Les blockbusters à travers les âges

Tout sur le septième art et la télévison.
Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » dim. mars 17, 2019 1:13 am



Aujourd'hui nous abordons un gros morceau (c'est le cas de le dire) de l'histoire du cinéma américain : le Blockbuster. Et la question, pour aborder un tel sujet, qu'il est impératif de se poser en premier, c'est évidemment la suivante : qu'est-ce qu'un blockbuster ? Question beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraît à première vue.

Un blockbuster donc c'est un terme militaire en premier lieu, désignant les plus puissantes bombes de l'arsenal britannique. C'est ensuite passé dans le milieu du spectacle avec d'abord le théâtre puis, le cinéma. Au théâtre le blockbuster désignait avant tout une pièce qui mettrait sur la paille les autres théâtre. On pourrait le traduire par une sorte de "casser la baraque" tout bonnement. Ce qui fait le blockbuster ici, c'est donc son succès phénoménal. Mais cela a évolué dans le cinéma.



Il est de coutume d'attribuer la naissance du blockbuster au milieu des années 1970. Deux événements feront date. Le premier, c'est la sortie du Parrain de Francis Ford Coppola en 1972, qui révolutionne la distribution des films. Avant le film de Coppola les sorties se faisaient graduellement, de cinéma en cinéma et de salles en salles. Mais Coppola décide de faire sortir son film dans tous les cinéma prévus et ce le même jour. Si le succès du film n'est évidemment pas uniquement dû à ce petit tour, il y a fortement contribué. Le second événement, c'est la sortie des Dents de La Mer, suivi deux ans plus tard de Star Wars. Ces deux films vont mettre fin à ce qui s’appelait le Nouvel Hollywood, une période que beaucoup regrettent aujourd'hui, où les réalisateurs avaient carte blanche, maniant des budgets suffisants sans être colossaux pour réaliser leurs oeuvre en toute liberté, donnant lieu à des flopées de chef d'oeuvre, le public et de ce fait, le box office, suivant quasi toujours. Tout cela s'arrête avec les premiers échecs des films du Nouvel Hollywood, tel La Porte du Paradis de Micheal Cimino ou 1941 de Spielberg et la sortie donc, des Dents de la Mer, au budget conséquent (à peu près 10 millions de Dollars). Outre le caractère spectaculaire du film, c'est surtout son énorme campagne de promotion qui fut nouvelle pour l'époque, et qui engendra une nouvelle manière de vendre et de faire des films. Mais nous y reviendrons en profondeur plus loin, il ne s'agit ici que d'une introduction. Pour une meilleur analyse, je vous renvoie ici :



I. Des années 1910 au Nouvel d'Hollywood

Le fait est que Steven Spielberg et George Lucas furent considérés comme les père du blockbuster moderne, mettant fin à la période du Nouvel Hollywood et démarrant celle de films plus divertissants. Le mot important étant bien évidemment, "moderne", car si Les Dents de la Mer marque un changement d'Hollywood, il n'est pas le premier blockbuster de l'histoire. Pour cela, il faut remonter beaucoup plus loin, selon Spielberg, qui nous dit que l'inventeur du blockbuster n'est ni plus ni moins que D.W. Griffith.

Oui car, si le blockbuster peut se définir comme un film au succès extrêmement important, il ne se limite pas à ça. Ce qui fait des Dents de la Mer un blockbuster, ce n'était pas uniquement son succès énorme, c'était également sa campagne de promotion et son accessibilité à un large public. Un autre élément, et bien admis aujourd'hui semble-t-il, c'est les énormes sommes d'argent que les studios versent dans ces grosses production. Blockbuster aujourd'hui est davantage devenu un synonyme de "production à gros budget" et ce, quel que soit le succès au box office. Mais bien évidemment plus le studio avance d'argent, et plus il veut que le film marche, et ainsi va mener une campagne de promotion énorme, afin de faire parler du film, qu'il ait une influence importante et une réception suffisamment conséquente pour que l'on parle de lui, avant ou après sa sortie d'ailleurs. Et il est alors possible, en appliquant ces éléments, de remonter jusqu'aux années 1910 !



Oui, Naissance d'une Nation, sorti en 1915, est un infâme brûlot raciste. Mais là n'est pas la question. Griffith, en mettant tout jugement moral de côté, est considéré comme un pionnier du cinéma. Hors il n'est pas inexact bien au contraire de qualifier Naissance d'une Nation, ainsi qu'Intolérance, sorti l'année suivante, de blockbusters. Des premiers blockbusters même. Deux films au budget impressionnant pour l'époque (respectivement 110 000 et 1 750 000 dollars) qui concurrent tous deux un grand succès. Quant à l'influence du premier, elle relançât le Ku Klux Klan, alors à bout de souffle, c'est dire ! Par ailleurs les deux films comportent leur lot de scènes spectaculaires, inhérent à ce genre de production, que ce soit les batailles de la guerre de sécession ou le massacre de la Saint-Barthélemy.

Dans les années 1920, ce qui constituera les grosses productions seront surtout les péplum ou les films antiques, genre qui, comme le western, moins coûteux, a encore de belles et riches années devant lui. Sortent ainsi des films comme Ben Hur en 1924 avec un budget de 4 millions de dollars ou les films de Cecile B. DeMille comme Les Dix Commandements et ses 1,5 millions de dollars de budget sorti en 1923 (et dont DeMille réalisera lui-même le remake en 1956).

Les années 1930 et 1940 sont celle de l'âge d'or d'Hollywood, qui s'intéresse aux problèmes sociaux, aux polar et films noirs. C'est aussi les réalisation de Charlie Chaplin et de ses comédies néanmoins profondes. Les grosses productions se font rares (d'autant que les studios ont du mal à trouver du financement au début) mais l'arrivée de la couleur va lancer la réalisation du premier long-métrage d'animation au cinéma, et premier d'une longue liste, produit par les studios Disney, Blanche-Neige et les Sept Nains. Deux grands films au budget dépassant le million de dollars vont également sortir durant cette période : Le Magicien d'Oz et Autant en emporte le vent.



Les années 1950 marquent le retour des grosses productions spectaculaires. Les gros péplum refont leur apparition avec toujours plus de décors. C'est également leur triomphe au box office (Quo Vadis, Les Dix Commandements) et pour certains, aux oscars (Ben Hur qui en remporte 11 !) qui propulse le genre dans un nouvel âge d'or où celui-ci va constituer l'essentiel des films "bélier" des gros studios (voir Avé César des frères Cohen qui résume très bien le phénomène). Cette volonté de produire des films toujours plus grandioses, plus spectaculaires, plus majestueux par la direction artistique (et donc très chères) est notamment dû à l'arrivée de la télévision qui pour beaucoup de monde met le cinéma en péril. Pour la concurrencer les majors se servent alors du cinéma pour offrir au spectateur ce dont la télévision n'a pas les moyens : des films épiques et magnifiques, parfois musicaux, aidé des nouvelles techniques de cinéma comme le cinémascope. Cette volonté va se prolonger jusque dans les années 1960 avec cette fois beaucoup moins de succès, le nombre de spectateurs baissant chaque année. Les studios optent alors pour une stratégie de plus en plus risquée. En effet plutôt que de sortir beaucoup de films au budget moyen mais au potentiel financier également moindre ils vont produire moins de films pour miser leur argent sur des énormes films plus à même de remporter un box office important. C'est ainsi qu'en 1963 sort Cléopâtre, véritable monument qui transpire le luxe à la limite de l'indécent. Le film coûte à l'époque environ 40 millions de dollars, quand le budget moyen est de 2 à 2,5 millions. Hors, en prenant compte de l'inflation, le film coûterait aujourd'hui 340 millions de dollars !



Le film met tellement de temps à se faire, avec un tournage aux moult problèmes qu'il risque de mettre la fox en faillite. Le film mettra plus de trois ans à se rembourser et les studio se renflouera sur les films La Mélodie du Bonheur et Le Jour le plus long, autres blockbusters de l'époque sans pour autant atteindre les sommes astronomiques de Cléopâtre, prévu comme un véritable film bélier du studio.

En parallèle de ces tentatives des studios d'attirer le public en l'appâtant à gros renforts de décors luxueux, se développe un autre cinéma, moins chère, et plus contestataire. Les films Bonnie et Clyde, Le Lauréat et Easy Rider mettent en scène des personnages en rébellion contre la société, le gouvernement et les anciennes mentalités. C'est le Nouvel Hollywood, qui voit s'ouvrir une période où les réalisateurs auront toute liberté pour réaliser leurs films, disposant du final cut, et n'ayant pas à se soucier des tabous sociaux. C'est une période où l'art est mis en avant et où le budget n'a nul besoin d'atteindre des sommes record pour être remboursé. Certes des films à gros budgets il y en a, comme La Planète des Singes, mais ils demeurent très rares. Cette époque se terminera à l'aube des années 80, avec l'émergence des cinéastes comme Spielberg et Lucas.

II L'ère Spielberg



Nous en avons parlé dans l'introduction, le blockbuster moderne fut inventé par Spielberg et Lucas, avec en 1975, le fameux Les Dents de la Mer. Mais alors bon sang, quelle est la nouveauté du film ? Il n'est pas le premier film à gros budget, ni le premier à avoir déchaîné les passions. Il n 'est pas le premier film à avoir bénéficié d'une campagne publicitaire marquante (Cléopâtre...) non plus. Alors ?
Non, effectivement, il n'est pas le premier film à avoir bénéficié d'une campagne publicitaire marquante. Cette dernière est en revanche tellement imposante qu'elle n'a tout simplement rien à voir avec ce qui fut fait avant. Spots télévisés, jouets et matériels de plages et autres produits dérivés. Premièrement. Deuxièmement, et ça a là son importance, étant donné qu'il marquera une tradition qui donnera même son nom à la vidéo postée plus haut : le film sort, non sans raison, à l'été 1975, en parfaite adéquation avec le thème du film et l'état d'esprit du public à ce moment là. Troisièmement, le film rompt avec ce qui était fait depuis la fin des années 60. Là où les films du Nouvel Hollywood étaient matures, réservée à un public adulte, sociaux, contestataires et parfois sombres dans leur dénouement, Les Dents de la Mer tente une nouvelle approche. Un pitch qui tient en deux phrases, compréhensible au premier idiot venu (ce qui ne veut pas pour autant dire que le film est idiot), au dénouement heureux et comportant son lot de scène d'action. Bref une histoire plus classique et formatée. Le film est un succès retentissant. Les studios adopteront cette nouvelle ligne avec le succès phénoménal de La Guerre des étoiles deux ans plus tard et les échecs successifs des derniers films du Nouvel Hollywood, dont un ne manque pas de couler son studio (La Porte du Paradis).



La Guerre des étoiles, car oui on va en parler quand même, marque également cette nouvelle ère. Consolidant de manière irréversible une ère ouverte par son prédécesseur, le film de Lucas va s'aligner sur le même modèle tout en apportant d'autres codes. L'histoire est extrêmement classique, et ne s'en cache pas. C'est le scénario de la quête du héros dans son plus simple appareil. La menace est tout de suite perceptible, et les effets spéciaux largement mis à contribution. Nous sommes, plus encore que dans Les Dents de la Mer, qui ne comporte pas tant d'action que ça (si ce n'est le dernier quart d'heure). Un cinéma du spectacle. Et Star Wars va apporter encore plus que ça en 1980 avec la sortie de L'Empire contre-attaque, ouvrant le champ des suites et le développement des franchises, qui marquera là aussi la grande nouveauté des années 1980-1990. Spielberg en réalisera lui-même un grand nombre (ce qui lui sera beaucoup reproché) entre sa saga Indiana Jones et les deux premiers Jurassic Park. Star Wars c'est aussi le lancement de la mode des films de Science-Fiction et de fantastique.

Outre les nombreux projets qui n'ont clairement d'autres objectifs que de copier la recette (Starfighter), c'est aussi beaucoup de projets originaux comme Alien, le huitième passager, E.T l'extra-terrestre, et bien d'autres. Les effets spéciaux ayant connus de véritables progrès, les producteurs se lancent sans soucis dans ces grosses productions de récits fantaisistes et surnaturels, avec également les films de super-héros comme Superman, Batman, et les films de fantasy comme Willow, L'histoire sans fin, ou encore le merveilleux Dark Crystal, popularisés par le succès des jeux de rôles et les œuvres inspirés du Seigneur des Anneaux.

Star Wars, c'est aussi l’avènement d'un phénomène de masse qui touche tout le monde et entre même dans la culture générale. Produits dérivés jouets certes mais tout simplement un phénomène culturel qui amplifie et devient connu même de ceux n'ayant jamais vu les films. C'est aussi et beaucoup ce phénomène qui caractérise l'ère Spileberg, une mentalité une culture propre lancée et popularisée par ces films, dont la société Amblin en est le plus grand représentant. Développement des franchises aussi donc avec Indiana Jones, Star Wars et Jurassic park certes, mais aussi les franchises de leurs amis comme Zemeckis, avec Retour vers le Futur, ou Gremlins de Joe Dante.



Le marketing est plus que jamais l'outil premier des studios. Produits dérivés et jouets comme l'une des grosses cibles de ces productions est tout simplement le public des enfants. Spielberg développe par ailleurs pour son film Jurassic Park une véritable stratégie en lançant la série animée Le Petit Dinosaure, visant à faire naître chez les enfants l'intérêt pour ces animaux préhistoriques et ainsi tout simplement, créer la demande, comme on dit. A l'inverse son concurrent de l'époque Last Action Hero subira un sort particulièrement funeste après avoir été transformé en phénomène monstrueux par son producteur pour au final se manger en pleine face le mastodonte Jurassic Park.



Parallèlement, c'est aussi le développement d'un autre genre de blockbusters, celui du film d'action dit reaganien, qui voit les heures de gloires des acteurs comme Bruce Willis, Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger, avec des films comme Terminator, la série des Rambo, Conan le Barbare etc...

C'est aussi dans ces années là que va se développer le célèbre duo haït par beaucoup composé de Don Simpson et Jerry Bruckheimer, qui seront derrière le succès de films comme Top Gun, Jour de Tonnerre, Flashdance, ou encore Bad Boys. Ils vont par ailleurs s'entourer de quelques réalisateurs comme Tony Scott et surtout, le jeune "prodige" Micheal Bay, à qui ils confieront Bad Boys, et qui connaîtra par la suite la carrière qu'on lui connaît, à grand renforts d'explosions qu'il perfectionnera et utilisera jusqu'à l’écœurement dans la fameuse saga des Transformers.



La décennie 1990 se termine se trois grands blockbusters qui feront date dans l'histoire du cinéma. Le premier, c'est le fameux Titanic de James Cameron, au budget colossal et au succès non moins impressionnant. Il réussit même l'exploit d’égaliser le record jusque là tenu par Ben Hur, en remportant onze statuettes à la cérémonie des oscars de 1998. Le deuxième, c'est évidemment La Menace Fantôme, retour de la saga Star Wars sur les écrans, avec l'utilisation du numérique pour des personnages entiers dont le détesté Jar Jar Binks. Le troisième film, c'est bien entendu Matrix, véritable révolution sur tous les plans. Les deux films marquent l'apparition du numérique, notamment Matrix pour rendre des scènes d'action visuellement incroyables et en parfaite adéquation avec le propos du film. Matrix, c'est aussi le film où le fan de jeux vidéo, d'univers imaginaire ou d'informatique, le "nerd", le "geek", devient un héro, gagne le droit d'être joué par des beaux gosses et se paie le luxe d'être classe à grands coups de longs manteaux et de lunettes noires. Un changement loin d'être anodin qui annonça la lignes directrice des blockbusters hollywoodiens dans les décennies suivantes.

III Super-héros et univers partagés



Les trois années suivantes seront charnières et définiront ni plus ni moins que la production cinématographique des vingt ans à venir. Et pour cela, les gros studios se penchent sur ce qui fait vibrer les "nerds", à savoir les univers imaginaires, la fantasy, la science fiction mais aussi les comics. C'est ainsi qu'en 2000 sort X-Men, de Brian Singer. C'est une sortie importante car si il n'est pas le premier film de super-héro à sortir au cinéma ni à remporter un vif succès, il est en revanche le premier à tenir un propos adulte et profond, exécuté avec sérieux et intelligence, et à remporter un vif succès. De là se rendront compte les studios et le public que les super-héros, et les comics, ne sont pas uniquement des œuvres réservé à un public niais et décérébré mais peuvent être traités de manière sérieuse intelligente avec un propos de fond. Et le succès du film va montrer qu'en plus, cette formule marche. De là commencera la longue invasion des super-héros dans le cinéma. Car en effet la réussite du film était le feu vert qu’attentait Sony pour lancer le projet Spider-Man de Sam Raimi, sorti en 2002, film qui remportera là aussi un large succès et qui, à la manière d'un Star Wars passant après Les Dents de la Mer, terminera d'ouvrir le boulevard pour un genre nouveau. La mode du cinéma de super-héro commençait. Mais il nous faut la laisser ici pour s'attarder sur d'autres grandes sorties de cette aube des années 2000.



En 2001 sort le meilleur film de tous les temps et le premier d'une trilogie devenue culte et incontournable : Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau. Adaptée du chef d'oeuvre littéraire écrit par Tolkien, la trilogie du Seigneur des Anneaux s'impose comme la principale trilogie cinématographique de la décennie, imposant succès public, et critique ! En raflant la mise lors de la cérémonie des oscars de 2004 avec onze statuettes, rejoignant les film Ben Hur et Titanic en tant que tenants du record. Si ces deux derniers étaient certes des grosses productions, elle n'étaient ni fantastiques, ni jusqu'à alors appartenant à un genre considéré comme secondaire; le péplum ou l'épopée antique a toujours été respectée par le milieu cinématographique, ainsi que les romances. Avec cette cérémonie, et le fait que les trois films remportent plusieurs statuettes, le genre de la fantasy et de manière générale les récits imaginaires mettant en scène des créatures surnaturelles sont officiellement reconnues. Cela va alors lancer là aussi une mode avec le genre cette fois de la fantasy, avec notamment l'adaptation de l'oeuvre du grand ami de Tolkien, Lewis, avec Le Monde de Narnia, ou encore A la Croisée des Mondes. Une autre saga de fantasy va également se développer en parallèle et débuter la même années que Le Seigneur des Anneaux : la saga Harry Potter.



La grande particularité de cette série de films étant qu'elle a grandit avec son public. En effet tous les enfants ayant plus ou moins le même âge ou appartenant à la même génération que les trois héros des films ont grandit en même temps que les comédiens et surtout avec le rythme de sortie des films. Si dans les premiers le trio est composé d'enfants, il entre dans l'adolescence à partir du Prisonnier d'Askaban pour finir adultes dans les derniers. Hors le rythme des films était bien évidemment fait de sorte à ce que ses comédiens grandissent et de ce fait, le public également. La saga est donc devenu un phénomène culturel car appartenant à une génération entière, qui n'a pas uniquement grandit avec, mais en même temps qu'elle et ses héros. Le ton des films est également devenu plus sombre et mature au fur et à mesure des épisodes, et à mesure que l'esprit et la mentalité de son public évoluait, devenant plus mature lui aussi.

Cela dit si le Seigneur des Anneaux a lancé la mode des films de fantasy, ces derniers, pour diverses raisons, vont finir par disparaître, ne pouvant se hisser à la hauteur de leur aîné. En revanche si la fantasy fut de courte durée, il n'en fut pas du tout le cas pour le film de super-héro. X-Men et Spider-Man ouvrèrent en effet la voie à un grand nombre d'adaptations, outre leurs propres saga qu'ils développèrent en parallèle. Commence alors les véritables exploitations de franchises avec le développement de spins-off, partant d'un personnage secondaire d'un film donné et lui développant sa propre franchise, comme ce fut le cas pour Wolverine dans X-Men Origins : Wolverine, les X-Men Origins étant prévus à la base comme une série de films s'intéressant à plusieurs des personnages secondaire de la saga principal, la Fox ayant prévus des films sur Magnéto et Deadpool également.

C'est aussi la période où de nombreuses sagas cinématographiques antérieures vont être exploitées par les studios pour leur public déjà acquis. Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal sorti en 2008 et notamment la trilogie du Hobbit dont le premier opus sort en 2012. Ce retour au passé peut notamment s'expliquer par les budgets qui ont grimpés de manière exponentielle. En effet les studios investissent des sommes d'argent de plus en plus conséquentes, les mettant alors dans des positions fragilisées et risquées. De ce fait, toucher à une saga ayant déjà fait ses preuve et assurant d'un certain public est généralement plus rassurant et moins risqué pour les studios. C'est ainsi que dans les années 2010 surtout, vont se multiplier les suites reboots et autres remakes de sagas cultes. La saga Alien par exemple, avec les deux films de Ridley Scott Prometheus et Alien : Covenant, le reboot de Spider-man avec The Amazing Spider-Man, la nouvelle trilogie La Planète des Singes, Pirates des Caraïbes 4 et 5 etc... etc...



En 2012 cependant sort un blockbuster qui va bouleverser une bonne partie d'Hollywood : Avengers. Ce film est en réalité l'aboutissement d'un pari risqué qui reposait sur l'idée d'"univers partagé". Certes, d'autres saga avaient produit des univers partagé avec une saga principale et d'autre secondaires constituées de spin-offs. Cependant, ces dernières étaient réalisées au fur et à mesure et se raccrochaient à une saga principale. Ici, la saga entière n'a pas de réel titre si ce n'est celui d'un univers, et l'idée de réaliser plusieurs titres aux héros différents faisant partie du même monde est envisagée dès le départ et non pour exploiter une licence déjà existante. Cette tentative démarre en 2008 avec le film Iron Man. Fort de son succès, les autres films sont alors mis en chantier mais tout le monde attend le fameux film réunion afin de voir si l'idée porte réellement ses fruits. Surprise, c'est effectivement un succès phénoménal et ce qui est dorénavant connu comme le MCU prend alors pleinement son essor.



Evidemment, quand une recette marche, elle est copiée. C'est ainsi que les autres studios vont eux-même lancer leurs propres univers partagés avec plus ou moins de succès. Warner déjà, avec le principal concurrent de Marvel, DC, lance le premier film de son univers partagé en 2013 avec Man of Steel. Suivront le Dark Univers d'Universal avec d'abord Dracula Untold, qui finalement, en raison d'un semi échec est oublié et l'univers doit partir avec le film La Momie sorti en 2016. Suit aussi le Monstroverse, censé développer l'univers des Kaiju comme Gozdilla Mothra ou King Ghidorah et dont le premier film, Godzilla, sort en 2014. Enfin avec la nouvelle saga prévue pour être une pentalogie Les Animaux Fantastiques, J.K Rowling développe quant à elle le Wizarding World.
Outre ces noms officiels d'univers partagés, sont également lancés des univers partagés sans en avoir le nom, ou tout simplement continués. La saga Transformers se dote ainsi d'un spin-off comme la saga Fast and Furious ou Star Wars, relancée par Disney avec une nouvelle trilogie et divers spin-off qui là aussi, exploitent le plein potentiel de l'univers étendu, développé à l'aide d'autres médias pour capter l'attention d'un public devenu, en raison d'une mode du "geek" devenu cool et branché, de plus en plus friand d'anecdotes et de connaissances sur des univers imaginaires.

Conclusion



Alors qu'est-ce qu'un blockbuster finalement ? Parce que malgré toute cette tergiversation, on a pas répondu à la question. Pour ma part, car tout est relatif et varie en fonction des personnes à partir du moment où l'on emploie un mot désignant un concept, je dirais cela. Un blockbuster, c'est avant tout un film à gros budget qui crée l'événement, quelque soit son score au box-office. C'est un film crée et produit dans le but de "casser la baraque", à l'image de ces Tent Pole, ces films "Béliers" comme les péplums Ben Hur ou Cléopâtre dans les années 50-60, qui ont évolué en Avengers : Infinity War et autres Le Reveil de la Force à notre époque, et dont l'échec -ou la réussite- peut à lui seul déterminer le sort d'un studio. Parfois les espoirs (et les sommes surtout) placés en eux sont tellement importants qu'ils font couler leur studio avec eux, comme L'île aux Pirates qui provoqua la faillite de Carolco Pictures ou encore John Carter et Lone Ranger qui ont bien failli entraîner Disney dans leur chute. C'est aussi un film qui capte toute l'attention, ou tente de le faire, comme Last Action Hero, à grands renforts de produits dérivés annonces publicitaires etc.. Un film qui fait parler de lui, que ce soit du bon comme du mauvais. De ce fait il a très souvent il est vrai la simple fonction de divertissement, allant du bon au bas de gamme, et pouvant être qualifié de film pop corn. Mais beaucoup aussi se révèlent être de véritables objets cinématographiques, avec un propos de fond réel malgré un enrobage simpliste et faits avec passion parfois. C'est tout cela un blockbuster. Et donc, pour répondre au besoin de ce topic, ce sont les films répondant à ces diverses caractéristiques que je vais mettre dans la liste ci-dessous qui sera malheureusement non exhaustive, et qui tentera de retracer la majorité des blockbusters sortis jusqu'ici.

années 1910

- Naissance d'une Nation
- Intolérance

années 1920

- Napoléon
- Metropolis
- Ben Hur
- Les Dix Commandements

années 1930

- Le Magicien d'Oz
- Capitaine Blood
- Les Aventures de Robin des Bois
- Autant en emporte le vent

années 1940

- Samson et Dalila
- L'Aigle des mers

années 1950

- Vingt mille lieues sous les mers
- Quo Vadis
- Ben Hur
- Guerre et Paix
- Les Dix Commandements
- Un américain à Paris

années 1960

- James Bond 007 contre Dr. No
- Bons baisers de Russie
- West Side Story
- Spartacus
- Cléopâtre
- Jason et les Argonautes
- Goldfinger
- Mary poppins
- Opération Tonnerre
- La Mélodie du Bonheur
- Le jour le plus long
- On ne vit que deux fois
- 2001, l'Odyssée de l'espace
- Au service secret de Sa Majesté
- La Planète des Singes

années 1970

- Les diamants sont éternels
- Vivre et laisser mourir
- L'Homme au pistolet d'or
- Les Dents de la Mer
- King Kong
- L'Espion qui m'aimait
- Star Wars, Episode IV : Un nouvel espoir
- Superman
- Les Dents de la Mer 2
- Star Trek : Le film
- Alien, le huitième passager
- Moonraker

1980
- Star Wars, Episode V : L'Empire contre-attaque
- Superman II

1981
- Flash Gordon
- Rien que pour vos yeux
- La Guerre du Feu
- Le Choc des Titans
- Excalibur
- Les Aventuriers de l'arche perdue

1982
- E.T L'extra-terrestre
- Poltergeist
- Conan le Barbare
- Blade Runner
- Star Trek 2 : La Colère de Khan

1983
- Dark Crystal
- Star Wars, Episode VI : Le Retour du jedi
- Octopussy
- Superman 3

1984
- Indiana Jones et le Temple maudit
- Karaté Kid, le moment de vérité
- Le Flic de Beverly Hills
- S.0.S Fantômes
- Rocky 4
- L'Histoire sans fin
- Dune
- Terminator
- Gremlins

1985
- Retour vers le Futur
- Dangereusement vôtre
- Rambo 2 : La Mission
- Lifeforce
- Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre
- Les Goonies
- Legend

1986
- Aliens, le retour
- Top Gun
- Pirates
- Highlander

1987
- Le Flic de Beverly Hills 2
- Predator
- Tuer n'est pas jouer
- L'Aventure intérieure
- Superman 4

1988
- Willow
- Rambo 3
- Qui veut la peau de Roger Rabbit
- Piège de Cristal

1989
- Indiana Jones et la Dernière Croisade
- Retour vers le Futur 2
- Abyss
- SOS Fantômes 2
- L'Arme fatale 2
- Permis de tuer
- Batman

1990
- Les Tortues Ninja
- 58 minutes pour vivre
- Total Recall
- Gremlins 2 : La nouvelle génération
- Retour vers le futur 3
- Rocky 5

1991
- Terminator 2 : Le Jugement dernier
- Les Tortues Ninja 2
- Hook ou la Revanche du capitaine Crochet
- Le Dernier Samaritain
- Les Aventures de Rocketeer
- Robin des Bois, prince des voleurs

1992
- Batman : Le Défi
- Alien³

1993
- Jurassic Park
- Last Action Hero
- Les Tortues Ninja 3
- Demolition Man

1994
- Star Trek : Générations
- True Lies
- Le Flic de Beverly Hills 3
- Stargate, la porte des étoiles

1995
- Batman Forever
- GoldenEye
- L'Île aux pirates
- USS Alabama
- Waterworld
- Apollo 13
- Judge Dredd
- Bad Boys
- Jumanji
- Une journée en enfer

1996
- Independence Day
- Rock
- Star Trek : Premier Contact
- Mission impossible
- Mars Attacks!
- Ultime Décision
- Heat
- Les 101 Dalmatiens
- Los Angeles 2013

1997
- Le Monde perdu : Jurassic Park
- Starship Troopers
- Men in Black
- Le Cinquième Élément
- Alien, la résurrection
- Les Ailes de l'enfer
- Volte-face
- Contact
- Flubber
- Demain ne meurt jamais
- Batman et Robin

1998
- Godzilla
- Titanic
- Star Trek : Insurrection
- Le Masque de Zorro
- Il faut sauver le soldat Ryan
- Ennemi d'État
- Armageddon
- Blade
- Rush Hour
- Rencontre avec Joe Black
- Chapeau melon et bottes de cuir

1999
- Matrix
- Wild Wild West
- La Momie
- Payback
- Le monde ne suffit pas
- Star Wars, Episode I : La Menace Fantôme
- Sixième Sens

2000
- X-Men
- Gladiator
- Mission impossible 2
- The Patriot
- Charlie et ses drôles de dames
- Mission to Mars
- 102 Dalmatiens
- Shanghai Kid
- Incassable
- Hollow Man
- Seul au monde

2001
- Harry Potter à l'École des Sorciers
- A.I. Intelligence artificielle
- Jurassic Park 3
- Fast and Furious
- La Planète des Singes
- Lara Croft: Tomb Raider
- Ocean's Eleven
- Spy Game : Jeu d'espions
- Pearl Harbor
- The Score
- Rush Hour 2
- Le Retour de la momie
- Opération Espadon
- Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau

2002
- Men in Black 2
- Minority Report
- Meurs un autre jour
- Harry Potter et la Chambre des Secrets
- Star Wars, Episode II : L'Attaque des clones
- Star Trek : Nemesis
- Zathura : Une aventure spatiale
- Spider-Man
- Dommage collatéral
- Rollerball
- La Mémoire dans la peau
- Gangs of New York
- Blade 2
- Signes
- Scooby-Doo
- Le Roi Scorpion
- La Machine à explorer le temps
- xXx
- Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours

2003
- Matrix Reloaded
- 2 Fast 2 Furious
- Bad Boys 2
- Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl
- La Ligue des gentlemen extraordinaires
- Terminator 3 : Le Soulèvement des machines
- X-Men 2
- Shanghai Kid
- Bienvenue dans la jungle
- Le Manoir hanté et les 999 Fantômes
- Master and Commander : De l'autre côté du monde
- Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie
- Le Dernier Samouraï
- Charlie's Angels : Les Anges se déchaînent !
- Hulk
- Braquage à l'italienne
- Le Médaillon
- Les Looney Tunes passent à l'action
- Peter Pan
- Daredevil
- S.W.A.T. unité d'élite
- Matrix Revolutions
- Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi

2004
- Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
- Alexandre
- Troie
- I, Robot
- Spider-Man 2
- Van Helsing
- Ocean's Twelve
- Catwoman
- Le Jour d'après
- Benjamin Gates et le Trésor des Templiers
- Le Tour du monde en quatre-vingts jours
- Hellboy
- La Mort dans la peau
- Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire
- Les Chroniques de Riddick
- Blade: Trinity

2005
- Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique
- Batman Begins
- King Kong
- Les Frères Grimm
- La Légende de Zorro
- Kingdom of Heaven
- xXx 2: The Next Level
- The Island
- Aviator
- Mr. et Mrs. Smith
- Charlie et la Chocolaterie
- La Guerre des mondes
- Les Quatre Fantastiques
- Harry Potter et la Coupe de Feu
- Sahara

2006
- X-Men : L'Affrontement final
- Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit
- Casino Royale
- Mission impossible 3
- Da Vinci Code
- Superman Returns
- La Nuit au musée
- Miami Vice : Deux flics à Miami
- Déjà Vu
- Eragon
- Fast and Furious: Tokyo Drift
- Blood Diamond

2007
- Harry Potter et l'Ordre du Phénix
- Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde
- Die Hard 4 : Retour en enfer
- Benjamin Gates et le Livre des secrets
- Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent
- Spider-Man 3
- Stardust, le mystère de l'étoile
- Ghost Rider
- Je suis une légende
- Rush Hour 3
- Ocean's Thirteen
- La Vengeance dans la peau
- 300
- Il était une fois
- À la croisée des mondes : La Boussole d'or
- Transformers

2008
- Iron Man
- The Dark Knight
- Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal
- Le Monde de Narnia : Le Prince Caspian
- Hancock
- 10 000
- Australia
- Speed Racer
- John Rambo
- Le Jour où la Terre s'arrêta
- L'Étrange Histoire de Benjamin Button
- Jumper
- Wanted : Choisis ton destin
- Quantum of Solace
- Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites
- La Momie : La Tombe de l'empereur Dragon
- L'Incroyable Hulk

2009
- Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
- X-Men Origins : Wolverine
- Terminator Renaissance
- Transformers 2
- La Nuit au musée 2
- Fast and Furious 4
- G.I. Joe : Le Réveil du Cobra
- 2012
- Watchmen : Les Gardiens
- Max et les Maximonstres
- Anges et Démons
- Sherlock Holmes
- Star Trek
- L'Attaque du métro 123
- Avatar

2010
- Iron Man 2
- Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 1
- Le Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'Aurore
- Le Choc des Titans
- Prince of Persia : Les Sables du temps
- L'Apprenti sorcier
- Tron : L'Héritage
- Scott Pilgrim
- Unstoppable
- Salt
- Night and Day
- Le Dernier Maître de l'air
- Very Bad Cops
- Wolfman
- Percy Jackson : Le Voleur de foudre
- Robin des Bois
- Expendables : Unité spéciale
- L'Agence tous risques
- Alice au pays des merveilles
- Predators
- Inception

2011
- Thor
- La Planète des singes : Les Origines
- Sherlock Holmes : Jeu d'ombres
- Transformers 3 : La Face cachée de la Lune
- Captain America : First Avenger
- Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence
- Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 2
- Fast and Furious 5
- Super 8
- Real Steel
- Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes
- Hugo Cabret
- Twilight : Chapitre 4 - Révélation, 1ère partie
- Les Immortels
- Green Lantern
- Conan
- Les Schtroumpfs
- Les Trois Mousquetaires
- Very Bad Trip 2
- X-Men : Le Commencement
- Cowboys et envahisseurs
- Sucker Punch
- Mission impossible : Protocole Fantôme
- Ghost Rider 2 : L'Esprit de vengeance

2012
- Avengers
- The Amazing Spider-Man
- The Dark Knight Rises
- Battleship
- Twilight: Chapitre 5 - Révélation, 2e partie
- Prometheus
- Django Unchained
- La Colère des Titans
- Skyfall
- Jason Bourne : L'Héritage
- Blanche-Neige
- Total Recall : Mémoires programmées
- Abraham Lincoln, chasseur de vampires
- Expendables 2 : Unité spéciale
- John Carter
- Hunger Games
- L'Odyssée de Pi
- Blanche-Neige et le Chasseur
- Dark Shadows
- Cloud Atlas
- Men in Black 3
- Le Hobbit : Un Voyage Inattendu

2013
- Iron Man 3
- Man of Steel
- White House Down
- G.I. Joe : Conspiration
- Die Hard: Belle journée pour mourir
- Wolverine : Le Combat de l'immortel
- Thor : Le Monde des Ténèbres
- Oblivion
- After Earth
- Le Loup de Wall Street
- Gatsby le magnifique
- Le Monde fantastique d'Oz
- Jack le chasseur de géants
- 47 Ronin
- Percy Jackson : La Mer des monstres
- Elysium
- World War Z
- Pacific Rim
- RIPD : Brigade fantôme
- Very Bad Trip 3
- Insaisissables
- La Stratégie Ender
- Les Schtroumpfs 2
- Lone Ranger, naissance d'un héros
- Hunger Games : L'Embrasement
- Star Trek Into Darkness
- Gravity
- Fast and Furious 6
- Le Hobbit : La Désolation de Smaug

2014
- Captain America : Le Soldat de l'Hiver
- RoboCop
- Godzilla
- Les Gardiens de la Galaxie
- 300 : La Naissance d'un empire
- Transformers : L'Âge de l'extinction
- Expendables 3
- Dracula Untold
- Noé
- X-Men: Days of Future Past
- Divergente
- Ninja Turtles
- Le Labyrinthe
- Edge of Tomorrow
- Transcendance
- La Planète des singes : L'affrontement
- Hercule
- Maléfique
- Exodus: Gods and Kings
- Le Septième Fils
- Pompéi
- Hunger Games : La Révolte, partie 1
- Interstellar
- The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros
- Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées

2015
- Fast and Furious 7
- Mad Max: Fury Road
- Avengers : L’Ère d'Ultron
- Ant-Man
- Pan
- San Andreas
- La Nuit au musée : Le Secret des Pharaons
- Le Labyrinthe : La Terre brûlée
- Kingsman : Services secrets
- Terminator Genisys
- À la poursuite de demain
- Cendrillon
- Jupiter : Le Destin de l'univers
- Divergente 2 : L'Insurrection
- Pixels
- Seul sur Mars
- 007 Spectre
- Le Dernier Chasseur de sorcières
- Point Break
- The Revenant
- Au cœur de l'océan
- Jurassic World
- Hunger Games : La Révolte, partie 2
- Mission impossible : Rogue Nation
- Les 4 Fantastiques
- Star Wars, Episode VII : Le Réveil de la Force

2016
- Ninja Turtles 2
- Deadpool
- Batman V Superman : L'Aube de la justice
- Captain America : Civil War
- Star Trek : Sans limites
- X-Men: Apocalypse
- SOS Fantômes
- Miss Peregrine et les Enfants particuliers
- Le livre de la jungle
- Le Chasseur et la Reine des glaces
- Alice de l'autre côté du miroir
- Jason Bourne
- Gods of Egypt
- Passengers
- Tarzan
- Le Bon Gros Géant
- Ben-Hur
- Les Sept Mercenaires
- Deepwater
- La Grande Muraille
- Assassin's Creed
- Warcraft
- Insaisissables 2
- Independence Day: Resurgence
- Suicide Squad
- Inferno
- Les Animaux Fantastiques
- Doctor Strange
- Rogue One : A Star Wars Story

2017
- Logan
- Ghost in the Shell
- Fast and Furious 8
- Power Rangers
- Geostorm
- Kong: Skull Island
- La Belle et la Bête
- La Planète des singes : Suprématie
- Les Gardiens de la Galaxie vol.2
- Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar
- Wonder Woman
- Alien: Covenant
- xXx: Reactivated
- Blade Runner 2049
- Dunkerque
- La Tour Sombre
- La Momie
- The Greatest Showman
- Divergente 3 : Au-delà du mur
- Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur
- Transformers : The Last Knight
- Spider-Man Homecoming
- Kingsman : Le Cercle d'or
- Jumanji : Bienvenue dans la jungle
- Valérian et la Cité des mille planètes
- Thor : Ragnarök
- Justice League
- Star Wars, Episode VIII : Les Derniers Jedi

2018
- Black Panther
- Avengers : Infinity War
- Deadpool 2
- Solo : A Star Wars Story
- Mission impossible : Fallout
- Rampage : Hors de contrôle
- Tomb Raider
- Skyscraper
- Ant-Man et la Guêpe
- Un raccourci dans le temps
- Le Labyrinthe : Le Remède mortel
- Pacific Rim : Uprising
- Ready Player One
- En eaux troubles
- Bumblebee
- Jurassic World: Fallen Kingdom
- Mortal Engines
- Venom
- Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
- Robin des Bois
- The Predator
- Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
- Le Retour de Mary Poppins
- Aquaman

2019
- Alita: Battle Angel
- Captain Marvel
- Dumbo
- Shazam!
- Avengers : Endgame
- Pokémon : Détective Pikachu
- Hellboy
- Aladdin
- Godzilla II - Roi des Monstres
- X-men: Dark Phoenix
- Men in Black: International
- Spider-Man: Far From Home
- Le Roi Lion
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
Les neufs rois
Les neufs rois
Avatar du membre
Messages : 17764
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar itikar » dim. mars 17, 2019 1:52 am

Très très intéressant par contre il manque probablement plusieurs centaines de films dans la liste en fin de post. Les James Bond, Avatar, Mission Impossible, Fast and Furious, Princess Bride, Lincoln, pleins de DA Disney et Pixar et Dreamworks, Blade Runner, les autres Predator, Mad Max, Z, 2001, 2010, 2012, Les Tortues Ninjas, les autres Planètes des Singes, Tomb Raider, Valerian, La Foire des Immortels, les Da Vinci code, Van Helsing, La ligue des gentlemen extraordinaire, Les Mommies, Speed, Die Hard, L Arme Fatale, Les incorruptibles, Les Affranchis, Casino, Watchmen, Pulp Fiction, Barbarians, Mars Attacks, Indépendance day, Lire Force, Life origine inconnue, La mouche, Starships Troopers, Robocop, Existenz, Sucker Punch, Man of Steel, V,Batman v Superman, Justice League, Aquaman, tout le MCU... etc etc etc etc beaucoup plus mériteraient d en etre et dans de nombreux genres.

C est bien simple aujourd hui et depuis de nombreuses années les blockbusters sont devenues la norme et non pas l exception. Et tant mieux :)

La y en a 100 de listes par exemple :

https://www.google.com/amp/s/www.senscr ... ers/272024

Et la plus de 1000 on se rapproche sans doute d avantage de la réalité ;)

https://www.cinetrafic.fr/liste-film/70 ... ockbusters

Pour l anecdote, sur les 300 premiers il y en a 70 que j ai pas vu la plupart des films qui ne m intéressaient pas plus que ça :saute:

Par contre dans La liste de nain il n y en a que 6 que je n ai pas vu :hat:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » dim. mars 17, 2019 11:50 am

Non mais évidemment je l'ai pas fini ma liste c'est juste que hier soir j'étais crevé j'en avais marre il y en avait encore je ne sais combien à rajouter et en plus il y a eu mauvaise manip ça a lancé le truc alors que j'avais pas fini alors je me suis dit "bon et ben tant pis je remplirais au fur et à mesure". Par contre certains que tu as mentionné ne sont pas des blockbusters.

Bon par contre non les blockbusters c'est loin d'être devenu la norme. Tu as aucune conscience des autres films qui sortent pour dire ça toi.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

SauronGorthaur
Les enfants des étoiles
Les enfants des étoiles
Avatar du membre
Messages : 66394
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar SauronGorthaur » dim. mars 17, 2019 11:58 am

gros dossier encore une fois, bravo Naïn :gimli:
Image

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » dim. mars 17, 2019 12:55 pm

j'aime bien ton avatar !
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Scarabéaware
Le conseil d'Elrond
Le conseil d'Elrond
Avatar du membre
Messages : 89212
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Scarabéaware » dim. mars 17, 2019 1:09 pm

Excellent Nain, très bon propos pour nous dresser un portrait des Blockbusters de 1910 à nos jours avec l'évolution que ça aura connu de passer d'une certaine liberté à ce que les studios aient fortement beaucoup plus leur mot à dire réfrénant de beaucoup cette liberté pour établir tout un cahier des charges stricte et pas toujours pour le plus grand bonheur qui soit. Une évolution marquée par quelques contraintes mais aussi par de la démocratisation via Spielberg et Georges Lucas en fait, on peut le dire comme ça, démocratisation du Blockbuster à aller vers un peu plus du tout public où l'on ne prenait pas forcément les gens pour des idiots d'abord. Enfin c'est beaucoup plus que ça, on a des nuances et une évolution que tu as largement bien définie, en tout cas voila, ça nous donne une bonne grosse vision à travers les âges avec toutes les influences qu'il a pu y avoir :jap:.

Bref, ça fait du bon boulot de fait, bon courage pour compléter encore la liste et puis je me garde à voir sous le coude les vidéos que t'as placé du Fossoyeur, Mr Bobine et des Chroniques du Mea :D.

SauronGorthaur
Les enfants des étoiles
Les enfants des étoiles
Avatar du membre
Messages : 66394
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar SauronGorthaur » dim. mars 17, 2019 2:07 pm

Náin a écrit :j'aime bien ton avatar !

je m'en serai douté :super:
Image

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » dim. mars 17, 2019 10:10 pm

Scarabéaware a écrit :
Bref, ça fait du bon boulot de fait, bon courage pour compléter encore la liste

merci parce qu'effectivement, il m'en a fallu
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

itikar
Les neufs rois
Les neufs rois
Avatar du membre
Messages : 17764
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar itikar » lun. mars 18, 2019 4:05 am

Bien pour avoir complete la liste mais il en manque encore des centaines ... :

Dune
Legend
Le règne du feu
Résident evil 1 a 6
Underworld 1 a 4
Les maîtres du temps
L histoire sans fin
L histoire sans fin 2
L histoire sans fin 3
Princess Bride
Barbarians
Conan le barbare
Conan le destructeur
Kalidor
Gorilles dans la Brume
Indochine
Le dernier Empereur
Golden child
Karaté tiger
Karaté kid 1 2 3
Karaté kid
Amityville
La Colline a des yeux
Piranha
Saw
Cabal
Les morts vivants de Romero y en a 4 ou 5
Evil Dead 1 a 4
Ring 1 a 3
La Cabane dans les Bois
Detective Lovecraft
Péter et Eliot le Dragon
Mary Poppins
Save Mister Bank
Platoon
Apocalypse Now
2010
Danse avec les loups
Le pacte des loups
Le loup garou de Londres
Le loup garou de Paris
Wanted
La feline
Rabbi Jacob
Fantomas
Fantomas etc
Le cerveau
Le professionnel
La chèvre
Le magnifique
Spartacus
La vengeance du serpent a plumes
À la poursuite du diamant vert
Le diamant du nil
Condorman
Oss 217 1 et 2 et ceux d avant...
Le jour où la terre s arrêta
Metropolis
Signes
1492 Christophe Colomb
Les Misérables
Detective Dee 1 2 et 3
The big Master
Tigres et Dragons
Hero
Le secret des poignards volants
Bruce Lee (tous)
Rocky 1 2 3 4
Rock Balboa
Creed
Aliens vs Predator
Prometheus 1 2
Tous les Van Dammes
Hot Spot 1 et 2
Top Gun
Y a t il un flic pour sauver la reine
Y a t il un flic pour sauver le président
Y a t il un pilote dans l avion
Y a t il encore un pilote dans l avion
Scream 1 2 3
Il faut sauver le soldat Ryan
Lincoln
Cheval de guerre
Rencontre du 3eme type
A.I
Arachnaphobia
La Mutante 1 2 3
La guerre des mondes
King Kong 1
King Kong 2
King Kong 3
Le flic de Beverly Hills 1 2 3
Taxi 1 2 3 4
Police Academy 1 2 3 4
Robocp 1 2 3
Robocop
Mondwest
Il était une fois dans l ouest
Mon nom est personne
On l appelle Trinita
On continue à l appeler Trinita
Maintenant on l appelle plats
Adieu l ami bonjour le trésor
Dans les griffes du Mandarin
Double dragons
Leon
Rollerball
Running Man
La ceinture a voyager dans le temps
C était demain
La machine à voyager dans le temps
20 000 lieux sous les mers
Voyage au centre de la terre
Voyage au centre de la terre
L aventure intérieure
L homme qui retrecit
Maman j ai rétréci les gosses
Qui veut la peau de Roger rabbit
Planète interdite
Des tas et des tas de western...Trop pour les citer
The thing
Le blob 1 2 3
La soupe au choux
La trilogie du gendarme
L armée des douze singes
Le cercle des poètes disparus
Le mystère de la pyramide
Sherlock holmes
Sherlock holmes jeux d ombre
Le chien des baskertville
Mort sur le Nil
Cluedo
Basic instinct
Strip tease
Les ripoux 1 2 3
Les compères
L emmerdeur
Les fugitifs
Big
The doors
French connexion
Les incorruptibles
Les oiseaux
Bienvenue chez les chtis
Dans la peau d une blonde
La vie fabuleuse d Amélie Poulain
Sacré Graal
La vie de Brian
Bandits bandits
Le sens de la vie
Sans peur et sans reproche
Les visiteurs 1 2 3
Sur la piste du Marsupilami
Spirou et Fantasio
Tintin et le mystère de la Toison d Or
Tintin et les oranges bleues
Tintin et le secret de la licorne
Baby sitting 1
Baby Sitting 2
Alibi.com
Nicky Larson
l'Arnaqueur
L'auberge espagnole
Les poupées russes
Largo Winch 1 et 2
Dobberman
Expandables 1 à 3
Highlanders 1 à 3
Braveheart
Greystoke
Haute voltige
Le corniaud
Vidocq
Arsene Lupin, gentleman cambrioleur
Ces merveilleux fous volants dans leur drôle de machine














Bon je tacherais d'editer la liste de temps en temps au moins avec les block busters que j ai vu - j ai cite que ceux qui ont eu un gros budget selon les critères de l epoque et des pays ( evidemment un block buster en france coute moins cher et rapporte moins ) - mais voilà quoi y a encore du pain sur la planche ;)
Modifié en dernier par itikar le lun. mars 18, 2019 10:37 am, modifié 8 fois.
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

SauronGorthaur
Les enfants des étoiles
Les enfants des étoiles
Avatar du membre
Messages : 66394
Enregistré le : jeu. déc. 27, 2012 10:53 am
Localisation : Le Mordor, la Transylvanie, Annwyn, l' Empire Galactique, le Wandenreich
Gender :

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar SauronGorthaur » lun. mars 18, 2019 8:53 am

hum est ce que des films comme "Sur la piste du Marsupilami" et autres comédies françaises adaptant plus ou moins violemment de malheureuses bds franco-belges, ça mérite d'être qualifié de blockbusters? :rire:
Image

itikar
Les neufs rois
Les neufs rois
Avatar du membre
Messages : 17764
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar itikar » lun. mars 18, 2019 9:26 am

Si la définition est film de budget important fait pour attirer le max de monde en salle, que cela marche ou pas (cf. John Carter ou Lone Rider) ben oui évidemment.
Aussi il faut faire attention aux budgets des films de l époque. Notons bien qu il serait impossible aujourd’hui de refaire avec les techniques non numériques des films comme Les Dix Commandements ou Ben Hur tout simplement parce que ça coûterait trop cher.
C'est en partie ce critère qui rend difficile d'établir le classement.

Par exemple, prenons l'exemple de Bienvenue chez les chtis : si on se réfère à un critère de budget il n'a probablement pas coûter beaucoup plus cher que Le dîner de cons. D'ailleurs, j'ai hésité à rajouter ce dernier dans ma liste et j'hésite encore. La différence ici c'est que Bienvenue chez les chtis est devenu le film français ayant le mieux marché de tous les temps, en France (quasi égalité avec Titanic).
Autre difficulté, Amélie Poulain. Il est mondialement considéré comme un blockbuster, mais à la base avait-il été pensé comme telle par Jeunet ? Je n'en sais rien,j'imagine pas plus que la cité des enfants perdus, que j'hésite également à rajouter, ou Delicatessen - qui est à mon sens vraiment à optique art et essai et donc probablement pas à rajouter.

Autre exemple, la soupe aux choux, on pourrait croire que c'est un film à petit budget, mais c'est oublier un peu vite qu'ils ont fait appel à la même équipe ayant signé les effets spéciaux de Superman pour déplacer leur soucoupe volante !

Bref, pas si simple d'établir cette liste. Peut-être même qu'elle ne peut que différer selon les perceptions individuels de ce qu'est ou n'est pas un blockbuster :penseur:
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » lun. mars 18, 2019 12:57 pm

itikar a écrit :
Bref, pas si simple d'établir cette liste. Peut-être même qu'elle ne peut que différer selon les perceptions individuels de ce qu'est ou n'est pas un blockbuster :penseur:


Pour ma part, car tout est relatif et varie en fonction des personnes à partir du moment où l'on emploie un mot désignant un concept, je dirais cela


donc c'est moi fais que ce que je veux.

Je vais pas répondre un par un à tous les films de ta liste mais je vais t'expliquer mon fonctionnement. Déjà tout ce qui est français je vire. Tu as cité Bienvenue chez les cht'is, clairement c'est un blockbuster. Budget énorme par rapport à ce que produit le cinéma français, succès total. Mais c'est totalement français, et comme je le dis dans ma longue présentation, je ne parle que de production américaine. Deux exceptions cependant : Valerian et Le cinquième élément, qui sont certes réalisé par un français, mais co-produit avec des studios américains et ayant une sortie internationale, avec casting là aussi international.

Enfin, et c'est là probablement le plus important, comme tu le dis dans ta première phrase, l'important c'est la volonté d'en faire un succès et d'y mettre le prix, donc des gros budgets. Le soucis c'est que ça évolue avec le temps et ce qui est con sidéré comme pharaonique dans les années 70 est ridicule dans les années 2 000, et comme on est pas aidé il y a le phénomène d'inflation.
J'ai procédé de manière personnelle ainsi : Tout ce qui film des années 2000, j'accepte rarement à moins de 50 000. Pour les années 2010, j'accepte rarement à moins de 80 000. Il y a des exceptions évidemment, pour des films que je considère être des blockbuster évidents pour leur histoire de production de sortie ou que sais-je. Tout ce qui est au-dessus de 100 000 en revanche, quel que soit le film, je le met dedans. Par ailleurs je fais gaffe de ne pas confondre cinéma de genre et blockbuster, et à ce propos film d'action et blockbuster, parce que ça n'a rien à voir. Les Underworld par exemple, qui pourraient être considéré comme tels vu le sujet, mais qui sont loin d'avoir un budget conséquent, comme les premiers twilight, et d'autres (comme els Transporteurs, ce sont des films d'action à moyen budget, pas des blockbusters). Et beaucoup des films que tu proposes n'ont pas ce qu'on pourrait appeler un "gros budget". J'ai pas mis les films d'animation non plus parce que ça alourdirait le truc sans grand besoin, suffit d'aller voir les listes wikipédia des films d'animation des classiques disney, de dreamworks, de pixar etc...

Et t'as pas du bien regarder parce que beaucoup de films de ta liste sont bel et bien mis.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » sam. mars 23, 2019 6:30 pm

Une vidéo assez intéressante même si je en suis pas d'accord sur tout

Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Nickyie
Yomotsu Hirasaka
Yomotsu Hirasaka
Avatar du membre
Messages : 743
Enregistré le : jeu. mars 21, 2019 1:02 pm
Localisation : Bruxelles
Gender :

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Nickyie » mer. mars 27, 2019 12:10 am

c'es du beau ton ça ^^
" Le Temps est un luxe que nous n'hésitons pas à ne pas nous payer "

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » mar. avr. 02, 2019 4:17 pm

Voilà, j'ai enfin terminé de mettre toutes les affiches
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 309764
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar phoenlx » mer. avr. 03, 2019 6:12 pm

bon sang quel boulot dans ce topic, promis je le lis ce soir
j'ignorais qu'avant le parrain les films se distribuaient graduellement de salles en salle aux States :shock:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Náin
Compte à rebours
Compte à rebours
Avatar du membre
Messages : 59327
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Les blockbusters à travers les âges

Messagepar Náin » mer. avr. 03, 2019 6:23 pm

hééé ouii
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités