Always (de Steven Spielberg)

Tout sur le septième art et la télévison.
itikar
La dernière alliance
La dernière alliance
Avatar du membre
Messages : 18866
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Always (de Steven Spielberg)

Messagepar itikar » mar. déc. 17, 2019 6:13 pm

Image

Origine : États-Unis
Genre : Drame
Réalisation : Steven Spielberg
Avec : Richard Dreyfuss, Holly Hunter, John Goodman, Brad Johnson
Musique : John Williams (What else ? ... )


Alors, tout d'abord rien à voir avec la marque de Tampax :super: (je préfère le préciser car sur google image c'est la première chose qui est apparu)

Always est considéré comme un des films les plus personnels de Steven spielberg. Il l'a sorti en 1989, à l'époque de ses blockbusters iconiques tels ET.
c'est aussi un remake d'un film des années 50, "A guy named Joe"

Contrairement à l'histoire original situé dans un milieu militaire, l'histoire met en scène un pilote de canadair américain, campé par Richard Dreyfuss (héros de son Dents de la Mer et de sa Rencontre du 3eme type notamment) ayant pas mal d'heures de vol au compteur, et surtout la fin de son histoire d'amour avec sa copine Dorinda, campée par une impeccable et passionnante Holly Hunter, une des actrices d'Hollywood en vogue dans les années 90, dans le thriller Copycat par exemple, qu'on retrouve de temps en temps encore actuellement au cinéma (c'est elle qui joue la sénatrice Finch dans Batman v Superman par exemple).

Image

La particularité à l'époque novatrice de ce film est que le héros, Pete, meurt et devient par la suite une sorte d'esprit dont l'objectif est de faire en sorte que sa fiancée refasse sa vie, en l’occurrence avec Ted Baker, un gentil pilote romantique et tout. Évidemment, Pete n'est pas super chaud pour l'aider à séduire son ex. Le fim apprend au fantôme qu'il est que mourir nécessite souvent les plus difficiles sacrifices. Ca parait assez évident dit comme ça, certes :penseur:

Image

Alors, oui, l'histoire est très "cul-cul la praline" et ça passe moins bien en 2020 qu'à l'époque sans doute, mais les dialogues, la mise en scène et l’interprétation reste de très bonne qualité, dans les quelques scènes de canadair comme dans les (nombreuses) scènes intimes. On peut d’ailleurs signaler les performances extraordinaires de Richard Dreyfuss et de Holly Hunter, réussissant, à l'image d'un Ghost sorti un an plus tard et le pompant allégrement - jusqu'au so romantic je t'aime difficile à exprimer -, à être extrêmement émouvant tout en jouant l'absence de leur vis-à-vis pour l'une, l'impossible communication pour l'autre. On notera aussi la présence de l'immense Audrey Hepburn qui joue ici dans le rôle de l'ange Hap. Hélas Always est son dernier film, puisqu'elle s'éteint quelques années plus tard irrémédiablement emportée par le cancer.

Image

Autre rôle joliment interprété, attachant et énergique, celui de l'ami commun des deux protagonistes principaux, Al Yackey, campé par le très bon John Goodman.

Image

Une belle critique

Image

De mon coté, je n'ai pas honte de dire que pendant longtemps ce film a été gravé dans mon cœur, sans doute du fait de la poignance de cette romance impossible entre deux êtres qui s'aiment. Je l'avais vu et revu durant mon jeune âge et je dois admettre qu'avec des décennies de recul, il n'a plus la même saveur, et j'en vois la lourdeur et aussi le dérisoire. Mais quelque part, c'est aussi ce côté banal là, souvent maladroit à l'image de cette espèce de ange improbable et diaphane, qui en fait la beauté. Je l'ai donc moins bien noté, mais je pense vraiment qu'il peut passionner encore les cinéphiles dans la fleur de l'âge. Après tout, Spielberg était alors en pleine reconstruction amoureuse, il a divorcé avec Amy Irving sa première femme et file le parfait bonheur avec sa seconde femme Kate Capshaw et il ne sera pas trop abusé d'analyser ce film comme quelque part aussi une sorte de justification ou d'acceptation de la fin de sa première relation dans le mode "passage à autre chose".
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 324662
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Always

Messagepar phoenlx » mar. déc. 17, 2019 6:19 pm

ahh un film avec Holly Hunter, un film plus personnel de Spielberg éloigné de l'esprit de ses blockbusters, il faut que je vois ça !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

itikar
La dernière alliance
La dernière alliance
Avatar du membre
Messages : 18866
Enregistré le : mer. mai 30, 2012 5:24 pm

Re: Always

Messagepar itikar » mar. déc. 17, 2019 6:26 pm

phoenlx a écrit :ahh un film avec Holly Hunter, un film plus personnel de Spielberg éloigné de l'esprit de ses blockbusters, il faut que je vois ça !!


elle y est adorable et très touchante :

Image

Image

Image

Image
Garçon.
"N'avez-vous donc point d'espoir ?" dit Finrod.
"Qu'est-ce que l'espoir ?" dit-elle. "Une attente du bien, qui, bien qu'incertaine, se fonde sur ce qui est connu ? Alors nous n'en avons pas."
"C'est là une chose que les Hommes appellent 'espoir'... "Amdir l'appelons-nous, 'expectation'. Mais il y a autre chose de plus profond. Estel l'appelons-nous.

Náin
route de Vanaheimr
route de Vanaheimr
Avatar du membre
Messages : 61753
Enregistré le : mar. févr. 07, 2012 8:02 pm
Localisation : Les grandes salles de la cité des nains de Cavenain

Re: Always

Messagepar Náin » mar. déc. 17, 2019 6:37 pm

il est bien celui-là je l'avais trouvé bien avec une Holly Hunter très touchante. Quand on le compare à Ghost qui repose plus u moins sur le même principe et qui, malgré une qualité bien inférieure, a été un sacré succès comparé à celui-là il y a de quoi s'énerver. Reste oui que c’est quand même sacrément cul cul et ça c’est le principal défaut.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Puisqu'ils ne sont pas blancs, ils sont forcément méchants ! Pocahontas
Et savez-vous ce que le nain réponds à cela ? : Ishkhaqwi ai durugnul !
I am a dwarf and i'm digging a hole, diggy diggy hole, diggy diggy hole !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 95900
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Always (de Steven Spielberg)

Messagepar Scarabéaware » mer. déc. 18, 2019 9:56 pm

Always de Spielberg c'est certainement mieux qu'une serviette hygiénique :mdr:. Plus sérieusement ça donne bien envie de le découvrir avec un Spielberg qui sera allé dans du plus intimiste. Par contre dommage qu'il ait pas eu plus de succès, c'est sur que c'est rageant quand à côté t'auras eu Ghost qui lui aura plus emporté l'adhésion du public :?.


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités