Braquage à l'italienne

Tout sur le septième art et la télévison.
Náin
Les confins du temps
Les confins du temps
Avatar du membre
Messages : 60422
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Braquage à l'italienne

Messagepar Náin » jeu. juil. 25, 2019 10:48 pm



Braquage à l'italienne est un film de F. Gary Gray avec Edward Norton, Charliz Theron et Mark Wahlberg sorti en 2003. L'histoire suit une équipe de braqueurs surdoués qui cherchent à se venger d'un ancien membre les ayant trahit. Chose à savoir, Norton fut obligé par la Paramount à jouer dans le film, suite à un contrat signé pour son premier film, Peur Primale, qui stipulait qu'il devait jouer dans trois films de la Paramount.

Au début des années 2000, deux films vont renouveler le film de braquage, les deux étant par ailleurs des remaks de films sortis dans les années 1960. Le premier, réalisé par Steven Soderbergh, installe parfaitement la phase presque devenue clichée de présentation de l'équipe, avec onze personnages qui malgré leur nombre gardent une personnalité travaillée, en plus d'un humour parfait et d'un plan génial au suspens largement maîtrisé. Le second, c'est le film qui nous intéresse aujourd'hui, et c'est l'exact inverse de l'autre.



Braquage à l'italienne est un film porté donc par, sans nul doute le plus grand acteur de sa génération, Mark Wahlberg et une star montante de l'époque Charliz Theron. On y retrouve également Donal Sutherland, que l'on aurait aimé voir plus, Jason Statham et surtout Edward Norton de loin le meilleur atout du film puisqu'il est le seul intérêt d'un méchant guère intéressant. Mais bon, tous les personnages sont comme ça donc à la rigueur.

Evidemment impossible de ne pas savoir comment ça va se passer, le film est prévisible au possible, et là où, comme je le disais plus haut, le recrutement/présentation de l'équipe était réussi dans Ocean's Eleven, ce n'est évidemment absolument pas le cas ici, avec une équipe clichée présentée sous une ambiance que le film aimerait que l'on qualifie de cool mais qui ne l'est pas du tout. Juste banale.



Heureusement que Mark Wahlberg le magistral est là pour sauver le film, avec son jeu qui n'est jamais le même, et d'une subtilité toujours incroyable, un jeu fin qui témoigne des incontestables capacités intellectuelles de notre grand Mark, qui n'a d'ailleurs pas besoin de faire des grands efforts puisqu'il joue ici un fin et grand stratège dont la force est l'intellect, bref, le rôle le plus proche de la personnalité de Mark qu'il n'ai jamais eu à jouer.

Le film n'est pas non plus dénué d'intérêt des scènes d'action assez sympa à suivre et un début à Venise qui vaut à lui seul de voir le film. Bon après on perd en intérêt avec un film lambda et banal même si une scène au restaurant entre le grand héro Mark et Edward Norton permet à ce dernier d'avoir un charisme qu'il n'aura jamais plus dans le reste du film. Mais bon c'est divertissant alors je suppose que ça vaut un succès incroyable.



Le film a d'ailleurs engrangé un projet de suite, qui n'aura en revanche jamais vu le jour. Cependant depuis 2016 on sait qu'un projet de série est en production. Bref un film de braquage qui, contrairement aux eleven de Daniel Ocean, se concentre davantage sur l'action pour livrer un blockbuster, d'action donc, déjà vu plein de fois avec un casting prétendument prestigieux avec l'éternel atout charme et le côté divertissement qui va avec. Voilà.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 317436
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Braquage à l'italienne

Messagepar phoenlx » jeu. juil. 25, 2019 11:35 pm

oui je l'avais vu au ciné et dans l'avion ce film à l'époque.
pas un chef d'oeuvre, mais un film qui comporte de bonnes phases notamment grâce à son casting intéressant , on en sort quand même avec un goût de trop peu
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 92091
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Braquage à l'italienne

Messagepar Scarabéaware » lun. juil. 29, 2019 7:29 pm

Ah toi on sent comme t'adore pour Mark Walhberg, ça se respire bien dans ta critique :rire:. Bon pis tiens s'il a été aussi populaire c'est bizarre qu'on ait pas eu rapidement de la suite comme pour la trilogie Ocean's.
Allez je tenterai de voir ça à un moment quand même, voir ce que ça donne pour ce machin :mrgreen:.


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités