inquiétantes, et très fantastiques (au sens fort du fantastique du coup) tout est dans l'ambiance, les musiques, les bruitages (par exemple certains plans sur les personnages apeurés qui sentent s'approcher la panthère avec ses grognements ... )

Le film possède une touche érotique, et il ne faut pas se mentir, certains y verront peut-être un bémol, à savoir qu'il a (je trouve) un léger côté racoleur. C'est un bon film, moi j'ai beaucoup aimé ! un film à atmosphère, un film qui rien que par sa musique et le charisme de Nastassja Kinski nous happe, mais un film qui par moment fait un peu série B aussi. Il mélange de très bonnes scènes, et deux trois scènes de nudité (franchement soft comparées à ce qu'on voit souvent de nos jours notamment dans des séries comme Game of thrones) des scènes souvent belles et poétiques, mais il y en a une ou deux qui semblent avoir été placées tout de même pour qu'on puisse admirer la belle actrice principale :lol: Natasha Kinski est encore une fois magnétique dans ce film.

Image

J'avais beaucoup aimé cette actrice dans le film Tess (de Roman Polanski, qui confine au chef d'oeuvre et que je recommande à tous ceux qui ne le connaissent pas), l'ambiance de la féline est très différente, mais l'actrice ne laisse pas le spectateur indifférent, encore une fois, elle capte le regard. Parmi les autres acteurs du film, Malcolm McDowell incarne aussi un personnage assez inquiétant et intriguant (je trouve qu'il a un petit côté Willem Dafoe :mrgreen: )

ce que j'ai beaucoup aimé aussi dans cette oeuvre, c'est sa musique signée Giorgio Moroder, connu notamment pour avoir réalisé la fameuse BO du film de fantasy L'histoire sans fin (qui a beaucoup marqué les esprits) ou encore des films comme Midnight Express ou Scarface. Dans La féline, ses compositions ressemblent à un mélange de musiques un peu planantes et étranges qui moi m'ont rappelé un peu certaines compositions qu'on trouve sur des films de Michael Mann, et d'une chanson interprétée par David Bowie et intitulée Cat People (Putting Out Fire) ; chanson célèbre qui a d'ailleurs plus tard été reprise par Quentin Tarantino dans son Inglorious Basterds .. La musique du film fait très "film des années 80", et la toute première scène plonge déjà grandement dans l'ambiance, alors qu'on assiste à l'une de ces (rares) scènes en flashback montrant un sacrifice humain dans la jungle et dans le passé préhistorique, scène qui sera plus tard reliée à la trame principale lors de l'explication de la transformation en panthères.

Il s'agit d'un film qui je pense ne plaira pas pareillement à tout le monde, mais qui devrait plaire à ceux parmi vous qui aiment les films d'ambiance, qui aiment le fantastique connoté années 80 avec des BO types de l'époque, et qui aiment Nastassja Kinski :mrgreen: moi c'était le cas avant et d'ailleurs je crois qu'à l'époque où j'avais récupéré ce film c'était pour explorer plus avant sa filmo :mrgreen:

Le réalisateur, Paul Schrader, est connu pour avoir collaboré par ailleurs avec les plus grands comme De Palma, Spielberg, Scorsese, Pollack, c'est un réalisateur dont on ressent le talent dans ce film même si le film peut laisser un arrière goût un peu bizarre et laisser un poil sur sa faim aussi. On doit à Paul Schrader notamment des scénarii de films cultes comme Taxi Driver ou Obsession de Scorsese et De Palma ...

ci-dessous : l'affiche du film plus ancien de 1942 :

Image

ci-dessous : l'affiche du film La féline de 1982

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Ancalimë - la première reine
Ancalimë - la première reine
Avatar du membre
Messages : 75876
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Natasha Kinski)

Messagepar Scarabéaware » ven. mars 09, 2018 1:33 pm

Graouh :mrgreen:, c'est un film que je compte voir et qui m'intéresse bien celui là et ma foi ça a de quoi inspiré avec l'actrice :D. Tu donnes encore un peu plus envie de découvrir avec tout ce parfum et effectivement le réalisateur a fait quelques belles collaborations. Voila qui est bien alléchant tout ça ^^. Après c'est sur que faut adhérer mais moi je crois que ça devrait bien aller :lol:.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Natasha Kinski)

Messagepar phoenlx » ven. mars 09, 2018 1:38 pm

a part ça je trouve que l'affiche n'est pas géniale (on reconnait à peine l'actrice qui est bien mieux quand même)
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

SauronGorthaur
nouvelle bataille
nouvelle bataille
Avatar du membre
Messages : 60849
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Natasha Kinski)

Messagepar SauronGorthaur » ven. mars 09, 2018 1:38 pm

film culte dont je connais bien la chanson par Bowie mais que je n'ai pas vu, sinon quelques minutes du début
Image

Scarabéaware
Ancalimë - la première reine
Ancalimë - la première reine
Avatar du membre
Messages : 75876
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Natasha Kinski)

Messagepar Scarabéaware » ven. mars 09, 2018 2:14 pm

phoenlx a écrit :a part ça je trouve que l'affiche n'est pas géniale (on reconnait à peine l'actrice qui est bien mieux quand même)


Oui c'est sur que ça aurait pu être mieux fait.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » ven. mars 09, 2018 4:42 pm

ah oui d'ailleurs le compositeur c'est aussi celui qui a fait la BO de Flashdance :super: viewtopic.php?f=92&t=5782&start=3480#p1178275
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

alinéa
La Guerre des Puissances
La Guerre des Puissances
Avatar du membre
Messages : 10523
Enregistré le : lun. avr. 04, 2016 9:08 pm
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar alinéa » dim. mars 11, 2018 4:26 am

J'ai vu ce film avec fidès mais ca fait super longtemps que je l'ai pas vu
Toujours au service de la justice

Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » dim. mars 11, 2018 11:58 am

c'est spécial :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Ancalimë - la première reine
Ancalimë - la première reine
Avatar du membre
Messages : 75876
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar Scarabéaware » dim. mars 11, 2018 12:54 pm

Et t'avais aimé Alinéa ? :mrgreen:

fides
Le grand exode
Le grand exode
Avatar du membre
Messages : 10685
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar fides » jeu. mars 15, 2018 11:32 pm

Moi j'aime bien ce film, j'ai dut le voir 4-5 fois en tout. Oui, Alinéa l'avait vue avec moi, mais ça remonte aux années du secondaire. Moi la scène que je préfère est:

Quand son frère vient la voir en songe et raconte la légende, je rafolle de ce passage


Seul point noir, je trouve que l'actrice principal est trop maigre. :mrgreen:
P.s. J'ai le roman aussi, trouvé à 25 cent dans une vente de trottoir
Ensemble pour toujours...
Image
Éternellement différent

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » jeu. mars 15, 2018 11:53 pm

oui moi aussi j'aime bien ce film, il est bien le roman qui l'inspire ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

fides
Le grand exode
Le grand exode
Avatar du membre
Messages : 10685
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar fides » jeu. mars 15, 2018 11:55 pm

phoenlx a écrit :oui moi aussi j'aime bien ce film, il est bien le roman qui l'inspire ?


Pas encore lut. :lol:
Ensemble pour toujours...
Image
Éternellement différent

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » ven. mars 16, 2018 12:00 am

ok .. mais sinon le film tu parles bien du plus récent ? (années 80) ? pas du film des années 40 ?
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

alinéa
La Guerre des Puissances
La Guerre des Puissances
Avatar du membre
Messages : 10523
Enregistré le : lun. avr. 04, 2016 9:08 pm
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar alinéa » ven. mars 16, 2018 1:13 am

Scarabéaware a écrit :Et t'avais aimé Alinéa ? :mrgreen:


Ah oui j'avais adorer ce film
Toujours au service de la justice

Image

fides
Le grand exode
Le grand exode
Avatar du membre
Messages : 10685
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar fides » ven. mars 16, 2018 5:19 am

phoenlx a écrit :ok .. mais sinon le film tu parles bien du plus récent ? (années 80) ? pas du film des années 40 ?


:lol: bien sûr, je ne savais même pas que c'était un remake.
Ensemble pour toujours...
Image
Éternellement différent

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » ven. mars 16, 2018 9:30 am

D'accord non c'était pour être sûr qu'on parle bien du même car je sais que tu es pas mal branchée aussi films anciens toi, un peu comme cerca et je me demandais s'il avait la même atmosphère l'autre (j'imagine que non)

Autrement pour rebondir à l'actrice fidès, Natassja Kinski est une bonne actrice je trouve, envoûtante, je te conseille le film Tess (de Polanski) avec elle, si tu connais pas.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » ven. mars 16, 2018 4:06 pm

mince j'avais pas vu mais on avait déjà un topic sur ce film créé dans le temps par itikar ... viewtopic.php?f=524&t=16102
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

fides
Le grand exode
Le grand exode
Avatar du membre
Messages : 10685
Enregistré le : mar. mars 01, 2016 12:22 am
Localisation : Entre l'Olympe et la terre, où les gens on besoins.
Gender :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar fides » ven. mars 16, 2018 8:08 pm

:lol: mais le tiens est plus d'actualité.
Je l'avais bien aimé l'actrice. C'est juste un avis personnel, trop maigre.
Ensemble pour toujours...
Image
Éternellement différent

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 286195
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: La féline (de Paul Schrader, avec Nastassja Kinski)

Messagepar phoenlx » jeu. mai 24, 2018 9:09 pm

Je viens de fusionner mon topic La féline avec le topic d'itikar plus ancien !
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Vampires, lycanthropes et autres monstres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité