Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, cyberpunk, dystopies, uchronies, récits post apocalyptiques ...
Finch
18ème siècle !
18ème siècle !
Messages : 6053
Enregistré le : ven. janv. 04, 2013 7:22 am
Localisation : Laponie

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Finch » mer. juin 03, 2015 9:44 pm

Les news datent de novembre 2014, pas d'autres depuis?
"la nature ne fait aucune distinction entre le bien et le mal, elle ne se soucis que d'harmonie..."

Somewhere
arène de dvergr
arène de dvergr
Avatar du membre
Messages : 61611
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Somewhere » mer. juin 03, 2015 9:45 pm

phoenlx a écrit :ah j'avais complètement oublié cette affaire
bon ba cool :heureux: mais c'est en branle alors ce projet ou pas ?


On n'a pas eu de nouvelles depuis, mais vu que Jonathan Nolan a une excellente réputation dans le monde de la télévision, je ne pense pas que HBO fasse machine arrière.

On ne peut qu'espérer qu'ils donnent une série du même calibre que Game of Thrones.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » mer. juin 03, 2015 9:46 pm

J'ai pas l'impression, en faisant une recherche google je vois surtout des news de cette date, pas plus récentes ...
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » ven. nov. 11, 2016 12:20 am

après avoir évoqué les bouquins d'Isaac Asimov lui-même dans ce topic il faudrait qu'on évoque par la suite les livres d'autres auteurs qui ont plus ou moins tenté de poursuivre son oeuvre ou lui rendre hommage. il y aurait plusieurs livres à citer et je ne le ferai pas ce soir en un seul post faute de temps, mais je voulais évoquer ce livre-ci (que je n'ai pas lu mais je découvre la référence, ça a l'air intéressant) : Psychohistoire en péril (en anglais : Psychohistorical Crisis ) ; Il s'agit d'un livre de l'auteur canadien Donald Kingsbury ; à l'intérieur il développe une nouvelle d'Asimov plus ancienne : Historical Crisis

Image Image

Son titre américain fait référence à une double crise à la fois historique (au sens des crises Seldon dans le cycle Fondation) et scientifique (au sens des crises qui sont décrites par exemple par le philosophe Kuhn dans La structure des révolutions scientifiques). Le récit se focalise sur la personne d'Eron Osa, et décrit parallèlement son éducation et les événements qui suivent sa condamnation. Le roman est paru en 2001 et a reçu en 2002 le Prix Prometheus (alors j'ignorais pour ma part ce qu'est exactement je connaissais le prix Hugo, le prix Prometheus quand à lui est un prix littéraire qui récompense la meilleure oeuvre de science fiction d'esprit libertarien. Pour ceux qui ne savent pas ce que veut dire libertarien - à ne surtout pas confondre avec libertaire c'est tout à fait autre chose - je vous renvoie vers la définition wikipédia, plutôt intéressant :penseur: )


Bref, voici comment wikipédia décrit le contexte de l'oeuvre Psychohistorical Crisis :

Dans un très lointain futur qui se situe plusieurs siècles après l'avènement du Second Empire. Sa capitale, Sublime Sagesse, abrite le gouvernement formé de mathématiciens spécialistes des sciences sociales, les « psychohistoriens » ou « psychialistes ». À cette époque, chaque habitant est muni d'un objet, le fam, qui l'accompagne depuis l'âge de trois ans et améliore notoirement ses capacités intellectuelles.

Au cours du récit, on s'aperçoit que le Second Empire commence à montrer les premiers signes du déclin :

* une organisation secrète, la Surveillance, lutte en secret contre le pouvoir central, cherchant à redécouvrir la psychohistoire, dont l'un des axiomes stipule qu'elle doit être méconnue du plus grand nombre.
* de nombreux individus portent de moins en moins d'intérêt à leur propre époque, et l'on en rencontre qui soient nostalgiques de l'Interrègne, période qui sépare la chute du Premier Empire de l'avènement du Second.

Le héros, Eron Osa, l'un des psychialistes, est condamné par ses pairs à la peine capitale, la perte de son fam et donc d'une partie de sa mémoire, pour un crime qu'il ignore désormais mais que son ancien mentor lui-même décrit comme une atrocité, qui l'empêchera pour toujours de pratiquer à nouveau la psychohistoire.

Liens avec le cycle de Fondation :

Si le roman s'inscrit clairement dans la lignée du cycle d'Asimov, l'auteur prend quelques libertés et distances.

Les noms de certaines planètes varient, ce qui peut être vu comme un effet de l'Histoire : Terminus devient Lointaine tandis que Trantor se nomme Sublime Sagesse (on parle pourtant du « second sac de Sublime Sagesse », ce qui identifie les deux planètes).

Le roman ne tient explicitement compte que de la trilogie de Fondation (Fondation, Fondation et Empire et Seconde Fondation), puisque par exemple le choix de mettre en échec le Second Empire face au projet Galaxia issu de la planète Gaïa semble oublié, à moins que le roman ne montre le début de sa réalisation. De plus, l'auteur adapte le personnage du Mulet (nommé ici Clown l'Obstiné) , qui n'est plus un mutant, mais l'un des premiers utilisateurs des sondes qui permettront ensuite aux fams de communiquer avec l'esprit de leur propriétaire.



Quelques mots sur l'auteur : Donald Kingsbury

Image

il est né le 12 février 1929 à San Francisco en Californie, c'est un auteur canadien de science-fiction. Il a enseigné les mathématiques à l'université McGill à Montréal, depuis 1948 jusqu'à sa retraite. À l'université McGill il a enseigné les mathématiques pendant trois ans et, à la suite d'un incident survenu à l'université, il doit quitter l'établissement.


Le livre fait référence (comme évoqué plus haut) à une double crise : crise historique d'une part (au sens des crises Hari Seldon dans Fondation) et crise au sens de ce qu'on trouve dans La Structure des révolutions scientifiques. kézako ? J'en souffle deux mots

Image

La structure des révolutions scientifiques est en fait un essai rédigé par le philosophe, physicien et historien des sciences, Thomas Samuel Kuhn.

Présentation de l'éditeur :

Thomas S. Kuhn, physicien, historien et philosophe des sciences, enseigne au M.I.T. Dans ce livre célèbre il a voulu former une nouvelle image de la science, comprise à partir de son histoire réelle.

Il met ainsi l’accent sur les bouleversements de la pensée scientifique (Copernic, Newton, Lavoisier, Einstein…), et étudie ces moments de crise que traverse la science au cours de son évolution : il y a révolution scientifique lorsqu’une théorie scientifique consacrée par le temps est rejetée au profit d’une nouvelle théorie. Cette substitution amène généralement un déplacement des problèmes offerts à la recherche et des critères selon lesquels les spécialistes décident de ce qui doit compter comme problème ou solution.

Que toute révolution scientifique soit un facteur de progrès, c’est ce que démontre l’auteur après avoir signalé les conditions requises pour l’apparition d’une telle crise. Chacune de ces révolutions, en fin de compte, transforme non seulement l’imagination scientifique mais aussi le monde dans lequel s’effectue ce travail scientifique.




Voici ce que nous dit wikipédia : Paru en 1962, revu en 1970, l'ouvrage est incontestablement l'œuvre majeure du philosophe. Il y modélise notamment la science comme phénomène social et analyse les implications de cette approche, en s'appuyant sur de nombreux exemples tirés de l'Histoire des sciences. Les apports principaux de cet essai sont la révision des notions de paradigme et de révolution scientifique, avec l'établissement d'une distinction entre science normale et science extraordinaire, ainsi que la redéfinition de l'idée de progrès.

Alors c'est très intéressant et en plus je trouve que c'est assez lié à beaucoup de nos débats récurrents sur le forum à propos des sciences et de l'épistémologie, c'est pourquoi je vous fais un copier coller intégral de wikipédia en spoiler, mais vous pouvez le retrouver ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Struct ... entifiques

Thèse de Kuhn sur les révolutions scientifiques

Kuhn présente l'évolution des idées scientifiques comme le produit d'une dynamique discontinue, dont le cours s'organise en deux grandes phases alternatives : la science normale et la science extraordinaire. Les modalités de passages de l'une à l'autre de ces phases sont au cœur de l'ouvrage.

D'après Kuhn, le contexte le plus fréquent de recherche scientifique est celui d'une science qualifiée de « normale. » Durant cette phase, et pour une spécialité donnée, le groupe de scientifiques concernés adhère massivement à un paradigme, établi auparavant, et qui par ses « accomplissements scientifiques passés1 » et sa cohérence, fournit « le point de départ d'autres travaux. » La science normale constitue en durée historique l'essentiel de l'histoire des sciences, avec une ambition essentiellement prédictive. Toute démarche scientifique y est socialement influencée par une tradition paradigmatique : le paradigme étant établi comme « base de travail », les scientifiques s'évertuent à inlassablement le tester (en fait, à le confirmer) en concevant de nouvelles énigmes au sein de ce cadre paradigmatique, de sorte à le renforcer (ou à privilégier une approche parmi plusieurs, pour soutenir celle estimée comme étant la plus valable faces à des approches concurrentes). Pour Kuhn, la tâche des scientifiques est presque exclusivement de normaliser leur branche par des exercices de nettoyage, de sorte à faire entrer la nature dans leur boîte. Kuhn soutient fermement que les paradigmes ne résolvent qu'un nombre très fragmentaire et ciblé de problèmes.

Les anomalies, c'est-à-dire les énigmes non ou partiellement résolues mettant en défaut les conditions d'application du paradigme en place, sont le plus souvent dénoncées par la communauté scientifique majoritaire, et les théories concurrentes, parfois expédiées par des raisonnements « ad-hoc » ou simplement non citées. Cette tension peut monter jusqu'à l'instauration d'une crise (scientifique), qui fera les prémices d'un nouveau paradigme si c'est possible. On entre alors en phase de « science extraordinaire », au sens où à l'approche scientifique classique vient se mêler une part d'extra-rationalité. Selon Kuhn, en effet, « le bilan d'une révolution scientifique (au sens du bilan d'une réaction chimique) comporte des pertes aussi bien que des gains, et les scientifiques ont tendance à se montrer particulièrement aveugles par rapport aux premières ». La prise en considération sérieuse des anomalies qui feront naître la crise surgit généralement des jeunes scientifiques, plus libres par rapport au paradigme en place, et c'est même souvent la disparition des tenants de l'ancien paradigme, une génération après la naissance du paradigme concurrent, qui lui fait place libre. Les débats associés à cette transition peuvent faire intervenir des éléments non rationnels et des mécaniques de domination, de rejet, de préjugé, etc. sous l'influence de tension psychologiques, politiques et historiques. Les adhérents « rescapés » du paradigme antérieur perdent néanmoins plus ou moins rapidement leur autorité scientifique, tandis que les partisans du nouveau paradigme qualifient, selon Kuhn, la révolution en cours de « progrès » (le contraire signifiant qu'ils admettraient s'être trompés et que leurs adversaires avaient raison, ce qui est susceptible d'arriver).

Ainsi, il écrit : « Aucune histoire naturelle ne peut être interprétée en l'absence d'un minimum implicite de croyances théoriques et méthodologiques interdépendantes qui permettent la sélection, l'évaluation et la critique. Si cet ensemble de croyances ne préside pas déjà implicitement à la collecte des faits […] il doit être fourni de l'extérieur, peut-être par une métaphysique courante, ou par un hasard personnel ou historique. ». Cette situation délicate explique, selon l'historien des sciences, la pluralité des théories concurrentes avant l'installation de la science normale et la mise en place de paradigmes acceptés par l'ensemble des spécialistes, ou un nombre de spécialistes - d'un domaine d'étude donné - jugé suffisant. Généralement, l'une des écoles antérieure au paradigme sort vainqueur et un nouveau paradigme général naît pour remplacer le précédent. C'est là la naissance de ce que Kuhn nomme la « science normale ».

Kuhn insiste beaucoup sur le fait que la confrontation de points de vue théoriques lors d'une phase de science extraordinaire n'est que partiellement rationnelle : les opinions et choix des scientifiques sont pour lui tributaires de leurs expériences, de leurs croyances et de leurs visions du monde. Il se positionne par rapport aux idées de Karl Popper en posant qu'un paradigme n'est pas rejeté dès qu'il est réfuté, mais seulement quand il peut être remplacé. Il s'agit là d'un processus non trivial, et qui prend du temps. Kuhn soulève que la crise scientifique se caractérise par la démultiplication de théories concurrentes, et par le chevauchement progressif entre paradigmes concurrents, jusqu'à ce qu'un des paradigmes prenne le dessus sur les autres approches, éventuellement en les intégrant.

Ainsi, pour Kuhn, il ne faut pas omettre la dimension sociologique du processus de révolution scientifique. Pour appuyer son point de vue, il passe en revue l'Histoire des sciences, détaillant en particulier les cas de la mécanique newtonienne et de la naissance de la chimie moderne — il mentionne également la relativité générale, la tectonique des plaques et les théories de l'évolution.

Contexte

D'après Kuhn lui-même, les origines de cet essai remontent à 1947. Il est alors étudiant de troisième cycle à Harvard et travaille à sa thèse de physique, lorsqu'il lui est proposé de collaborer à un enseignement pour des étudiants non scientifiques. C'est l'occasion pour Kuhn de réviser certaines de ces convictions sur la nature de la science. Enthousiaste, il abandonne ensuite la physique et se consacre à l'histoire puis à la philosophie des sciences. Il obtient une bourse de trois ans de la Society of Fellows de l'université Harvard, une période de liberté intellectuelle déterminante. Il aborde alors la sociologie et la psychologie de la forme, en plus de la traditionnelle histoire des sciences. Il cite comme premières influences Koyré, Piaget, Whorf entre autres, ainsi que nombre de ses collègues, tel Sutton. Kuhn écrit de nombreux articles et donne plusieurs conférences sur des thématiques précises, notamment autour de la naissance de la physique moderne au XVIIe siècle et après.

La dimension sociale des théories de Kuhn s'affirme nettement dans les années 1958-59, lorsqu'il rejoint le Centre de recherches supérieures sur les sciences du comportement. Dans cet environnement s'affine l'idée de paradigme, autant du fait des considérations tirées des sciences sociales que de l'activité des sociologues que Kuhn côtoie. La première version de l'essai The Structure of Scientific Revolutions est une monographie pour l’Encyclopedia of unified science, un contexte de publication qui impose à Kuhn des contraintes particulières. La première publication brochée et développée est l'œuvre des University of Chicago Press, en 1962. En 1969, Kuhn ajoute un postscriptum dans lequel il répond aux critiques formulées sur la première édition, puis le livre est réédité en 1970. Il le dédie à James B. Conant, directeur de Harvard en 1947, qui introduisit Kuhn à l'histoire des sciences. Il insiste sur les contributions décisives de Feyerabend, Nagel, Noyes et Heilbron.

Comme une illustration de son essai, Kuhn rédige La révolution copernicienne. Dans The Road Since Structure, publié en 2002, onze essais rédigés par Kuhn après 1970 ainsi qu'une longue interview sont l'occasion pour lui de préciser et de corriger à nouveau les grandes notions développées dans La Structure des révolutions scientifiques.

suite ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Struct ... entifiques
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Aries Phoenix
L'Unique refait surface
L'Unique refait surface
Avatar du membre
Messages : 21763
Enregistré le : mar. avr. 23, 2013 1:37 pm
Localisation : Jamir (Tibet), Au cœur du Volcan (Santa Lucia), Nivelles (Belgique)
Gender :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Aries Phoenix » ven. nov. 11, 2016 12:33 am

Si j'ai bien suivi,je suis plus taillé pour les phases extraordinaires, mais encore faudrait-il que j'avance de nouvelles théories scientifiques au sens strict...
Image

Le bonheur ne se poursuit pas, il se trouve

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » jeu. janv. 26, 2017 7:24 pm

Parmi les magazines qui ont consacré des dossiers à Isaac Asimov je n'avais pas évoqué dans ce topic le magazine BIFROST (célèbre revue consacrée aux univers imaginaires, aux éditions Belial) ; C'est plutôt sympa ce qu'ils font eux (pour les fans de Tolkien du forum d'ailleurs sachez qu'il y a aussi un numéro sur JRR Tolkien qu'on avait évoqué dans ce topic : viewtopic.php?f=114&t=13248
ainsi que des numéros sur Robert Howard, l'auteur de Conan, sur Stephen King, Lovecraft et d'autres ..

Ci-dessous : la couverture du numéro sur Asimov

Image

Présentation du numéro sur le site de l'éditeur :

S’il existait un panthéon des auteurs de science-fiction, Isaac Asimov (1920-1992) figurerait en son sommet tant son œuvre, à l’instar de celle de Robert Heinlein, s’avère séminale pour l’ensemble de la SF moderne. Aussi, tout juste 20 ans après sa disparition, nous nous attaquons ici à un véritable monument…

Mais si tout le monde connaît les cycles de Fondation et des Robots, son œuvre est à ce point colossale (près de 500 livres paraitront sous son nom), si diversifiée (SF, polar, poésie, études et essais les plus variés) qu’il est aisé de s’y perdre. Et d’ailleurs, convient-il vraiment de s’y perdre ? Faut-il tout garder des productions de notre « bon docteur » ? A questions simples, réponses complexes et multiples déclinées tout au long d’un dossier particulièrement étoffé, sujet oblige…


Sommaire

NOUVELLES INEDITES

Les Robots par Cory DOCTOROW (trad. Gilles Goullet)
Quel Dommage ! par Isaac ASIMOV (trad. Bruno B. Bordier / Pierre-Paul Durastanti)
Les Visions du robot par Isaac ASIMOV (trad. Pierre-Paul Durastanti)

RUBRIQUES ET MAGAZINE

Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers
Paroles de libraire : Alain Douilly et la librairie La Tête Ailleurs
Le coin des revues, par Thomas Day
A la chandelle de maître Doc’Stolze : de la BD inspirée
Au travers du prisme : Isaac Asimov
Original et copies : aux sources du vrai Isaac Asimov, par Francis Valéry
A table avec Isaac Asimov, par Philippe Hupp
Histoires de robots, par Isaac Asimov
Ecrous et boulons : le cycle des robots, par Bertrand Bonnet
Psychohistoire, par Isaac Asimov
De Trantor à Trantor : pirouettes et diversions, par Eric Picholle
La science-fiction noire d’Isaac Asimov, par Xavier Mauméjean
Dans les marches impériales : guide de lecture asimovien
De l’intrigue, par Isaac Asimov
Scientifiction : Psychohistoire et physique sociale, par Roland Lehoucq
Paroles de Nornes : Pour quelques news de plus, par Org
( source )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » lun. févr. 20, 2017 2:39 pm

Je viens de ressusciter un peu ce topic (plein d'images ne s'affichaient plus, j'ai mis un peu mieux en forme les titres aussi afin qu'on se repère mieux dans l'oeuvre d'Asimov)
du coup scarabée si tu veux acheter les bouquins prochainement n'hésite pas à t'y référer et donner ton avis ici ^^
grand monsieur de la SF. Moi il faudrait que j'essai d'acheter les bouquins qui ne sont pas de lui (il y a d'autres auteurs qui ont un peu continué son oeuvre mais à part un bouquin de Silverberg, je n'en ai aucun, je n'ai que les bouquins d'Asimov himself .. )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94364
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Scarabéaware » lun. févr. 20, 2017 5:55 pm

Oui merci de l'avoir remonté et remis en forme du coup ;), je prendrai un moment pour voir tout ce que tu nous a mis là et peaufiner ma liste d'achats le concernant.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » dim. mai 14, 2017 6:24 pm

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94364
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Scarabéaware » dim. mai 14, 2017 6:56 pm

Lui il choisissait donc liberté et danger en fait :mrgreen:, y en a vraiment beaucoup qui font un tel choix :siffle:
Sécurité et confort avec des robots et qu'on puisse faire de grandes choses avec eux je préfère largement et s'ils nous supplantent, supérieurs à l'humanité qu'ils peuvent être, à grand potentiel de constructivité, d'évolution, d'ouverture de nouveaux horizons, bref tout le contraire de régression extrême et destruction totale ( :siffle: ), moi j'en serais aucunement dérangé :mrgreen:.
Enfin là c'est par rapport à la vidéo, autrement on a de quoi mieux gouter pour notre propre compte à la cybernétisation :D.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » dim. mai 14, 2017 8:34 pm

oui je rejoins aussi ta vision :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » lun. juil. 03, 2017 10:53 pm

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 94364
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Scarabéaware » mar. juil. 04, 2017 11:53 am

Très bonne nouvelle ça :D, en plus pour fondation le format série est probablement beaucoup plus judicieux :mrgreen:.
Espérons avoir quelque chose d'excellent et attendons de voir le casting aussi :D. On sait que ça sera diffusé sur Skydance Télévision, sur une autre chaîne ça aurait été peut être mieux mais on verra bien : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_s ... Television

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » mar. juil. 04, 2017 11:58 am

oui en série ils vont se déployer c'est plutôt cool mais j'espère que le casting, la réalisation seront à la hauteur
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Ahlek
Maison du Taureau
Maison du Taureau
Avatar du membre
Messages : 321
Enregistré le : sam. mars 04, 2017 8:32 pm
Localisation : Ankh-Morpork

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar Ahlek » lun. mai 21, 2018 8:02 pm

Bah apparemment c'est apple qui a recupéré les droits (et c'est triste):
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18672222.html
Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. (La huitième couleur écrit par Terry Pratchett)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » lun. mai 21, 2018 8:24 pm

oui j'ai vu ça dans le topic sur fondation (posté par somewhere), et je ne m'en réjouis pas non plus
avec Jonathan Nolan ça a aurait pu être super quand on voit l'excellente série Westworld produite par HBO qu'il scénarise ; là ça a de quoi faire flipper
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 322429
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Isaac Asimov : Immense monsieur de la SF

Messagepar phoenlx » sam. août 17, 2019 5:11 pm

Ah super, le youtubeur Gaetan (du collectif The flares) vient de nous concocter une vidéo sur l'univers d'Isaac asimov (et le cycle Les robots / L'empire / Fondation :super: )

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité