Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Tout sur le septième art et la télévison.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar phoenlx » mar. juil. 20, 2010 6:40 pm

Image

Dans un futur proche, les hommes peuvent accroître leur espérance de vie en se faisant implanter des organes artificiels, qu'une équipe d'intervention est chargée de récupérer en cas de non-paiement, sans se soucier de la survie de la personne. Après un accident, l'un des membre de cette équipe d'intervention, se fait transplanter un nouveau coeur, mais lui non plus n'a pas de quoi honorer sa dette, il prend alors la fuite.


Même si j'en ai déjà parlé dans le topic du classement je crée un topic à part sur ce film de Science fiction signé Miguel Sapochnik car il le mérite. Ne vous attendez pas non plus au film de l'année mais je pense qu'il marquera beaucoup les amateurs du genre, certains le détesteront sans doute d'autres l'adoreront. Avec le recul je suis vraiment content d'avoir découvert cette oeuvre malgré qu'elle soit très gore et un peu tape à l'oeil par moments. Un conseil allez voir ce film uniquement si vous avez le coeur bien accroché ( désolé du mauvais jeu de mot :PTDR: ) car c'est très sanglant, notamment les scènes d'arrachages d'organe, heureusement le film se rattrape par beaucoup d'autres choses notamment le scénario original , le jeu des acteurs très bon notamment l'excellent Jude Law, dont le personnage qu'il incarne dans le film appartient à une organisation de vendeurs d'organes qui n'hésitent pas à reprendre leur du si les acquéreurs ne paient pas en temps et en heure, il fait partie de ces tueurs dont le job est d'assassiner froidement ceux qui ne remboursent pas ( :? je vous laisse imaginer, pas la peine de vous faire un dessin). On imagine facilement les multiples thématiques du film à commencer par la critique du capitalisme et de la société de consommation, certains passages m'ont rappelé The island de Michael Bay.

A noter la présence dans le casting aussi de Forest Whitaker, un acteur que j'aime bien, ainsi que Liev Shreiber (qui a joué entre autre dans Wolverine récemment)
Image
sans oublier la belle Alice Braga (actrice que j'ai vu dans deux films cette semaine puisqu'elle tient aussi le rôle de la fille du film prédators :shock: ) Au passage je l'ai de beaucoup préféré dans Repo men.

C'est un film qui emprunte à plusieurs genres, notamment le genre cyberpunk (réalité de science fiction futuriste dépressive et dystopique : pour ceux qui ne connaissent pas ce terme la dystopie c'est un peu l'inverse de l'utopie, les êtres humains ne peuvent atteindre le bonheur et en sont empêchés par des organisations ou des états - comme dans repo men justement, comme autres oeuvres du genre on pourrait évidemment citer Matrix ou equilibrium et tant d'autres ... C'est donc un genre très pessimiste, et il faut aimer, ça ne conviendra pas à tous. Je viens de réaliser que c'est très souvent un genre qui me marque.
Si je cite Equilibrium c'est parceque je trouve que Repo men rappelle par moment cette petite pépite de film avec Christian Bale (où là, des sortes d'agents tueurs implacables sont chargés de tuer froidement des personnes qui ressentent des émotions, dans une société où les êtres humains sont forcés de prendre une espèce de drogue pour ne plus s'émouvoir, et ainsi être plus serviles. De plus d'autres petites choses rappellent Equilibrium attention, par la suite je spoile :
notamment la prise de conscience de Jude Law qui finira par se retrouver lui-même dans la position de traqué, comme Christian Bale dans Equilibrium, et par se retourner contre le système qu'il détruit finalement. Sauf qu'en fait non car contrairement à Equilibrium, la fin de Repo Men est contredite par une deuxième fin qui vient après une fausse happy end. Chose assez surprenante et qui fait son petit effet. C'est d'ailleurs probablement ce que j'aurais préféré voir dans Equilibrium pour que le film soit vraiment parfait, j'ai toujours trouvé ce film avec Bale génial, sauf sa fin trop capilotractée et qui verse trop dans les clichés


Dire que repo men est du niveau d'Equilibrium serait contraire à ma pensée, j'ai préféré le second, mais un peu comme lui je pense qu'il commencera en étant mal aimé ou mal compris, avant de peut-être se faire une place dans le panthéon des films de Science fiction de valeur. Sans révolutionner le genre, sans être un chef d'oeuvre absolu, je pense qu'il fera date.
Modifié en dernier par phoenlx le mar. juil. 20, 2010 6:44 pm, modifié 3 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mar. juil. 20, 2010 6:40 pm

Une très bonne critique que j'ai trouvé, qui résume pas mal ma propre perception du film (dans toutes ses nuances) :
http://www.lecinema.ca/critique/1798/
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » mar. juil. 20, 2010 6:54 pm

Tiens ceux qui iront voir ou ont vu le film j'aimerais savoir ce que vous pensez de l'allusion à l'expérience imaginaire du chat de Schrödinger au tout début du film (cette expérience de la pensée imaginée par le physicien Schrödinger, souvent prise en exemple pour démontrer l'aspect non déterministe et probabiliste de la nature au niveau microcospique) Bien que ce ne soit pas cité comme tel dans le film j'ai tout de suite compris qu'il faisait référence à cela, mais ce qui me trouble c'est plus la conclusion que fait Jude Law à partir de cette expérience qui semble servir un peu de prétexte ; un peu capilotracté à mon goût
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Repo Men

Messagepar phoenlx » dim. janv. 28, 2018 6:10 pm

tiens je remonte ce vieux topic de 2010 (j'adore comment je faisais parfois aussi des bides à l'époque :lol: )
Je viens juste de tilter que le réalisateur de ce film Miguel Sapochnik, c'est en fait aussi celui qui a réalisé les derniers épisodes de la saison 6 de Game of thrones (qui sont très bons !!)
et comme je le disais dans un autre topic à l'instant, c'est lui aussi qui va réaliser l'épisode pilote d'une série qui débarque dans quelques jours (début Février 2018) : la série de SF Altered Carbon , série à l'ambiance Blade runner qui semble très prometteuse. un réalisateur à suivre avec grand intérêt.

si certains ont vu Repo Men n'hésitez pas à commenter.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Aller et retour
Aller et retour
Avatar du membre
Messages : 86912
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar Scarabéaware » dim. janv. 28, 2018 7:47 pm

Eh oui y a des topics dont le succès peut être à retardement parfois :rire:.
Par contre Miguel Sapochnik il a officié sur des épisodes de Game of Thrones oui mais il serait pas plus judicieux de mettre dans le titre qu'on a Jude Law en fait ? :mrgreen:
Bon pis j'ai encore point vu Repo Men mais je vais noter à le voir à un moment :mrgreen:

Ah pis tiens y a même Carice Van Houten (Melisandre dans GOT :D).

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar phoenlx » dim. janv. 28, 2018 8:45 pm

ah oui ? tiens je ne m'en souviens plus, je ne la connaissais pas à l'époque c'est pour ça !! :D
oui on pourrait éventuellement mettre Jude Law dans le titre mais bon ..
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar phoenlx » mar. avr. 30, 2019 9:44 pm

j'ai envie de revoir ce film (le réalisateur Miguel Sapochnik c'est le fameux réalisateur qui a oeuvré sur certains épisodes marquants de Game of thrones notamment le dernier de la saison 6 "La bataille des bâtards" et le tout récent épisode épique n°3 saison 8 , il a pris du galon lui :mrgreen: je suis d'ailleurs impressionné (malgré certains défauts) par son rendu épique, on pourrait presque lui confier une adaptation de Tolkien dans le style du seigneur des anneaux :shock:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Aller et retour
Aller et retour
Avatar du membre
Messages : 86912
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar Scarabéaware » mar. avr. 30, 2019 10:31 pm

Et moi va falloir que je découvre ce film d'ici quelques temps en fait, tu fais le bon rappel comme ça :mrgreen:. Curieux de voir ce qu'il a fait sur son unique film en tant que réalisateur en fait. Pis alors pour le faire officier du côté de Tolkien, je dirais plus qu'il fasse partie de l'équipe en charge de la réalisation plutôt que d'avoir totalement le chapeau de réalisateur avec toute la charge de responsabilités que ça donne. Mais bon bien sur lui confier une bonne part de travail à faire.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar phoenlx » mar. avr. 30, 2019 10:34 pm

oui voilà, faire partie de la team (notamment sur l"équipe de la série prochaine) ça pourrait être cool :super:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Aller et retour
Aller et retour
Avatar du membre
Messages : 86912
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar Scarabéaware » jeu. mai 16, 2019 12:09 am

Alors, alors, je me suis vu ce film que nous avais réalisé Miguel Sapochnik, son unique du coup puisqu'il travaille beaucoup plus dans les séries comme Game of Thrones. J'ai plutôt bien aimé, par contre faut pas être trop sensible à des éléments tels que l'arrachage d'organe encore que ça peut relativement passer même si c'est pas bien beau à voir :mrgreen:. Il y a largement de quoi apprécier l'intrigue que ça forme avec cette histoire où nous sommes plongés dans une société où le don d'organe ne pose plus de problème puisque grâce à une grande organisation qui se la joue grande banque en ne fournissant pas du pognon mais des organes cybernétiques sauf que ça ne s'obtient bien sur pas sans grosse contrepartie :siffle:. Là ça ne fait pas forcément rêver quand on s'aperçoit de la dette qu'il faut contracter en conséquences et quand on constate le genre d'huissier qu'on se ramasse dans la gueule lors d'un trop grand prolongement des impayés. Y a de quoi ne pas se sentir joyeux quand on se prendre sa baraque, sa voiture ou ses meubles parce qu'on a pas pu être capable de payer les traites, eh bien là il y a de quoi être encore totalement moins joyeux :lol:.

C'est de quoi nous faire une petite critique du capitalisme avec cette dystopie c'est assez clair et net puis je crois que l'on peut considérer une vision triste de ce que pourrait être l'avenir en matière de transhumanisme. Et on peut dire qu'en soit c'est réaliste aussi ça, on pourrait très bien se retrouver dans cette situation, peut être pas au point d'avoir des Repo Men comme dans le film pour nous sanctionner mais voila, s'endetter pour accéder à cette technologie afin de survivre. Quand on voit une telle réalisation, vis à vis de ce qui se produit avec l'un des Repo Men qui devient la proie après avoir été le chasseur suite à un évènement en particulier, on peut effectivement penser à Equilibrium, toutefois on peut se dire qu'il y a peut être une part d'inspiration venant de Gunnm la dessus puisque dans le manga on a bien l'idée d'une cybernétisation loin d'être gratuite, le risque de tomber sur quelqu'un qui va nous cyberténiser mais qu'on doit le rembourser toute notre vie ensuite. Dans le fond il y a de cet aspect, et là c'est avec un bon gros monopole ayant bien assis sa domination visiblement en ne faisant pas de sentiments ni de scrupules.

En parlant de scrupules, c'est assez terrible de voir le côté carnassier des Repo Men qui ne font guère de cas de conscience. Il aurait peut être fallu développer un petit quelque chose à ce propos, une expression de regrets mais tant pis c'est le boulot, c'est leur gagne pain. Mais bon nous avons quand même une grande prise de conscience qui se produit avec l'un d'eux, incarné par Jude Law, qui devient la proie et se fait traquer. Il est d'ailleurs vraiment très bon dans ce rôle, tout comme Forest Whitaker et on peut apprécier aussi pour la charmante Alice Braga qu'on a plaisir à voir ici :D. Cette dernière joue d'ailleurs un personnage qui s'est bien fait cybernétisé comme il faut, de l'humaine parfaitement amélioré en bien des points lol.

Voila, d'ensemble c'est un bon petit truc, on est loin du chef d’œuvre mais ça se tiens très bien et on aurait pu facilement faire encore un peu plus quand à exploiter ceci. Puis aussi je pense qu'on peut quand même se demander si les studios n'auraient pas demandé de pas faire trop long et d'appliquer 2 - 3 petites touches d'humour en présence, qui ne dérangent pas mais qu'on peut probablement considérer comme ne venant pas forcément du réalisateur qui si ça se trouve aurait pu faire encore plus sombre même si ça l'est déjà pas mal :mdr:. Enfin bon je dis mais nous avons du bon dans l'ensemble, perfectible mais très bien, à même de se faire sa petite place et de présenter de l'intérêt à être plus connu, ça le mériterait bien.

Bon et puis concernant la fin j'en parle un peu sous spoiler de ça...
C'est pas mal comme on aura pu être finalement mené en bateau à partir d'un certain moment, une fin loin du happy end que l'on pensait avoir et va plus dans le pessimisme, la libération d'un tel joug c'est niet pour le coup mais après on laisse une porte d'entrée à un éventuel espoir qu'on peut imaginer de faire éclater un scandale :mrgreen:. A défaut de finir en faisant carrément tout exploser, on est dans cette suggestion. N'empêche que ça m'aurait pas déplu pour le plaisir d'avoir un reboot total :mdr:. Mais bon on connait ailleurs une telle lumière qui étincelle, là c'est très bien ainsi et aussi horrible par rapport à encore une autre possibilité technologique qu'on découvre et va être mise bien à profit :siffle:. On peut penser à Black Mirror avec d'éventuelles préférences qu'on peut avoir mais toujours avec une petite gêne éventuelle sur ce matriciel.
Autrement évoquer un peu pour l'allusion au chat de Schrödinger, c'est bien le placement que nous en avons par contre pour la conclusion à laquelle vient le personnage joué par Jude Law on peut considérer que c'est un peu tordu d'en venir à une telle interprétation mais j'ai envie de dire pourquoi pas en même temps. C'est moyen et d'une certaine façon, potentiellement mort, potentiellement vivant c'est être dans un état mais en étant vivant t'es potentiellement mort selon ce qui peut t'arriver sur la gueule, comme tu es potentiellement vivant en étant dans le coma :mdr:. Ceci étant dit c'est un peu une explication pas bien acceptable mais elle peut se défendre, on est pas tellement dans ce genre d'impression avec une telle expérience mais ce n'est pas non plus sans aucun sens.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 306345
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Repo Men (de Miguel Sapochnik)

Messagepar phoenlx » jeu. mai 16, 2019 6:07 pm

scarabéaware a écrit :C'est de quoi nous faire une petite critique du capitalisme avec cette dystopie c'est assez clair et net puis je crois que l'on peut considérer une vision triste de ce que pourrait être l'avenir en matière de transhumanisme. Et on peut dire qu'en soit c'est réaliste aussi ça, on pourrait très bien se retrouver dans cette situation, peut être pas au point d'avoir des Repo Men comme dans le film pour nous sanctionner mais voila, s'endetter pour accéder à cette technologie afin de survivre.


oui ça fait penser à Gunnm / Alita !!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité