Avalon (de Mamoru Oshii)

La Science-fiction au cinéma, en littérature, voire en BD : sagas futuristes, space opera, cyberpunk, dystopies, uchronies, récits post apocalyptiques ...
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » jeu. avr. 15, 2004 2:47 pm

Image

Avalon : film moyen ou génial ?...

Tout d'abord pour les retardataires qui n'auraient pas encore vu ce film A VOIR (qu'il plaise ou non ..) , je rappelle qu'il s'agit d'un film de science fiction japonais réalisé par Mamoru Oshii(le célèbre créateur de Ghost in the Shell et Patlabor). Le film a été tourné en Pologne, avec des acteurs polonais et des dialogues en polonais donc, et l'histoire (en deux mots) se résume comme suit (attention ce qui suit est truffé de spoiler, ne lisez pas ceux qui veulent conserver le suspense intact, c'est mieux de voir le film avant) :

On est dans une ville à priori d'Europe centrale, non nommée, assez glauque, sombre, dans le futur. Ash , une jeune femme, s'adonne à un jeu de guerre interdit de réalité virtuelle nommé Avalon (du nom de l'ile légendaire des contes bretons du roi Arthur où repose l'âme des héros), et au fil du temps elle a acquis un excellent niveau et une grande réputation. Tous les joueurs de ce jeu gagnent leur vie grâce à l'argent lié au jeu, et dans le monde réel, le seul compagnon de Ash est un mystérieux chien basset
Auparavant elle jouait en équipe , notamment avec un certain Murphy, joueur de talent qui est son amant , mais un jour l'équipe s'est dissoute car lors d'une mission, l'un des membres qui a pris peur a abandonné les autres en faisant un reset (ie : un retour vers le monde réel, ou supposé reel comme on va le voir) , ce qui a mis tout le monde en péril , la mission a alors échoué, et depuis Ash joue seule. Elle va apprendre que Murphy , un jour, a cherché à atteindre une dimension spéciale mystérieuse du jeu, la classe spéciale A (qui serait une sorte de stade ultime du jeu) . Mais il n'y serait pas parvenu et est tombé dans une dimension spéciale du jeu, sans retour possible , et est devenu ce qu'on appelle un "non revenu" , un zombie. Son corps , encore en vie mais complètement léthargique, se trouve lui dans le monde réel dans une sorte d'hopital psychiatrique. Son âme est restée dans cette dimension ..

Dans le film Ash cherchera à le rejoindre et à atteindre cet Avalon, entrainée par un mystérieux joueur , Bishop dont on ne sait pas trop ce qu'il est (l'un des créateurs du jeu ? une partie du programme du jeu? un joueur réel ? .. je voudrais d'ailleurs qu'on en discute si certains d'entre vous ont une version sure, pour moi c'est pas net ...) Bon et je vous raconte pas comment elle s'y prend ni la fin du film .. Visionnez le film ... Voilà en gros pour l'histoire ..

Bon pour continuer un peu la description du film et donner une idée aux non connaisseurs il faut savoir qu'une de ses grandes originalités est la manière dont il a été filmé, avec le procédé dit Domino (les images sont du quasi noir et blanc, un peu retouchées ce qui donne un aspect jauni aux scènes ...) : pas mal de scènes du film apparaissent donc un peu comme des sortes de tableaux ( le rythme général du film hormis les rares scènes d'action dans le monde du jeu, est assez lent, j'y reviendrai , c'est contemplatif, et ça peut déplaire par moments). Tout ceci confère au film une esthétique visuelle qui a ravi et envoûté certains .. Les 20 dernières minutes du film par contre (lorsque Ash arrive dans la "classe réelle") sont tournées en couleur ce qui constitue pour le spectateur un grand choc auquel il ne s'attend pas .. ( en tout cas moi ça m'avait beaucoup surpris sur le moment :D )

Bon autre originalité du film : les effets sonores : c'est le premier film japonais a avoir été tourné avec le procédé Dolby Digital EX Format 6.1 pour le son (les 5 canaux habituels + un 6ème), procédé développé à la base pour le film Star Wars episode 1....

Je viens de le revoir en DVD (je le connaissais déjà pour l'avoir vu au ciné lors de sa sortie) et je crois avoir retrouvé un intérêt certain pour ce film qui n'a finalement pas réussi à enthousiasmer les foules comme un Matrix à l'époque, mais qui avait produit quand même son petit effet notamment dans la communauté des fans de SF, il n'en demeure pas moins à mon sens l'un des films marquants et cultes du cinéma de science fiction de ces 10 dernières années, qu'il faut voir au moins pour la culture, et cette BO si marquante ..

Pour info lorsque j'étais sorti du film en salle j'en gardais une impression mitigée .. il m'avait semblé génial sur bien des points : la BO déjà ça va de soi elle a marqué tout le monde ( si vous ne connaissez pas je vous encourage à écouter le thème repris notamment dans le générique de fin : log off ) ...
Son aspect non conventionnel aussi m'avait marqué, c'est pas le genre de films qu'on voit tous les jours, notamment dans les blockbusters hollywoodiens, son scénario qui comportait des idées très intéressantes et aptes à passionner quelqu'un comme moi qui aime assez les jeux video (même si je suis moins fana que d'autres je l'avoue ! en tout cas avec le temps je joue moins malheureusement , mais ça devrait parler aux gamers ...)

Ensuite , le fait de mettre en scène des univers virtuels / imbriqués , un peu comme dans Matrix (on a souvent comparé les deux films) et de faire s'interroger le spectateur sur la réalité justement (ou pas) de ces univers , c'est toujours le genre de scénarii qui m'enthousiasment (je suis un immense fan de matrix, mais j'ai aussi beaucoup aimé des films comme Existenz, Passé Virtuel qui exploitent un peu ce filon scénaristique , genre qu'on regroupe parfois sous le terme de " films cerveaux " , avec plusieurs niveaux de réalité, Avalon entre bien dans cette catégorie : l'esprit se " branche " sur une réalité virtuelle ... )

Parallèlement j'avais été pas mal déçu par le rythme du film .. après une scène d'introduction à couper le souffle, il a tendance à s'enliser dans un rythme vraiment lent et par moment soporifique ( à ce titre , préférez- lui matrix si vous voulez que ça bouge sans cesse car Avalon par moment, on dort un peu :rire: Mais pas toujours, au début du film notamment il y a des scènes d'action qui m'avaient presqu'écrasé dans mon fauteuil au cinéma, et ensuite le film surprend parfois par d'autres types de scènes, charmantes.

Malgré cette déception (ces lourdeurs, ces longueurs hormis la scène d'ouverture et la fin que j'ai beaucoup aimé) ça ne m'avait pas empêché de passer pas mal de temps sur les forums internet pour tenter d'éclaircir certains points obscurs du scénario, c'est le genre de films un peu comme Matrix qui avaient beaucoup fait parler les internautes et créé le buzz sur la toile, les gens dressaient plein de théories dans tous les sens etc. A l'époque il y avait une effervescence des discussions autour de ce film que certains allaient jusqu'à comparer à 2001 l'odyssée de l'espace et à placer DEVANT Matrix au panthéon des plus grands chef d'oeuvre du cinéma de science fiction ( bon j'irais peut être pas jusque là , mais ça montre que ce film a vraiment marqué une date :mrgreen: ) ...

Plus tard j'avais un peu oublié le film .. Avec le temps et le recul je n'en ai retenu que les longueurs et je n'ai pas eu envie de le revoir .. jusqu'à ce qu'un ami me prête le DVD il y a quelques jours ( merci à Conan ) et je suis là aujourd'hui sous le .. choc serait un bien grand mot, mais sous l'influence de cette deuxième vision où j'ai essayé de faire abstraction de ce qui me gênait dedans, j'étais plus préparé et si je crée ce topic c'est parceque j'aimerais qu'on en parle !! Ceux qui l'ont vu qu'en avez vous pensé?!!

Pour ma part de nombreuses questions me turlupinent toujours :

---> Est-ce que ce qu'on croit être le monde réel pendant l'essentiel du film l'est vraiment ?.. où est-ce un niveau de virtualité, un niveau du jeu, le réel étant autre chose qui ne nous est pas dévoilé (le niveau auquel Ash accède tout à la fin du film lors de la dernière image?... et si ce n'est pas le cas dans ce cas qu'est-ce ?..) plusieurs éléments semblent indiquer ça en tout cas cf par exemple le fait qu'il y a toujours les mêmes personnes assises dans le tramway lorsque Ash le prend ..

--> Quel est exactement le rôle du chien, que lui arrive t'il ? je voudrais qu'on en parle .. le chien est pour moi l'un des plus grands mystères de ce film
( mais EDIT : comme je l'explique dans des topics plus tardifs sur Ghost in the shell notamment, autre oeuvre célèbre de Mamuru Oshii, en fait le réalisateur aime souvent placer des chiens de cette race dans ses oeuvres, c'est aussi un petit clin d'oeil au fait qu'il les aime et qu'il en possède un lui-même, on en a d'ailleurs un dans Ghost in the shell 2 : le chien de Batou !! ) Voilà pour la symbolique en tout cas

--> autre question que je me pose tout de même après deux visions : Qu'est-ce exactement que la classe reelle ?

--> Ash est elle devenue une non revenue ? comme Murphy

--> Ensuite j'aimerais qu'on parle des parallèles entre l'histoire et l'Avalon des histoires du cycle arthurien, allégoriquement parlant j'entend .. ya sans doute beaucoup à dire sur ce thème :super:

--> Qui est le maître de jeu ? et le ghost (la petite fille ) ?

--> Je voudrais aussi qu'on parle des fameuses statues des anges tout à la fin, lors de la scène du ghost au concert ..

--> Ensuite pourquoi ce nom de Ghost ... Dans les jeux video comme vous savez, on appelle ghost l'image d'une partie d'un autre joueur précédemment .. Quel est le rapport ici ? est-ce que la petite fille est l'image d'une personne qui a joué au jeu avant ?????? :penseur:
Modifié en dernier par phoenlx le jeu. avr. 15, 2004 3:06 pm, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. avr. 15, 2004 3:04 pm

Image

Image
Modifié en dernier par phoenlx le jeu. avr. 15, 2004 3:23 pm, modifié 1 fois.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. avr. 15, 2004 3:10 pm

Une critique intéressante, que j'ai trouvé sur le site fluctuat.net, par Laurence Raymond :


Dans un futur indéterminé, les jeux vidéos constituent la seule alternative pour se soustraire a un climat lugubre et dictatorial. Avalon, jeu de guerre, attire de nombreux citoyens qui, le temps d'une partie, se retrouvent dans son univers virtuel, où ils doivent accomplir des missions à haut risque pour espérer toucher une prime. Ash, ex membre des Wizards, une équipe de jeu, est la meilleure joueuse-guerrière d'Avalon. Un jour, elle découvre que Murphy, un ancien des Wizards, est devenu un "non-revenu" : il est resté pris au piège du jeu, et son corps gît inanimé dans un hôpital. Pour le sauver, Ash tente d'atteindre le niveau suprême, la " classe A ", où se trouverait l'âme des non-revenus.

On comprend vite qu'Avalon est un film complexe, mêlant différents niveaux : celui du jeu, celui du réel, celui du sens et celui de l'image. Une complexité qui a perdu un certain nombre de spectateurs en route. Et pourtant, Avalon est, si l'on prend la peine de se laisser entraîner dans son univers, un film d'anticipation des plus classiques, fondé sur la quête de son personnage principal pour délivrer un ami. A l'instar de Ghost in the Shell, Oshii place son héroïne dans un environnement à la fois hyper technologique (aux hommes cyborgs succède le monde virtuel) et crépusculaire. Dans ce mélange d'archaïsme et de modernité, les hommes semblent plus seuls que jamais. Ash partage son sombre appartement avec son chien, seule présence "humaine" dans sa vie. On pense évidemment à Blade Runner, et plus précisément à la scène où le personnage d'Harrison Ford tente de percer le secret d'une photographie en l'agrandissant toujours plus, jusqu'à littéralement se retrouver à l'intérieur de l'image. Avalon, c'est le prolongement de cette idée purement cinématographique, qu'abordait déjà Antonioni dans Blow up : se retrouver et évoluer à l'intérieur de l'image.

C'est par le biais du jeu vidéo qu'Oshii réalise ce souhait latent chez de nombreux cinéastes. Mais, là où un film comme Matrix utilisait le sujet comme prétexte à une débauche d'effets spéciaux très creux, Oshii trouve avec la double vie - réelle / virtuelle - de son héroïne un terrain propice pour développer ses obsessions, qui sont à l'origine d'un questionnement métaphysique (pour employer les grands mots) parmi les plus passionnants et cruciaux du moment - au cinéma et ailleurs. Dans le rapport du monde réel au monde virtuel se joue en effet le rapport du corps à l'esprit, qui hantait déjà l'héroïne de Ghost in the Shell. Avalon affirme comme principe que l'on peut très bien vivre sans corps. Un postulat plutôt paradoxal pour un cinéaste, sensé travailler avec "l'embaumement du réel" de la pellicule photographique. Et c'est là que tout le travail numérique d'Oshii sur ses images prend tout son sens - notons qu'il est allé jusqu'à gommer certains battements de cils gênants de son actrice. Outre l'impression d'onirisme et la beauté plastique qu'ils ajoutent aux prises de vues directes, ces effets numériques sont plus profondément le résultat de la quête d'Oshii, redoublée par la quête de son héroïne.

Cette quête, rare et cruciale dans le cinéma contemporain, est celle de l'incarnation. Dans Avalon, profitant des différents niveaux du film, elle prend plusieurs formes. A un niveau politique, Oshii tente de figurer, et donc d'incarner, une possible liberté. On notera le pessimisme profond dont il fait preuve, puisque la voix de la liberté dans le film, est réservée aux meilleurs joueurs d'Avalon. Mais, au fond, la question qui fait courir Oshii est toujours celle de l'incarnation "première" : celle de l'âme. Chez lui, la présence du corps dans l'image est aussi mystérieuse que celle de l'esprit dans le corps. Un trouble métaphysique qui traverse tout le film, et qui laisse le spectateur à ses propres réflexions. Ce qui rend ce film sombre et pessimiste tellement jubilatoire, c'est qu'il pose les questions justes. Et ainsi, sous nos yeux ébahis, c'est le mystère lui-même qui se trouve incarné, comme pris dans l'image.

Mais, loin d'être une somme d'abstractions théoriques, Avalon est un film qui parvient à être émouvant. Si son héroïne paraît froide et mécanique, en opposition directe avec celle de Ghost in the Shell, c'est qu'elle appartient déjà au monde virtuel. Tout son parcours vers la "classe A" est donc une quête d'humanité, un retour au monde des "vivants". Ainsi, la dernière partie du film, en dépit d'une musique un peu lourde, est la plus touchante du film. Le sort de cette femme, forte et tellement fragile à la fois, nous concerne directement.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » jeu. août 25, 2005 12:15 pm

le film il traine en longueurs..............

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. août 25, 2005 12:30 pm

C'est malheureusement son principal défaut car il est très très bon à côté de ça je trouve , original et sort de l'ordinaire
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Doctor Jones
Les Havres du Lindon
Les Havres du Lindon
Avatar du membre
Messages : 16117
Enregistré le : sam. janv. 29, 2005 12:06 pm

Messagepar Doctor Jones » jeu. août 25, 2005 12:58 pm

phoenlx a écrit :C'est malheureusement son principal défaut car il est très très bon à côté de ça je trouve , original et sort de l'ordinaire
oui je confirme :wink:

Loriquet-sama
Maison des poissons
Maison des poissons
Avatar du membre
Messages : 1920
Enregistré le : jeu. mars 25, 2004 7:51 pm
Localisation : Temple Abandonné, non loin du village de Taone.

Messagepar Loriquet-sama » jeu. août 25, 2005 1:02 pm

Est-ce que ce qu'on croit être le monde réel pendant l'essentiel du film l'est vraiment ?.. où est-ce un niveau de virtualité, un niveau du jeu, le réel étant autre chose qui ne nous est pas dévoilé (le niveau auquel Ash accède tout à la fin du film lors de la dernière image?... et si ce n'est pas le cas dans ce cas qu'est-ce ?..) plusieurs éléments semblent indiquer ça en tout cas cf par exemple le fait qu'il y a toujours les mêmes personnes assises dans le tramway lorsque Ash le prend ..


La classe A ne peut à priori pas être le monde réel. Souviens-toi de la mort de Murphy...
A mon avis, ce que l'on voit durant l'essentiel du film est la réalité. Le but est sûrement de nous montrer comment certains deviennent plus attaché au virtuel qu'à la vie réel. On nous la montre grise, monotone (les gens faisant toujours EXACTEMENT la même chose), solitaire (Ash qui vit seule avec son chien, qu'elle a peut-être même sûrement imaginer !). En opposition, on nous montre la classe A comme colorée, vive, on y voit plein de monde dans les rues. Bref, tout semble CHATOYANT et VIVANT, là où la réalité semble si MORNE et MORTE.

Du coup, certains abandonnent leur vie "réel" pour ne se consacrer qu'à une vie virtuel. Comme ces gens qui vivent cloitrer chez eux, coller en permanence à leur PC ou leur console, limitant au maximum leurs sorties vers l'extérieur. Finalement, ces gens ne sont que des morts vivants, comme ceux que l'on voit dans l'hopital. Officiellement, ils sont encore vivant, mais officieusement, ils ont rompu avec tout ce qui les maintenait encore à une vraie vie, et pas à une vie purement virtuel.

Finalement, le personnage de Ash illustre ce parcours jusqu'à ce statut de "mort-vivant".
- Au début elle se contente de jouer, avec son équipe. => simple jeu, sociabilité.
- Son équipe se dissout, elle se retrouve seule. => début de solitude.
- Elle continue de jouer, y passant de plus en plus de temps, toujours seule. => la solitude devient plus profonde, et elle vit de plus en plus dans le souvenir de sa sociabilité d'antan.
- Le monde autour d'elle est statique, gris. Les gens font toujours la même chose, aux mêmes heures, sans la moindre envie. => début de rejet du reste du monde, et chute inexorable vers l'irréversible solitude.
- Elle s'invente un ami (son chien) qui n'existe pas et n'a jamais existé, ce qui explique sa disparition subite. => tentative de se raccrocher à ce qu'il lui reste de vie et de sociabilité.
- Elle ne vit que par et pour le jeu. Elle ne mange d'ailleurs même plus.
- Elle apprend l'existence d'un "niveau suprême", et consacre tous ses derniers efforts à l'atteindre.
- Elle atteint ce dernier niveau. Il est tout l'inverse de ce monde qu'elle rejette, dans lequel elle ne se retrouve pas (plus).

=> ce monde lui semble être le paradis, par rapport à la réalité qui lui semble être un enfer. Elle fuit donc cette réalité, et se réfugie dans ce paradis virtuel, ce qui fait d'elle une morte vivante.

Je ne me rappelle plus trop de l'histoire des anges par contre. Si je ne m'abuse, on les voit pendant le film brisés, et dans la Classe A, ils sont intacts, c'est ça ? Si oui, alors ça colle avec mon explication de la réalité représentant l'Enfer, et la classe A représentant le Paradis.

Quant au titre du film, il est assez évocateur lui aussi. Avalon est l'île où était amené les héros mort. Ash étant morte, elle a été amenée à son Avalon, la Classe A.

Quant à la remarque finale, "Welcome to Avalon", elle s'adresse à mon avis directement au spectateur. Pour cela, il faut aller jeter un oeil du côté de la BO.
- Le morceau d'ouverture s'intitule "Log out". => le spectateur se déconnecte de la réalité pour entrer dans le film et sa virtualité.
- Le morceau de cloture s'intitule lui "Log in". => le spectateur se reconnecte à la réalité, quittant ainsi la virtualité du film.

Et la mention "Welcome to Avalon" serait une façon de nous dire que nous sommes déjà dans notre Avalon (la réalité, la vraie celle là), et que c'est à nous d'en profiter sans nous en déconnecter pour plonger irrémédiablement vers la virtualité, et ce statut de mort vivant, comme Ash le fait au cours du film.

Voila, c'est mon point de vue. Cela dit, j'ai vu le film il y a longtemps, donc je ne me souviens pas de tout. Et la grande force de ce film, c'est qu'il posséde plusieurs lectures possible. Chacun peut se faire sa propre lecture, sans qu'elle soit forcément moins bonne que celle d'un autre. Et ça, peu de film y arrive.
Loriquet : J'ai toujours été un symbole d'affection et d'amour.
Thésa : Je te trouve surtout bien bavard, pour un oiseau...
Loriquet : Je t'emmerde.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Messagepar phoenlx » jeu. août 25, 2005 1:53 pm

Exact, très bonne analyse
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » ven. janv. 02, 2015 2:06 pm

Une petite critique vidéo du film Avalon

Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Somewhere
Les pallasites
Les pallasites
Avatar du membre
Messages : 60918
Enregistré le : lun. nov. 12, 2012 12:08 pm
Localisation : Dans les étoiles du Bas-Rhin
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Somewhere » ven. janv. 02, 2015 2:10 pm

Ah je savais pas qu'il avait aussi fait des films live Mamoru Oshi.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » ven. janv. 02, 2015 2:27 pm

Ba si, d'ailleurs je te le conseille celui là Nova, sous certains côtés, il frise le chef d'oeuvre

son soucis c'est qu'il le frise seulement, à cause de certains défauts que tu constateras par toi-même ( pour le milieu du film, je te conseille d'avoir pris un bon café auparavant :mdr: )
Mais je pense qu'il t'en restera des images dans la tête, et surtout la BO, et des réflexions sur le scénario du film !!!
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » ven. janv. 02, 2015 5:08 pm

Hum...la ça me fait sourire en pensant qu'il s'est retrouvé en concurrence avec Mulholland Drive :D

Je verrai si j'en vois quelque chose de Avalon...mais j'ai plutôt envie de commencer par la porte Ghost in the Shell que j'ai encore jamais vu et qui m'attire déjà bien :mrgreen:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » ven. janv. 02, 2015 5:13 pm

Regarde les deux, c'est à voir !
Oui c'est ce que je dis souvent, je trouve qu'en 2001 il y avait vraiment du lourd en matière de film, de la grosse grosse concurrence, au niveau des blockbusters et pas seulement. La communauté de l'anneau, Mulholland drive ( déjà deux énormes films ) , Avalon que j'aime moins mais qui a vraiment marqué une date. dans les deux années suivantes aussi on a eu non seulement les seigneur des anneaux mais un peu en même temps les Harry potter ( autre grosse franchise concurrente et qui a bien duré quand même ) , les pirates des caraïbes, les Kill Bill, la reprise des Matrix, et j'en oublie plein ( il y a d'ailleurs beaucoup de films qu'à l'époque j'avais un peu sous-estimé, sans doute dans mon aveuglement pro SDA qui me faisait voir que ça à l'époque, et aujourd'hui je les classe sans problème dans mon top toutes époques, ce sont des films qui me plaisent beaucoup et beaucoup plus que ceux des années suivantes .. ) Je ne sais pas si ça fait ça pour tout le monde mais moi j'ai l'impression qu'en cinéma il y a eu une espèce de petit miracle entre 1998 ( sortie de Titanic ) et 2004 ; Enormément de mes films cultes et préférés sont sortis dans cette plage c'est marrant
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » jeu. mars 10, 2016 7:14 pm

Pis tiens on parle de Avalon sur le topic de la saga Ghost in the Shell mais je revois qu'on en avait déjà bien parlé un peu là :mrgreen:
Plus d'un an après il sera temps, j'essaye de voir d'ici la fin du mois ou sinon début avril :D

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » jeu. mars 10, 2016 7:35 pm

d'ailleurs en parlant de ghost il y a une histoire de ghost dans ce film tu verras :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » sam. mars 12, 2016 12:18 am

Je viens de le voir et du coup maintenant j'ai lu comme il faut ce qui s'était donc dis sur le topic, c'est vraiment un film très intriguant et assez perturbant d'une certaine façon dans la manière dont il a été réalisé. On est plongé dans une atmosphère sombre, très décolorée, on peut dire glauque aussi oui surtout en dehors du fait du jeu et rien qu'à voir la salle pour entrer dans le jeu. On a vraiment de quoi se questionner, je prend en compte d'ailleurs certains arguments là mais ce qui est sur par contre avec la lenteur c'est qu'on a vraiment le temps de s'interroger, d'observer et de contempler, c'est un bon contemplatif et pour ma part je n'y trouve pas de longueur, on se pose, on y va pas bourrin. Je dirais aussi qu'on baigne dans l'amour du jeu en fait, parce que c'est bizarre de ne pas avoir de teinte verte dans les écritures, si on en pense à Matrix on a de quoi trouver étrange de ne même pas avoir de vert dans le générique. C'est la couleur censée correspondre à l'amour, et là on serait donc dans un amour du jeu en parallèle avec un désamour de la réalité pour les gamers. Dans tous les cas en ce qui concerne la dimension du jeu, là tout est clair pour ce qui est des phases de combat mais échappe t-on vraiment au morne de la vie vu qu'il n'y a guère de différences de teintes ? C'est la dose d'action, d'adrénaline, les joueurs font leur guerre, leur lutte dans le jeu et nous avons Ash qui a un excellent niveau.
Ensuite la dimension d'une certaine réalité exprimée. On voit la tendance répétitive, morne et assez cyclique. La répétition à l'identique de la disposition dans le tram ce serait presque du bug matriciel lol.
Dans ce morne pour Ash si solitaire il y a la présence de son chien. Bon un basset, ça on sait qu'on est avec Mamoru Oshii ;). On a le lien affectif subsistant avec lui, par contre plus tard quand il disparait c'est là encore très étrange. Alors oui on peut parler d'ami imaginaire mais c'est parfaitement troublant. C'est à un moment où elle se décide à faire la cuisine, faire quelque chose de très bon, qu'elle fait bien mijoter. Y a quelque chose à interpréter dans cette cuisine. De la bonne viande et tout, c'est de la saveur de la vie, une préparation faite avec amour. Une nourriture comme nous ramène à de vrais valeurs et nous sors de la malbouffe d'ailleurs. Du coup on a l'effet de disparition du chien mais autant il peut être considérer comme imaginaire autant on peut se poser des questions sur cette réalité tout de même. Et par ailleurs n'y aurait il pas une part de rêve ?
Après oui dire qu'il était imaginaire c'est pas peu dire si on prend en compte que ça viens dans les moments où elle commence à recréée du lien avec quelqu'un d'autre. Le fameux type chauve, Bishop...Ah et oui d'ailleurs par rapport aux références à Arthur, la petite mise en parallèle de mythe Arthurien à faire, avec la fée Morgane cité et le fait qu'il y en a 9, on peut penser à une quête du graal, et cette quête du graal c'est bien le niveau spécial A, aller au dépassement des limites. Il y a vraiment une quête qui se dénote là.
Vis à vis des teintes entre jeu et espèce de réalité aux teintes mornes, on peut évoquer l'enfermement du joueur dans sa bulle, le hard gamer ne sortant jamais de chez lui. Celui qui vit pour le jeu et dont la réalité se fait son habitation qui a de quoi prendre une tournure morne.
Mais bref, allons sur la petite fille, le Ghost comme il est dis. Notons bien qu'elle est la seule à être en couleur dans le jeu. Bon puis ayons une pensée pour Murphy le non-revenu soit disant au cerveau grillé. Donc cette petite fille, est le seul élément en couleur qui mène au niveau spécial A qu'on voit ensuite nommé niveau réel. La façon dont elle y arrive dénote encore une fois, on passe d'une machine envoyant dans la réalité virtuelle dans une salle glauque à une machine qui se trouve être dans une plus belle pièce mais dont la fenêtre est murée. Pour un peu on pourrait même parler d'une forme d'inception. Le fait est qu'on en viens à venir à un extérieur avec d'un coup des couleurs normales.
Et là d'un coup cet extérieur c'est vraiment à se demander si c'est donc la réalité pleinement réelle. On peut toujours le croire, évoquer une atteinte du paradis par rapport à la statue des anges reconstituée dès lors quand on la revois. Dans cette mesure on peut effectivement se dire qu'elle se sort enfin complétement du virtuel retrouvant Murphy non-revenu. On peut considérer qu'il a tout plaqué mais vis à vis de ce qui se déroule le doute est encore permis, surtout que la fin nous laisse complétement sans véritable réponse. Si on se considère comme étant dans la pure réalité, bon on comprend tout à faire le principe d'être revenu à un niveau de base avec pour seule arme un flingue à munitions très limitées ;). Mais quid du fait que quand elle tue Murphy celui-ci disparait quand même ? Oh au moins nous avons la tâche de sang bien rouge, ce qui pendant un instant peut largement nous faire dire qu'il s'agit de la vraie réalité mais finalement il disparait. Puis on a le concert symphonique qui se finit, elle va dans la salle et se retrouve encore une fois face à la petite fille. D'ailleurs elle fait presque peur lol, assez inquiétante avec le regard qu'elle a. Mais elle fait aussi presque comme étant un ange à bien y réfléchir.
En somme on a l'expression de ce qui est morne face à l'expression de la vie plus colorée mais qui a aussi son côté matriciel. Tout est vraiment fait pour laisser le doute et donner de l’ambiguïté, la considérer comme morte c'est par ailleurs une possibilité. Et quand à ce fait de la mort nous pouvons donc considérer le Ghost, la petite fille comme étant un ange de la mort qui l'emporte vers les cieux tout en laissant son âme dans une forme de réalité différente par rapport à ce qui est réellement. C'est de la mort mais avec une réalité déformée dans la mesure où sa conscience n'a pas totalement réagit.
Après pour les différents niveaux de réalité, on peut aussi se demander s'il n y aurait pas un niveau où elle est tout bonnement dans une plongée synaptique constante dont elle ne peut prendre conscience tellement elle est plongée dedans, n'étant qu'un pantin. Niveau de la prise de conscience Ash est possiblement comme complétement dans une matrice dont elle ne sort aucunement en fait se faisant balader de bout en bout. C'est une possibilité mais bon quand même c'est dérangeant sur le fait qu'on ne trouve pas du coup de morceau de réalité auquel se rattacher, du coup la réalité qu'on voit à la fin pourrait être la bonne mais altérée quand même.
Et tiens concernant le Maïtre du Jeu, sur qui on sait finalement peu de chose et qui ne répond pas à la question qu'elle lui pose, là aussi c'est de l'élément à prendre en compte. On ne peut pas le considérer comme allié en tout cas, il est neutre mais est matriciel sans qu'on sache s'il est réel ou non.
Voila pour ce que je peux en dire déjà là, on peut vraiment interpréter de différentes façon mais de façon plus concrète on peut parler de l'effet de conscience. Dans Matrix il y a la prise de conscience de l'existence de la matrice, ici Ash est en manque de prise de conscience du coup son âme même libérée de son corps peut être trompée.
Enfin bref, ça donne bien matière à réfléchir vis à vis de la réalité exprimée là et de la conscience.
Bon pis niveau musical un ptit mot quand même sur le fait qu'on a une bonne orchestration. Qui plus est c'est du très bon film, je lui mettrai pas la note maximale mais il se place bien quand même ;). Et allez je m'arrête là pour le moment, c'est à digérer et il mérite bien réflexion, faut que ça murisse un peu et j'aimerais me trouver le DVD avec quelques bonus :D. Un film que je reverrai, il marque à sa façon et triture bien l'esprit.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » sam. mars 12, 2016 12:35 am

tu m'as donné envie de le revoir, j'ai tout lu ce que tu as dis j'avais aussi plein de questions par rapport à ces niveaux de réalité différents, ça laisse bien songeur, surtout la scène de fin
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » sam. mars 12, 2016 12:11 pm

Oui revois le donc et qu'on en reparle, comme tu dis ça laisse songeur. Et là je viens de voir la vidéo que t'avais mis, sa critique c'est bien par contre finalement les points négatifs comme la lenteur finalement même si on pourrait reprocher en fait lui je veux bien que ça lui pose problème mais cette lenteur contribue largement à l'atmosphère, retranscrivant aussi de la routine du quotidien en dehors du jeu. Elle sert bien le film au final mais encore faut il la supporter. En matière de risible je dirais que c'est largement beaucoup moins risible que à la Merveille de Malick, là on est bien :siffle:
Sinon je reviens à un point vis à vis de l'affiche de Avalon. Du moment qu'on est dans ce qui se considère comme une sorte de réalité (morne) vis à vis du jeu, on a l'affiche du jeu proprement dite, ce pour quoi tant de joueurs dont Ash vivent, faisant du jeu leur moyen de subsistance aussi. Une fois dans la classe réelle cette affiche fais désormais référence au concert symphonique et on retrouve le fameux basset dessus. De cette symphonie, on peut aussi se dire qu'il s'agit d'un requiem pour Ash si on va sur la considération de sa mort avec les anges entonnant un chant divin.
Voila, et puis faudrait retrouver l'article mais je me souviens du coup d'un joueur asiatique mort en plein jeu dans une salle de jeux vidéo et que tout le monde s'en était rendu compte tardivement. On peut aussi dire que ça illustre ce fait, ces joueurs qui passent leurs journées entière à jouer, faisant du jeu leur vie au détriment du monde réel auquel ils vont ne pas forcément trouver goût même par la nourriture. Ils peuvent mourir de la sorte mais dans cette mort, et là on va sur l'âme, en pouvant se poser la question de savoir s'il y a une prise de conscience au travers de la mort et si non comment est cette inconscience pour l'âme ?
Hum pis il me semble que j'avais encore repensé à quelque chose mais je retrouve plus là. Bon c'est pas grave, si ça me reviens je redirai :mrgreen:

Bref, allez, et qu'on se mette un visuel de l'édition collector avec ses bonus :mrgreen:

Image

Contenu : Le Film : Avalon - La bande-annonce - Les filmographies - Les 2 making-of : " Gate to Avalon " et " Days to Avalon " - L'entretien exclusif avec le Réalisateur Mamoru Oshii - L'entretien exclusif avec le Compositeur Kenji Kawai - Le reportage sur les effets spéciaux - Le storyboard - Les dessins préparatoires - La partie DVD Rom : Le site officiel complet en exclusivité Le CD de la bande-originale Le visuel du film sur papier de soie ( objet Collector )

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » sam. mars 12, 2016 3:18 pm

je me suis revu la scène de fin ( je me reecoute la BO, c'est toujours aussi bon, je crois que c'est une de mes BO préférées :super: )
ce film je ne l'ai pas en dvd ( je l'avais téléchargé ) un ami m'avait par contre prêté le dvd temporairement, il faudrait que je l'achète ; j'avais vu le film au cinéma par contre, expérience vraiment marquante à l'époque
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » sam. mars 12, 2016 5:29 pm

D'accord, oui tiens niveau de la BO je me ferai d'ailleurs un peu d'écoute aussi.
Pis tiens si tu jamais tu te l'achètes essaye de trouver l'édition collector ;)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » sam. mars 12, 2016 5:30 pm

il y a quoi sur les bonus ? je me souviens plus très bien quand mon avis me l'avait prêté, je crois que c'était minimaliste
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » sam. mars 12, 2016 5:52 pm

Regarde plus haut juste en dessous de la photo de l'édition collector je les ai mis :siffle:

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » sam. mars 12, 2016 6:19 pm

ah oui j'avais pas vu
mais je me demande s'il y a des explications ( c'est assez rare dans les bonus c'est plutôt au spectateur de se faire son idée )
toi tu sembles finalement beaucoup plus partir sur une analyse par rapport aux joueurs dans la réalité ( les no life ) qui vont jusqu'à crever ( j'avais entendu parler de cette histoire ) et le film serait une allégorie-critique de ceci ; je pense que tu es dans le vrai, surtout de la part d'un réalisateur japonais ça parait plausible eux là bas ils ont vraiment des cas :siffle:
Pour ce qui est de l'aspect contemplatif je l'ai trouvé excessif par moment quand même mais je critiquerais pas comme l'autre de la vidéo ( qui d'ailleurs fait un peu trop le clown par moment ) Je pense d'ailleurs que ce film a fait date contrairement à l'idée qu'il laisse entendre, il est souvent cité mais au même titre que d'autres films de SF peu connus mais cependant réputés du cercle d'initiés de la SF ( évidemment pas du grand public qui mate du avengers toutes les semaines et ne connait rien d'autres que les gros trucs qui sortent de la machine hollywoodienne ) mais il est largement aussi connu je pense que des petites perles de la SF comme Solaris, comme sunshine, comme Equilibrium ou Moon ( les connaisseurs comprendront, les autres ces titres ne diront peut-être rien et là est le problème, tout comme Avalon :lol: )
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » sam. mars 12, 2016 6:33 pm

En même temps que ce soit au spectateur de se faire une idée c'est une bonne chose, ça nous fait travailler un peu sur le film, approfondir. Comme tu dis c'est rare dans les bonus d'avoir des explications mais on peut quand même avoir un certain minimum et c'est toujours ça de pris, un point intéressant qu'on peut retirer et en fait complémentarité de notre point de vue. Ensuite on a tous les autres éléments qu'on peut plus ou moins prendre en compte.
En tout cas sur mon analyse oui c'est ce sur quoi je partirais, y a un message à recevoir de tout ça et en tant que japonais il a de quoi tout à fait être touché par le problème.
Bon pis ce film il mérite d'être connu et gagne vraiment à l'être, c'est une très bonne référence. Et tu évoques les autres petites perles du genre faudra justement que je m'occupe de les voir aussi. Et y a également eXistenZ que je compte bien voir ;)

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar phoenlx » sam. mars 12, 2016 8:48 pm

Les "films cerveaux" que je conseille ( films qui se passent ou bien dans des réalités alternatives, virtuelles, ou le cerveau est "branché" ou tout simplement le cerveau s'évade dans un univers alternatif )

- Existenz ( David Cronenberg )
- Matrix trilogie ( les soeurs wachovski )
- Avalon ( Mamuru Oshii )
- Inception ( Christopher Nolan )
- total recall ( Paul Verhoven )
- Tron et Tron legacy
- Passé virtuel ( peut-être le moins bon de ceux-ci niveau réalisation qui est pas sublime mais ça reste un film sympa à connaitre )
- Paprika ( Satoshi Kon )
- Mulholland drive ( David Lynch ) c'est différent mais lié aussi aux rêves et à la psyché, comme paprika
- je qualifierais aussi presque sucker punch de film similaire ( de Zack Snyder )

beaucoup moins bon mais thématique virtuelle proche
- l'autre monde ( film français avec Louise Bourgoin )

j'en cherche d'autres à voir si vous en connaissez
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon

Messagepar Scarabéaware » dim. mars 13, 2016 12:05 am

Bien :jap:, j'en ai encore quelques uns à bien découvrir :D

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon ( de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » dim. avr. 09, 2017 4:51 pm

Un petit discours de Mamoru Oshii à propos du chien qu'on voit dans le film et sa symbolique :

« Dans Avalon le chien est un élément déterminant du scénario. C'est un personnage qui peut porter un regard extérieur sur le monde des hommes. Il est le mètre étalon auquel on peut se référer. La manière dont Hollywood utilise les animaux pour en faire des personnages quasi humains est, pour moi, inintéressante. C'est au contraire le contraste, la comparaison entre le chien et l'humain qui est intéressante. Parvenir à représenter un chien dans son intégrité de canidé est une gageure. Mais si l'on réussit à représenter fidèlement l'animalité, cela signifie que l'on peut exprimer toute la gamme des sentiments allant du bestial à l'humain. Reste ensuite à tenter de décrocher l'éventail d'émotions allant de l'humain au divin. Beaucoup trop de films se contentent de représenter des hommes. Pour moi c'est très insuffisant pour espérer pouvoir dévoiler la complexité du monde. Pour porter un jugement précis sur les choses, nous avons besoin de points de repère. Dans un film, c'est le devoir du cinéaste de les donner aux spectateurs. Par ailleurs, pour moi, le chien est le symbole de la réalité. Il vous attend lorsque vous rentrez chez vous. Il a besoin de vous dans le monde réel. Les gens qui ne veulent pas croire que quelqu'un puisse avoir besoin d'eux ne vivent pas dans la réalité. J'ai du mal à imaginer la vie sans mon chien. Si un jour le chien disparaît, ou ce qu'il représente, c'est que la réalité aura lâchée prise... On me demande souvent pourquoi dans Avalon il y a un chien sur l'affiche annonçant le concert. L'affiche est en deux dimensions. Or, dans le film, les éléments en deux dimensions représentent le virtuel. Mais le chien est-il réel ou non ? Quand Ash tend la main pour toucher le chien sur l'affiche, elle ne parvient pas à atteindre le véritable chien. Le chien qui est le fondement de sa réalité existe toujours, mais de « l'autre côté » de l'endroit où elle se trouve, en dehors de sa réalité...»

Mamoru oshii
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon ( de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » jeu. août 23, 2018 9:39 am

En ce moment en vacance je lis le livre sur Mamoru Oshii de Julien Sévéon (très intéressant au demeurant, et bourré d'anecdotes sur son oeuvre, son parcours, ses thématiques, ses influences)
Tout à l'heure et hier je lisais justement le chapitre à propos d'Avalon, et aussi celui sur un autre film que je connaissais moins, Assault Girls, qui n'est pas vraiment une suite d'Avalon, mais ... qui y ressemble et qui est un peu relié à Avalon tout de même, il est d'ailleurs question du jeu Avalon dans ce film, lequel nous présente une version ultérieure du jeu, avec un environnement désertique fait de monstres géants des sables, et des héroines avec des flingues (fantasme bien masculin auquel adhère apparemment pas mal Mamoru Oshii :lol: )

Je ne connais pas du tout ce film, j'ignorais même son existence, mais la description m'a fait un peu penser à Sucker Punch (bien qu'il doit être très différent du film de Snyder avec un tel réalisateur à sa tête, le résumé parle de scènes contemplatives avec un escargot :mdr: ) J'ignorais en tout cas qu'Avalon avait une sorte de suite :mdr: est-ce que certains d'entre vous le connaissent ? j'ai bien envie de le voir :mrgreen: Il a apparemment que deux étoiles sur allociné mais je ne m'y fie pas trop car Oshii est un cinéaste qui n'est pas toujours pleinement compris des foules, ceci dit je n'affirme pas forcément que cette oeuvre soit géniale :lol: Ce que j'ai pu en lire dans le fameux bouquin en revanche, me laisse penser qu'il est digne d'être vu, comme oeuvre à replacer dans le contexte plus global de la filmographie du cinéaste : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 70287.html

résumé de l'histoire (source : la page d'allocine) :
Dans un univers virtuel du nom d'Avalon(f), suite à une guerre thermonucléaire le monde n'est plus qu'un immense champ de bataille désertique, parcouru par des monstres nommés "Suna Kujira" (Baleines des Sables). Quatre combattants, trois femmes et un homme, affrontent ces créatures sous la supervision du terminal central du jeu. Ils doivent unir leurs forces pour affronter l'ennemi le plus puissant du niveau : Madara Suna Kujira.


A noter parmi les charmantes actrices de ce film la présence de Rinko Kikuchi (qu'on a pu voir entre autre dans Pacific Rim, dans 47 Ronins, dans la série Westworld récemment ou encore dans l'adaptation de terra Formars par takashi Miike .. )

Ce film semble relié aussi à d'autres oeuvres d'Oshii, notamment le manga Kerberos (lequel est lui-même relié au film Jin Roh) via des personnages communs aux deux oeuvres, bref, c'est une oeuvre intéressante à voir ne serait-ce que d'un pur point de vue "curiosité" et outre son côté "film de geek"
(je ne crois pas, d'après le résumé, que ce soit l'oeuvre la plus profonde et complexe philosophiquement d'Oshii, bien qu'il semble parcouru aussi de monologues à tendance philosophiques, politiques et religieuses comme souvent dans son oeuvre, mais il semble plus "purement geekesque" que les autres de ses films, très chargés thématiquement, esthétiquement en références de toutes sortes .. Il faut savoir aussi qu'à une époque Oshii s'adonnait beaucoup aux jeux vidéos, notamment durant la période postérieure à sa réalisation du film d'animation l'oeuf de l'ange (film que je vous recommande, très très très spécial dans son atmosphère, contemplatif à l'extrême mais qui vaut vraiment le détour pour les impressions qu'il procure, film cependant incompris à sa sortie, beaucoup n'avaeient rien compris et j'avoue qu'on peut être déstabilisé, il n'y a d'ailleurs pas grand chose à comprendre :lol: mais c'est une pure oeuvre d'artiste, qui devrait plaire aux amateurs du genre) ; Devant le faible succès commercial de ce film et les critiques qu'il s'est pris, Oshii eut beaucoup de mal pendant un temps à retrouver du boulot, à s'atteler à d'autres projets, et il s'adonna énormément aux jeux vidéos. Ses films plus tardifs comme Avalon ou Assaut Girl font un peu échos à cette passion du coup.

Outre ceci on retrouve dans Avalon sa grande passion pour certaines armes notamment certains chars (l'armée polonaise où le film a été tourné permit à l'équipe d'utiliser une partie de leur équipement, et certains modèles passionnèrent notre cinéaste à un point extrême, tout comme le chien basset hound du film dont il se prit d'une profonde affection, comme on peut s'en douter, il adore ce type de chiens :mrgreen:

A part ça, le chapitre du bouquin livre une analyse plutôt longue et intéressante du film Avalon que je ne résumerai pas ici car je serais trop superficiel, mais que je vous engage à lire dans le livre (ce livre est un très bon investissement, je ne le regrette pas) et où sont brossés notamment les allusions
--> aux légendes arthuriennes
--> les allusions religieuses notamment chrétiennes
--> certaines allusions et clin d'oeil à d'autres oeuvres comme Alien (notamment dans les noms, tels Bishop, voire une certaine esthétique par moment qui rappelle tantôt Ripley à travers Ash en petite tenue et autre)
--> ainsi que toute une analyse sur le rapport entre le bloc communiste et le bloc capitaliste (qui se retrouve dans les phases du film à l'intérieur du jeu ou dans le "monde réel" en pays de l'est, tournées en couleurs assez sombre, et le dernier niveau du jeu en images réelles. Mais il serait trop long d'en parler ici
--> le rapport virtuel / réel est bien sûr abordé aussi mais c'est loin d'être le seul film qui l'aborde. On pense à Matrix et beaucoup d'autres (films qui doivent d'ailleurs eux-même beaucoup à Oshii et à des oeuvres comme Ghost in the shell au niveau des influences) ...
Chose intéressante à noter en revanche, contrairement à beaucoup d'oeuvres occidentales, qui ont tendance à considérer comme mauvais ce qui émane du virtuel (et nous inciter à "revenir dans la réalité tangible") Oshii a une vision beaucoup plus nuancée et prône un équilibre, vision très asiatique et emprunte de bouddhisme, Oshii connait trop bien les bienfaits des mondes imaginaires, des films, du virtuel, de l'imaginaire dans la construction de certains individus, lui qui est sans doute au premier chef un produit de ces tendances ....... Je ne m'étalerai pas ici, mais il y aurait beaucoup à en dire.

La couverture du livre :

Image

L'affiche de Assault Girls

Image
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 91515
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Avalon ( de Mamoru Oshii)

Messagepar Scarabéaware » jeu. août 23, 2018 9:55 pm

Tiens, je crois que je vois seulement aussi pour le discours de Oshii sur le chien dans Avalon, bon ben très intéressant et voila, il forme tout une attache et un lien avec la réalité de la fille, c'est aussi toute la chaleur et le réconfort qu'un chien peut apporter dans un monde avec de sa froideur, à chaque fois c'est ça d'ailleurs, en plus de ce qu'on peut dire sur l'expression d'humanité c'est ce qu'un chien apporte qui fait. Enfin bref, y a de quoi apprécier l'explication qu'il apporte lui.

Sinon pour ce qui est du livre, ô que cet achat sera fait un jour pour moi aussi que je puisse me faire la lecture de visu :mrgreen:. En tout cas faudra qu'on voit ce que vaut Assault Girls, c'est étrange de pouvoir avoir des scènes contemplatives avec un escargot mais pourquoi pas :lol:, tandis que nous vivons rapidement lui il vit avec toute sa lenteur à porter sa maison sur son dos lol. Gentil petit escargot dont la bave peut soit disant faire du bien pour l'arthrose :mdr:. Me demande ce qu'on peut faire ou voir avec son escargot dans le film lol. Tain s'il y a moyen de faire un pavé sur l'escargot ce sera phénoménal :rire:.
Autrement, bon beh avec tout ce que t'en dis là y a de quoi être intrigué, c'est peut être pas aussi excellent que Avalon mais si on peut retirer des éléments sur lesquels réfléchir ça peut être bon, s'il y a de l'hermétique qu'est ce que ça cache ?

Bon pis voila, oui ce sera mieux de lire tout le propos sur Avalon dans le livre, en tout cas pour les différentes allusions ça donne bien envie de revoir, pour ce qui est du rapport entre bloc communiste et bloc capitaliste on a largement de quoi bien percevoir en voyant le film, chaque bloc aura formé sa propre matrice, chacun est un monde, l'un qu'on peut voir comme terne et l'autre haut en couleur avec ses gratte-ciel et tout le toutim, on se retrouve avec de la bonne prononciation du contraste de passer d'un monde à l'autre qui a sa propre réalité :siffle:. Enfin bref, je serais curieux de voir l'analyse, on peut en avoir beaucoup à dire.

Autrement Oshii qui prône l'équilibre, on a de quoi apprécier la position, il ne faut pas négliger la réalité mais l'imaginaire n'est pas une mauvaise chose, on peut très bien lui faire une ôde, le prendre comme un échappatoire sans non plus complètement prendre la fuite, il y a des invitations et de la pérégrination à travers les mondes de l'imaginaire dont on peut retirer beaucoup de choses par le biais de ce qui est transmis et s'en faire matière à discussion, on a de quoi se prendre de l'influence positive à y gouter.

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 315169
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Avalon (de Mamoru Oshii)

Messagepar phoenlx » jeu. août 23, 2018 10:24 pm

Au fait somewhere a vu ce film depuis son dernier post j'espère :mrgreen:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !


Retourner vers « Science-fiction - Anticipation »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité