Ouvre les Yeux (de Alejandro Amenabar)

Tout sur le septième art et la télévison.
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 308344
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Ouvre les Yeux (de Alejandro Amenabar)

Messagepar phoenlx » mer. oct. 03, 2012 7:23 pm

Image

César, un jeune homme de 25 ans, est enfermé dans une unité psychiatrique carcérale. Un psychiatre l'aide à prendre connaissance des circonstances qui l'ont amené à commettre un meurtre.Le récit de César fait peu à peu apparaître de graves confusions dans sa perception de la réalité. Désespéré, il met en doute son équilibre psychique et imagine être victime d'une vaste machination.


Je viens de voir ce film avec Penelope Cruz que m'a conseillé ayoros hier et c'est une bonne surprise, il retourne bien le cerveau. Il m'a beaucoup rappelé Vanilla Sky et je comprend un peu mieux pourquoi apparemment le film américain est un remake de celui-ci lol
La grande force du film , et sa thématique principale, c'est d'entrainer le spectateur à s'interroger sans cesse sur ce qu'il voit ; Au début , on commence à suivre le personnage principal ( ce fameux César ) qui dans la première scène se réveille au son de son réveil matin , puis sort en voiture, tout paraît normal, et ensuite d'entrée , première scène bizarre , il n'y a personne dans les grandes rues vides et les boulevards ce qui ne manque pas de l'étonner , s'ensuit alors une scène de réveil ( Il rêvait , et on se met à revivre la première scène , sauf que quelques détails changent, une fille vit apparemment avec lui ( une certaine Nuria incarnée par Najwa Nimri qui semble être sa copine ) Le film continue et nous fait entrer dans la vie de ce César , beau gosse fils de riche qui tombe un peu toutes les nana et qui prend apparemment un malin plaisir à les larguer après la première nuit ; On fait la connaissance aussi de son copain, un certain Pelayo, puis un peu plus tard d'une nouvelle fille qui entre dans sa vie, une certaine Sofia ( incarnée par la ravissante Penelope Cruz dans l'un de ses premiers rôles, au passage je l'ai trouvé plus éclatante que jamais :mrgreen: )

Ainsi le décor est brossé ( j'arrête là pour le résumé, il s'agit des toutes premières scènes ) Mais très vite, tout s'embrouille, et il se passe des choses bizarres ; Le spectateur est amené à s'interroger pour savoir si ce qu'il voit à l'écran est vrai ou pas ( on a déjà vu ça dans d'autres films-cerveau mais c'est un procédé que j'aime toujours beaucoup, que ce soit dans Matrix, Existenz, Inception voire certains films de David Lynch comme Mulholland drive. A noter tout de même que je préfère de beaucoup les ambiances lynchiennes qui je trouve évoquent beaucoup mieux la sensation assez éthérée qu'on peut ressentir lorsqu'on rêve la nuit, dans beaucoup d'autres films je trouve que les scènes rêvées paraissent un peu trop réelles justement, même s'il y a des séquences intéressantes, qui d'ailleurs évoquent bien la schyzophrénie.

La fin du film, que je ne raconterai pas, est vraiment très bizarre et limite surréaliste, je ne suis pas sûr d'avoir compris et je pense que chacun peut se faire sa propre explication , je ne suis même pas sûr que pour Amenabar , le réalisateur, il y en ait vraiment une ..

En bref, un bon film, film cerveau qui nous retourne le cerveau , plutôt bien joué, avec une Penelope Cruz sublimement captivante, beaucoup d'interrogations dans la tête quand la dernière image et le générique de fin arrive ( je pense qu'il me faudra une seconde vision plus tard ) et en prime, une plutôt bonne illustration de la schyzophrénie ou de la manipulation ( ça dépend comment on voit le truc après mais j'en ai déjà trop dit )

Visuellement, Amenabar se permet même des petits clin d'oeil amusants, je me suis amusé à vous capturer une scène du film lorsque le perso principal , César , est en discothèque , qui me rappèle étrangement Janus, le dieu romain à deux visages, le fameux dieu des portes .... L'allusion à mon avis est loin d'être innocente :mrgreen:

Image

D'autres images

Image

Image

Image

Image

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

ayoros13
dieu scellé
dieu scellé
Avatar du membre
Messages : 8301
Enregistré le : jeu. nov. 02, 2006 10:46 am
Localisation : sarkoland

Re: Ouvre les yeux

Messagepar ayoros13 » ven. déc. 21, 2012 3:44 pm

Ayant revu ce film hier soir, je me permet quelques réflexions, pour tenter d'éclaircir ce film. Je met le tout sous spoiler car je vais tenter de comprendre la fin en donnant les hypothèses possible.


César à la fin est au sommet de la tour de l'entreprise de cryogénisation, le bonhomme de la société lui dit qu'il est dans un songe, un rêve et que son corps est mort d'un suicide puis fut cryogénisé en attendant de pouvoir le ressusciter avec un visage refait. S'il veut revivre César doit sauter de la tour.
Il saute, écran noir et on entend "abre los ojos", "abre los ojos" ça nous mène à plusieurs hypothèse :

1) César 150 ans après son suicide est ramené à la vie, et le "abre los ojos" est prononcé par l'infirmière qui le réanime
2) César est victime d'une machination, d'un complot des actionnaires de sa boite et donc saute, arrive en bas dans un sale état et une passante tente de le réanimer

Ces hypothèses sont probables, mais il y a un hic la voie qui dit "abre los ojos" à la fin c'est celle de Sofia, or celle-ci est sensé être morte car tué par César dans ce qui serait son rêve, et si César revient à la vie 150 ans, et que l'assassinat de Sofia n'est que dans le rêve, cela n'empechera pas à Sofia d'être morte, bin oui c'est un être humain, je doute qu'elle ait pu vivre 150 ans...

Donc je pose une troisième hypothèse :

3) Le "abre los ojos" final c'est tout simplement Sofia qui réveille César après sa grosse cuite en boite et son sieston dans la rue, ainsi l'opération rendant à césar son visage, l'assassinat de Sofia etc : un rêve fait par César ayant trop bu. César n'a pas été cryogénisé, il n'y a pas eu de complot contre lui... Il a juste eu l'accident, son visage détruit puis sa sortie en boite, sa cuite, un gros rêve et hoooop réveillé par Sofia. Les scénaristes en déconstruisant tentent de nosu retourner la tête mais je crois que ma solution est la bonne :siffle:
L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête » Pascal

Scarabéaware
Les Hauts des Galgals
Les Hauts des Galgals
Avatar du membre
Messages : 88302
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ouvre les Yeux (de Alejandro Amenabar)

Messagepar Scarabéaware » lun. mai 20, 2019 11:54 pm

Je viens de découvrir ce film, il faudra que je vois son remake par la suite, et si on a de quoi se trouver dans le doute quand à ce qui est réellement ce qu'il y a de sur c'est qu'il a bien de quoi entrainer différentes pistes de réflexion, on a plutôt de l’ambiguïté même si l'on peut se fixer sur une idée ou une autre. En tout cas y a de quoi bien apprécier avec la manière dont ça a de quoi nous balader, s'interroger sur ce qui est réel et ne l'est pas. Nous commençons avec le fait que le personnage principal, César, se réveille au son d'un Ouvre les yeux plus agréable qu'une sonnerie classique de réveil, du Ouvre les yeux qui a bien de la récurrence ici et donne fort bien son titre au film. C'est un premier réveil qui fait partie d'un rêve avant que nous en observions un autre qui serait plus ancré dans la réalité.

Du coup on peut déjà considérer les premiers éléments, on suit ce type grand séducteur qui s'attache à ne jamais coucher plus d'une fois avec ses conquêtes mais à le soucis que l'une des reste accrocher à lui. Alors qu'il tente de pouvoir échapper à elle, il accoste donc Sofia interprétée par la superbe Pénélope Cruz dont on a de quoi encore bien apprécier les charmes ici ^^, bon petit plaisir :D. Puis à partir de là on peut considérer des choses et d'autres en se basant sur l'accident ou pas selon comment on va interpréter vu qu'il existe après tout là possibilité de se dire que tout n'a été qu'un rêve et que l'accident pourrait ne pas exister. Mais bon c'est pas tellement la vision que j'aurai, elle est probable mais pas celle que je privilégierai. En tout cas y a de quoi s'interroger tout le long avec ce qu'il se produit et cet accident est de toute façon un élément déclencheur d'une possible folie, qu'il se retrouve complètement déphasé et soit à tout mélanger dans sa tête au point qu'il ait pu commettre un acte affreux. On a une expression de bien des fêlures à ce que tout ceci puisse avoir de quoi faire basculer sa raison, du moment qu'il est défiguré, tout est fichu pour lui qui ne connaissait qu'une belle vie peinard. Il vit un petit enfer suite à cela, puis nous avons ce qui fait partie du rêve.

Que se produit il réellement après l'accident ? Là est la question. En tout cas il a pu se retrouver complètement déphaser. Maintenant qu'elles sont les actes terribles qu'il a pu commettre, on se demande. Entre le suicide et le meurtre il plane quelques mystères tout comme le fait qu'on puisse ou non avoir un pan science-fictionnel qui semble exploité mais on est pas sur qu'on soit vraiment dans un telle axe. En tout cas c'est intéressant aussi puisque du point de vue science-fiction on a cette possibilité, la cryogénisation. A ce moment là si on se porte la dessus, déjà nous avons aussi du rêve qui serait en réalité virtuelle qui se transforme pour lui en un véritable cauchemar au lieu d'être un doux rêve maintenu le temps que la technologie permette de le faire revenir à la vie, ce qui serait plus probable avec la cybernétisation ceci dit. Mais si on ne prend pas forcément en compte qu'il puisse y avoir une exploitation du principe alors on pourrait se croire dans l'orchestration d'une manipulation. Dans tous les cas nous sommes face à un sujet en perdition qui n'a pas de contrôle sur ce qui lui arrive, il n'a pas vraiment prise sur le cours des évènements et tout est possible. Il a de quoi en devenir fou et puis tiens même si jamais on était dans le fait qu'il se réveille de sa cryogénisation je suis pas sur qu'il en sortirait indemne. Pour lui rien ne va et même si on était à une vision simple de cauchemar dans son entièreté qu'est ce qui nous dit que sa réalité n'est pas un cauchemar et qu'il est enfermé dans quelque chose d'affreux.

Niveau explication c'est très libre et ça a de quoi faire du bizarre dans l'ensemble, y a de quoi aimer avec toute l'atmosphère que ça donne et comment ça joue de tout ceci, le réalisateur nous fait un peu de flou artistique avec ceci :mdr:. C'est plutôt pas mal, par contre y a de quoi préférer largement Mulholland Drive par exemple dans ce qui remue le cerveau mais à aussi de quoi nous permettre de mieux se poser. Là on peut toujours aller sur une vision catégorique mais on a plus de quoi hésiter. Après soit on prend le fait que la science-fiction est de la partie, soit on pense que ce n'est pas le cas et on est avant tout dans une expression de la folie avec un individu en perdition, quelqu'un en proie à du déphasage et qui a perdu pied entre les rêves et tout le toutim avec l'horreur qu'il vit et qu'il puisse être aisé de l'avoir manipulé. C'est plutôt bien fait ma foi avec cette ambiguïté que ça possède, je me le reverrai probablement une seconde fois d'ailleurs.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 308344
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ouvre les Yeux (de Alejandro Amenabar)

Messagepar phoenlx » mer. mai 22, 2019 12:30 pm

Ca fait un moment que je n'ai pas vu ce film, tu me donnes envie de le revoir, il fait bien cogiter, j'aime beaucoup ce genre d'oeuvres, je crois que chacun peut se faire sa propre explication
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
Les Hauts des Galgals
Les Hauts des Galgals
Avatar du membre
Messages : 88302
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Ouvre les Yeux (de Alejandro Amenabar)

Messagepar Scarabéaware » mer. mai 22, 2019 1:03 pm

Oui c'est clair qu'il a de quoi laisser avec plusieurs réponses possibles et toutes peuvent se faire plus ou moins valables, c'est au choix de chacun et aussi selon si on souhaite donner du crédit au paramètre science-fictionnel. D'ailleurs ça j'y repense, peut-on vraiment lui donner complètement du crédit. Oui et non, on peut dire non dans la mesure où on évoque le fait que Walt Disney se serait fait cryogéniser, c'est plutôt du mythe ça et qu'il rêverait de pouvoir accéder à un tel procédé, que tout se mélange dans sa tête. Dans tous les cas on a un type qui alors qu'il avait tout pour lui devient une marionnette à qui tout échappe. Enfin revois le à un moment et puis on pourra toujours en rediscuter. Faut aussi que je vois ce que donne son remake.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 308344
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Ouvre les Yeux (de Alejandro Amenabar)

Messagepar phoenlx » mer. mai 22, 2019 1:23 pm

il est pas mal mais moins bon quand même
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Télévision, cinéma, séries »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité