L'Homme qui en savait trop (de Alfred Hitchcock, 1956)

Tout sur le septième art et la télévison.
Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 90538
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

L'Homme qui en savait trop (de Alfred Hitchcock, 1956)

Messagepar Scarabéaware » lun. août 05, 2019 11:33 pm



L'Homme qui en savait trop (The Man Who Knew Too Much en VO) est une réalisation de Alfred Hitchcock sortie en 1956 et c'est aussi le remake d'un film qu'il avait lui même sorti en 1934. Au casting nous retrouvons un habitué des films de Hitchcock, c'est à dire le brave James Stewart en compagnie de Doris Day. Et attention, on peut signaler un peu de French Touch avec la présence de Daniel Gélin :mrgreen:.

Synopsis :

Ben et Jo McKenna, un couple de touristes américains, sillonnent le Maroc avec leur petit garçon. Dans un autocar, ils font la connaissance de Louis Bernard, un mystérieux Français.


Pour ce coup-ci, pas vraiment de bande annonce mais un brin de musique avec fameuse chanson du film "Que Sera, Sera" :mrgreen:



Je viens de me voir ce bon petit Hitchcock avec son petit fond d'espionnage. L'histoire débute au Maroc faisant que quelques éléments concernant l'Islam se retrouvent expliqués à nos chers amis américains. Ceci via l'acte parfaitement impardonnable bon à déchainer une immense colère et manquer de se retrouver gentiment égorgé vis à vis du fait que le petit garçon du couple que nous suivons arrache involontairement le voile d'une musulmane :mrgreen:. Mais heureusement un français est là pour calmer la situation et sauver le petit garçon. C'est ainsi que les choses commencent et que se produise la rencontre qui sera constitutive de l'intrigue que nous suivons ici.

C'est toujours un plaisir de retrouver James Stewart dans un Hitchcock avec une certaine manière d'être que l'on retrouve bien, et il faudrait bien que je le vois dans d'autres films également pour le trouver un peu dans un autre contexte encore :D. En tout cas là encore c'est à avoir la bonne collaboration qui va bien entre lui et le maître qui nous livrait là aussi de quoi bien tenir en haleine, de manière simple mais avec toute l'efficacité dont il est capable et qu'on ait de quoi en mariner un peu. On a de la recette bien connue mais au fonctionnement impeccable et qui reste à largement bien s'apprécier, le plaisir est indéniable, le calibrage est parfaitement bien impeccable et on a même symphoniquement de quoi bien s'accrocher au son d'une cymbale lol.

Bon puis bien sur il est pas mal de voir un français intégrer un Hitchcock, en l’occurrence Daniel Gélin dont nous profitons un peu ici pendant un petit moment à ce qu'il approche le couple formé par James Stewart et Doris Day accompagné de leur petit garçon :D. Bref, c'est donc du très bon dans lequel nous sommes embarqué avec cette situation que nous avons, passant par le Maroc pour ensuite se retrouver du côté de Londres, et je crois que j'aurai encore plus apprécier du moment qu'on se retrouve en territoire britannique ^^.

Voila, ça nous fait ainsi un excellent Hitchcock à même de fort bien faire son œuvre qui est largement à déguster lui aussi et qu'on puisse aussi aimer la chanson Que Sera, Sera chantée par Doris Day :D.

Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités