Zorro : Les inspirations, les origines

Zorro le justicier masqué a inspiré des générations de héros et aujourd'hui encore, on se souvient toujours du "cavalier qui surgit hors de la nuit" et qui signe son nom d'un Z !
Partez la rencontre du renard et de sa légende, née sous la plume de l'écrivain Johnston McCulley, et découvrez les multiples films, séries, dessins animés, bandes dessinées et jeux que la franchise a généré.
La Taverne de Los Angeles vous est ouverte !
phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar phoenlx » mar. avr. 21, 2015 8:41 pm

En créant cette rubrique je voulais qu'on évoque un peu les personnages historiques qui ont pu, dans l'Histoire , inspirer le mythe de Zorro le vengeur masqué. J'ai peu le temps de développer ce soir mais je voulais commencer par rappeler le texte posté par Elmys ( dans son introduction à Zorro ) ainsi que la petite discussion qu'on avait eu récemment dans le topic du film de Martin Campbell, car il se trouve que le personnage de Alejandro Murietta , incarné par Anthonio Banderas dans le film, et qui devient le nouveau zorro, successeur de Don Diego de la Vega incarné par Anthony Hopkins, serait inspiré d'un véritable Murietta. Beaucoup semblent faire remonter la légende à ce personnage. A noter aussi que le personnage de Harrison Love dans le même film de Campbell existait réellement.

Ci-dessous : le personnage de Harrison Love
Image

Il est justement connu pour avoir tué un certain .. Joaquin Murrieta, comme dans le film ( Joaquin Murietta étant le frère d'Alejandro Murietta
http://en.wikipedia.org/wiki/Harry_Love_%28lawman%29

Harry Love (1810 – June 29, 1868) was the head of California's first law enforcement agency, the California State Rangers, and became famous for allegedly killing the notorious bandit Joaquin Murrieta.


( .. )

In 1998's The Mask of Zorro depicts a fictionalized account of Love's capture of the Joaquin gang. Here a character named Harrison Love (Matt Letscher) leads a party of California State Rangers who shoot down two notorious bandits Joaquin Murrieta (who is killed) and "Three-Fingered Jack" (who survives). In the film, after Joaquin's death, his (fictional) brother, Alejandro (Antonio Banderas), becomes the new Zorro and later kills Captain Love in revenge. As he did in the movie, the actual Harry Love preserved Murrieta's head in a large, alcohol-filled glass jar.

( wikipédia )


Ci-dessous : L'affiche d'un film de 1935 : Robin des Bois d'El Dorado
( il s'agit d'un film qui met justement en scène Joaquin Murrietta , personnage semi légendaire d'après wikipédia, et qui aurait inspiré du coup le scénario du Masque de Zorro )

Image

la fiche wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Robin_des_ ... 7El_Dorado

Il y a eu apparemment d'autres films sur ce personnage , notamment un film de 1965 nommé Murrieta et réalisé par de George Sherman ainsi qu'un film mexicain sorti en 58


Je remet le petit texte qui explique bien les choses et qu'avait repris Elmys



Sur les traces du justicier masqué…

Sur le trajet du train El Chepe depuis Chihuahua, c’est en faisant une halte à El Fuerte, petit village colonial situé entre la Mer de Cortés et la Barranca del Cobre, que vous pourrez revivre la légende de Zorro. Le roman de Johnston McCulley, écrit en 1919, indique que ce personnage de fiction est né dans une maison dont le site original correspondrait aujourd’hui à l’hôtel Posada del Hidalgo. L’image de Zorro est ainsi exhibée dans le « patio » de cet hôtel.

L’histoire raconte que Zorro, Don Diego de la Vega de son vrai nom, est né en 1794, fils de Don Alejandro de la Vega et Maria de la Luz Gaxiola. Après la mort de sa femme en 1805 et en raison de difficultés économiques, Don Alejandro de la Vega quitte El Fuerte pour la Haute Californie en compagnie de son fils. Quelques années plus tard, les gens racontent les exploits d’un héros justicier en Haute Californie, défenseur des pauvres contre l’oppression espagnole. Ce personnage se fait appeler “EL ZORRO”, mais personne ne suspecte que Don Diego de la Vega, qui est connu par son intelligence, son dégoût pour la violence et la politique, incarne ce personnage qui manie si bien l’épée.

Zorro s’habille tout en noir, il est masqué, porte un chapeau noir, une cape, son fouet et son épée, dont il signe de la pointe, un Z qui veut dire « Zorro ». Le justicier masqué est toujours accompagné de son étalon noir du nom de Tornado et de Bernardo, son fidèle serviteur muet. Son principal ennemi est le maladroit, simplet et drôle Sergent Garcia.

Le fouet, son humour et son génie caractérisent le Zorro, et bien sûr sa signature à la pointe de son épée, un Z qui veut dire « Zorro ».

Le véritable Zorro

On considère souvent que l’histoire du vrai Zorro est celle du fondateur d’une organisation qui trafiquait des épices à la Nouvelle Espagne au XVIIème siècle. Cette organisation fût crée par un des précurseurs de l’indépendance du Mexique, William Lamport ou Guillén Lombardo, dont le successeur fût Diego De La Vega. William Lamport, irlandais de naissance, est né en 1615. Après des études en Angleterre, il s’enfuit en Espagne à cause de son affinité avec le catholicisme et ses critiques contre la couronne anglaise. Mais après quelques années, il doit également fuir l’Espagne (où il est connu sous le nom de Guillén Lombardo), suite à une affaire amoureuse avec la femme d’un marquis, et part pour le Mexique, afin d’y travailler comme espion au service de l’Espagne.

Lombardo est un homme cultivé et bien éduqué. Arrivé au Mexique, il est indigné par la façon dont les indigènes sont traités, et va défendre leur cause et l’indépendance. Dénoncé, il est capturé et envoyé en prison d’où il s’échappe après 10 ans de captivité. Il part alors vivre avec les indigènes qui l’appellent “Guillén de Lampart“, dérivé de Lamport et de Lombardo.

Lombardo vit presque dix ans dans l’anonymat, et fonde une organisation appelée « Los hermanos de la Hoja », dédiée au trafic de tabac dans la région de Veracruz et de vin en Basse et Haute Californie. Avec l’argent du trafic et le soutien du peuple mexicain, Guillén Lombardo compte payer la révolte pour l’indépendance du Mexique. Cette organisation crée un code secret, ses membres s’habillant tout en noir, et portant un masque pour cacher leur identité. En plus du trafic, les membres de l’organisation volent les aristocrates. Lors de ces attaques, ils marquent leurs victimes avec la lettre “Z”, symbole du mot “Ziza”, qui provient de l’hébreu et qui veut dire « splendeur ». L’organisation protégeait les orphelins, les veuves, les jeunes filles et les pauvres.

En 1652, Lombardo est surpris avec Doña Antonia Turcio, la femme du vice-roi Lope Díez de Aux de Armendáriz. Il fuit, mais peu de temps après il est arrêté. L’Inquisition le condamne à être brûlé vif pour hérésie, et Lombardo meurt dans un Acte de foi le 19 novembre 1659.

L’organisation ne disparaît pas et continue de trafiquer des produits jusqu’à l’indépendance. Le dernier “Zorro” serait Diego De La Vega y Gaxiola qui adhère cette organisation en 1815.

Hommage

Pendant la célébration du centenaire de l’Indépendance du Mexique en 1910, le président Porfirio Diaz commanda une statue de Guillén Lombardo, en hommage à son rôle de précurseur de l’Indépendance. La statue se trouve aujourd’hui à l’intérieur de la colonne du monument de l’Ange de l’Indépendance.



Le Z serait issu d'un mot hébreu Ziza en fait :mrgreen: ça doit être la même étymologie que le zohar
J'aime bien cette histoire car elle montre finalement que derrière le concept de zorro il y avait plusieurs personnes qui se déguisaient ;
ça rappèle un peu l'idée du film même si le contexte historique et tout le reste sont décalés
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar phoenlx » mar. avr. 21, 2015 8:42 pm

Pour continuer un peu ce topic, je voulais aussi vous parler d'un livre que je viens de découvrir, signé Isabel Allende , ça a l'air pas mal et ça revient sur les origines du mythe ; Il fait 541 pages , c'est assez gros

Image

Petite présentation amazon :

Qui est Diego de la Vega, alias Zorro, le justicier masqué que nous connaissons tous ? Isabel Allende, avec l'humour qui la caractérise, nous emmène dans les coulisses de la légende. Né dans le sud de la Californie à la fin du XVIIIe siècle, Diego de la Vega est l'enfant de deux mondes. Son père, un gentilhomme espagnol, et sa ravissante mère à moitié indienne façonnent sa double personnalité. Après une enfance riche d'enseignement, du maniement de l'épée à l'initiation aux rites de sa tribu, il embarque à quinze ans pour Barcelone. Le maître d'armes Manuel Escalante repère cet élève doué, contribue à parfaire son éducation et l'accueille dans une société secrète, La Justice, qui combat toutes les formes d'asservissement. Avec à ses côtés le fidèle Bernardo, Zorro déploie des talents exceptionnels puis il retourne en Californie pour continuer sa lutte contre les injustices, devenant un symbole d'espoir pour les faibles et les opprimés.


On peut le commander ici : http://www.amazon.fr/Zorro-Isabel-Allende/dp/2253118303
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar phoenlx » mar. avr. 21, 2015 8:42 pm

Bon je complèterai ce topic et j'éditerai l'intro quand j'aurai un peu plus de temps
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103557
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Scarabéaware » mar. avr. 21, 2015 11:30 pm

Oui les inspirations historiques tu fait bien de remettre de cette façon :D
Encore une bonne façon de bien mettre au clair :saute:
Du coup je note le livre d'Isabel Allende sur ma liste d'achat, voila un livre qu'il nous faut :wink:
Je me demande si dans un autre topic on pourra pas faire un petit parallèle à Zero tiens :mdr: ou on l'avait peut être déjà fais je sais plus, faudra que je revois.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar phoenlx » sam. mai 16, 2015 12:25 pm

Concernant les origines historiques du mythe de Zorro j'ai trouvé une page très intéressante sur le blog la plume et le roulleau qui semble faire remonter la légende au personnage de José Maria Avila, personnage légendaire de l'histoire de la Californie ( la page explique aussi assez bien l'histoire de la Californie depuis l'époque de la conquête portugaise par l'explorateur Juan Rodriguez Cabrillo en 1542, jusqu'au 20ème siècle en passant par les différentes étapes de la domination espagnole puis l'époque états unienne , c'est intéressant .. ) Je vous laisse lire le lien : http://laplumeetlerouleau.over-blog.com ... 01669.html

je recopie non pour plagier mais au cas où la page serait retirée un jour :


Image

1542 est l’année où l'explorateur portugais Juan Rodriguez Cabrillo, engagé par le gouvernement espagnol, débarque à l’endroit de l’actuel San Diego (qu'il baptise San Miguel) : c’est le début de la colonisation de l’endroit par les Espagnols qui évangélisent les populations indiennes autochtones.

Image

En 1602-1603, les espagnols s’aventurent dans la baie de Monterey où ils vont installer une garnison.

Les choses vont en rester là pendant deux siècles, jusqu’à ce que, en 1821, le Mexique obtienne son indépendance. La Californie songe alors, elle aussi, à s’émanciper de la domination espagnole. Au début, les grandes familles d’origine espagnole soutiennent encore le régime colonial. Mais les erreurs vont se succéder et, progressivement, l’Espagne va perdre le soutien des classes dirigeantes locales. La décolonisation s’amorce non sans, comme ce sera partout le cas, d’importants soubresauts.

Dans les années 1820, l’Espagne avait nommé à la tête de la Californie un homme autoritaire qui méprisait les Californiens, Pablo Vincente Sola. Tentant d’apaiser les tensions, l’Espagne le remplace dès le début de l’année 1821 par un Californien, Antonio Arguello, ancien commandant du port de San Francisco. Pas de chance, celui-ci en profite pour tenter de… faire sécession. Il faut dire que la situation est confuse puisque le Mexique, entre-temps, en a profité pour faire pénétrer des troupes en Californie.

L’Espagne choisit alors la voie de la fermeté et, quatre ans plus tard, remplace Antonio Arguello par un dénommé José Maria Echeanda, individu qui se révèle incapable de maîtriser la situation ni même d’administrer le pays. La situation dégénère : en 1828, la garnison de Monterey se révolte. L’Espagne change alors à nouveau de gouverneur de Californie et place au pouvoir le lieutenant-colonel d’origine mexicaine Manuel Victoria, assisté du capitaine Romualdo Pacheco. Peine perdue. Ce n’est plus le peuple mais les classes dirigeantes, grandes familles et propriétaires terriens qui entendent libérer leur pays opprimé par le joug espagnol.

Parmi eux, un noble, José Maria Avila. Celui-ci tue un jour en duel le capitaine Pacheco et est aussitôt emprisonné.

En 1831, Los Angeles et San Diego s’insurgent et se révoltent. Parmi les premiers prisonniers qu’on libère, il y a bien sûr José Maria Avila, personnage devenu très populaire pour son fait d’armes et son patriotisme.

Image

Au terme de vingt ans de soubresauts et du Traité de Guadalupe Hidalgo, la Californie et une grande partie du Nouveau-Mexique et de l'Arizona sont cédées en 1848 par l’Espagne aux Etats-Unis. Avec la découverte du premier gisement à l'est de Sacramento, c’est le début de la "Ruée vers l'or" et, deux ans plus tard, en 1850, la Californie est admise au sein de l'Union en tant qu'état non esclavagiste.

Soixante ans plus tard, en 1919, un feuilletoniste du magazine américain Story Walky Magazine s’inspire de la guerre d’indépendance californienne et du personnage de José Maria Avila pour imaginer les aventures d’un nommé Diego Vega, fils d’un grand propriétaire terrien qui aurait décidé, à l’insu de tous, de susciter la révolte en agissant contre les représentants de l’ordre espagnol établi. Le titre de la série : « Le signe de Capistrano » (San Juan Capistrano est une mission établie sur la côte californienne) sonne bien et le succès est immédiat.

[ ... )

Bon je zappe la suite de l'article qui fait un petit parallèle amusant et ironique sur le fait que la Californie, après zorro se serait trouvé un nouveau héros en la personne de Schwarzenneger "Governator" , plutôt amusante comme comparaison :mdr:
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Elmys
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 3933
Enregistré le : ven. déc. 21, 2012 9:29 pm
Localisation : A l'infirmerie

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Elmys » mer. mai 20, 2015 10:49 am

Un documentaire anglais sur l'Histoire de Zorro

Manners Maketh Man

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar phoenlx » mer. mai 20, 2015 10:54 am

ah merci tiens je vais le télécharger je regarderai à l'occasion
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Elmys
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 3933
Enregistré le : ven. déc. 21, 2012 9:29 pm
Localisation : A l'infirmerie

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Elmys » mer. mai 20, 2015 10:56 am

Si l'anglais te gêne pas évidemment :mdr:
Manners Maketh Man

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar phoenlx » mer. mai 20, 2015 10:57 am

Je ne raffole pas des vidéos en anglais non sous-titré mais bon, mieux que rien.
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103557
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Scarabéaware » mer. mai 20, 2015 11:47 am

Bah moi j'aurai préférence pour un doc en VF donc je passe mon tour :lol:
Et tiens faudra que je lise ce que t'avais mis auparavant Pho :mrgreen:
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


Elmys
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 3933
Enregistré le : ven. déc. 21, 2012 9:29 pm
Localisation : A l'infirmerie

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Elmys » dim. mai 24, 2015 12:04 pm

En y réfléchissant bien, Zorro, on pourrait presque dire que c'est de l'histoire de profondeur :shock: On pense que ce n'est qu'une légende toute simple, comme tout conte pour enfant, mais l'auteur est quand même aller loin, ce n'est pas son imagination pure et dure...
Manners Maketh Man

Hal
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 12676
Enregistré le : lun. sept. 07, 2015 5:05 am
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Hal » mer. nov. 04, 2015 5:17 pm

Il me semble que ce topic mérite mieux d'être appelé "L'histoire sur Zorro" :penseur:

D’un "Z" qui veut dire Zorro...

Le dernier en date — au cinéma — s’appelle Antonio Banderas. Dernière mais non ultime mouture d’un mythe qui dure depuis 1919.


C’est en 1919, en effet, que l’écrivain américain, Johnston McCulley (né en 1883), auteur de séries noires qui n’avaient guère de succès, publie The Curse of Capistrano ("La malédiction de Capistrano").

Pour écrire son histoire, McCulley (qui a signé aussi des romans sous les pseudonymes de Harrison Strong, de Ralay Brien ou de Crant McAlpin), s’est inspiré d’un héros populaire au XIXe siècle, José Maria Avila.

Il le baptise Zorro ("le renard") et lui fait vivre d’héroïques aventures dans la Californie encore colonie espagnole et pressurée par des gouverneurs venus d’Espagne et peu enclins à la douceur envers les peones mexicains. Des révoltes sporadiques éclatèrent, l’une d’entre elles ayant pour chef José Maria Avila qui, notamment, libéra Los Angeles du joug espagnol.
Le roman de McCulley est publié en feuilleton dans All Weekly Magazine. Le succès est immédiat. Et se traduit, vers 1919, par une adaptation cinématographique avec dans le rôle-titre Douglas Fairbanks : Le Signe de Zorro. En 1958, à la mort de McCulley, Walt Disney rachète les droits du personnage et lui donne vie — et longévité — à la télévision.

En 1939, en France, le "vengeur masqué" fera son apparition en bandes dessinées dans l’illustré Jumbo. Et il aura, là aussi, une incroyable longévité avec des dessinateurs comme Oulie, Rigot, Pape, Gire, Gal, Dansler, Tori, Fronval, etc. Et il chevauchera dans Jumbo, L’Intrépide, Hurrah, Aventures, Mickey, Zorro ("Zorro-Jeudi-Magazine", "Zorro-L’Invincible", "Zorro-Poche"), etc. Il aura droit à des parodies (Zorro Kid de Jacovitti, Le Rebelle d’El Paso de Gine et Maric). Et à de nombreuses "démarques" (comme l’intéressant Don Z, Ed. Jeunesse et vacances).


L’histoire de Zorro est toute simple. Un jeune homme, fils d’un riche propriétaire californien, décide de se battre pour les malheureux paysans mexicains écrasés par les autorités espagnoles.

Le jour, il est Diego Vega, un señorito un peu maniéré, la nuit il est Zorro le vengeur masqué, Zorro l’homme au fouet, Zorro qui signe son nom à la pointe de son épée. D’un "Z" qui veut dire Zorro.

Après La Marque de Zorro (1919), on aura, en 1925, toujours avec Douglas Fairbanks (devenu Don Cesar de Vega après avoir été Don Diego), Don Q Son of Zorro ("Don Q le fils de Zorro"). Et l’on ne s’arrêtera plus ! En 1926, c’est Señor Daredevil d’Albert S. Rogell avec, dans le rôle du héros, l’excellent singing cowboy Ken Maynard. L’année suivante, en 1927, Señorita (de Clarence B. Badger, avec William Powell), fait la part belle à une nièce de Zorro.
On passe l’année 1928 sans Zorro, mais il revient — toujours avec Ken Maynard — en 1929 avec Señor Americano de Harry Joe Brown. Il faudra attendre 1936 pour se régaler avec Phantom of Santa Fe the Hawk, produit par Burroughs-Tarzan Pictures s’il vous plaît, avec Frank Mayo et Norman Kerry.
1936 est une année faste puisque l’on applaudit Bob Livingston dans The Bold Caballero ("L’audacieux caballero") de Well Roots. L’année suivante, en 1937, grand retour avec Zorro Rides Again ("Zorro chevauche encore") de William Whitney et de John English. L’année 1939 nous vaut un Zorro Fighting Legion des mêmes Whitney et English.
En 1940, Rouben Mamoulian, avec Mark of Zorro propose un bon remake de La Marque de Zorro de 1919. Avec un impressionnant générique : Tyrone Power (dans le rôle de Don Diego), Linda Darnell et Basil Rathbone. On ne citera en revanche que pour mémoire Zorro Black’s Whip ("Le fouet noir de Zorro"), 1944, de Spencer Gordon Bennet et Wallace Grissel, avec George Lewis.



Le reste peut s’égrener comme une litanie. En 1946 Daughter of Don Q (ce Don Q étant, souvenez-vous, apparu dans le film de Donald Crisp en 1925) avec l’inoubliable Lorna Gray. En 1947, George Turner est Le Fils de Zorro (" Son of Zorro ").

On aura noté que toutes ces productions sont nord-américaines. En 1950, c’est un Zorro mexicain qui joue des coudes : La Marca del Zorrillo ("La Marque du petit renard") de Gilberto Martinez Solares, avec German Valdès "Tintan".

Retour nord-américain en 1949 (Ghost of Zorro de Fred T. Brammon, avec Clayton Moore), et nouvelle offensive "latine" en 1951 avec un Zorro italien : Il Sogno de Zorro ("Le rêve de Zorro") de Mario Soldati, avec Walter Chiarri.

On aurait tort de croire que les "Latins" ont dit leur dernier mot. La preuve :
- 1962 : El Capitan intrepido de Mario Calano et Harry J. Brown. Une production italo-espagnole mais avec Sean Flynn, le fils du légendaire Errol Flynn.
- 1962 : La Venganza del Zorro de l’Espagnol Joaquin Luis Romero Marchent. Avec Frank Latimore.
De quoi, de quoi, se disent les Nord-Américains qui produisent alors, en 1962, Don Daredevil Rides Again de Fred C. Brannon, avec l’un de mes singing cowboys préférés, Ken Curtis.

Quoi de " quoi de quoi " ? se disent alors les Espagnols, en 1963, qui renvoient Joaquin Luis Romero Marchent en première ligne avec Cabalgando hacia la muerte El Zorro ("Zorro chevauche jusqu’à la mort"). Dans le rôle de Zorro, de nouveau Frank Latimore.

Réaction, la même année, des Italiens qui, coup sur coup, produisent Zorro I Moschettieri ("Zorro et les Mousquetaires") de Luigi Capuano (avec, dans le rôle du vengeur masqué, le très athlétique Gordon Scott) et Zorro contre Maciste (sic) d’Umberto Lenzi (avec Pierre Brice).
Toujours en 1963, on a droit à une production italo-espagnole avec Las tres espadas del Zorro ("Les trois épées de Zorro") de Ricardo Blasco, avec Guy Stockwell. L’année suivante, l’Espagnol Miguel Lluch prétend que Zorro se démasque (avec José Suarez).

Et c’est une nouvelle déferlante (avec beaucoup d’écume...) italienne d’un Zorro re-masqué :
- 1966 : Zorro le rebelle de Pierro Pierotti. Avec Howard Ross.
- 1968 : Zorro le renard (sic) de Guido Zurli. Avec Georges Ardisson.
- 1969 : Zorro au service de la Reine [d’Angleterre...] de Francesco Montemano.
On ne citera que pour être complet deux pantalonnades indignes : Les Aventures galantes de Zorro du Belge Pierre Queru (avec Jean-Michel Dhermay) et Les Chevauchées amoureuses de Zorro, une production germano-américaine de Robert Freeman (avec Douglas Frey). Et nous aurions honte de signaler La Grande Zorra, une déculottade homo de l’Américain Peter Medak, avec George Hamilton. Ces trois films méritent surtout un Zorro pointé.
Le dernier Zorro en date, avant celui d’Antonio Banderas (tourné, non sans mal, au Mexique), fut celui d’Alain Delon en 1974. Une production franco-italienne signée par Duccio Tessari. On y voit, notamment, le regretté Moustache dans le rôle du Sergent Garcia auquel il prêta sa très bonhomme corpulence.

Alain Sanders



http://www.countrymusicattitude.com/articles/zorro.html
Image

ZORRO
Le mont étoilé
Le mont étoilé
Avatar du membre
Messages : 5786
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar ZORRO » ven. nov. 06, 2015 9:31 pm

Bonsoir, je repasse.
Concernant la liste des films citée faut reconnaître qu'ils sont quasi introuvables, j'en ai quelques-uns et on est bien loin du Zorro classique, la plupart du temps ça se passe au Mexique ou dans d'autres époques de la Californie (Zorro le Vengeur (1962) puis L'Ombre de Zorro (1963)(El Zorro Cabalga hacia la muerte) avec Frank Latimore en Californie devenue Américaine)(Les Trois Epées de Zorro (1963) Basse-Californie Mexicaine)... Sinon c'est souvent au Mexique sauf Zorro au service de la Reine (sur... Une île Britannique des Bermudes dans les années 1830 où curieusement espagnols et britanniques cohabitent malgré un gouverneur anglais Britannique et un clone anglais de MONASTORIO (Franco FANTASIA) le Capitaine WELLS)...
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."

Eusebes
palais de Hilda
palais de Hilda
Avatar du membre
Messages : 2769
Enregistré le : lun. sept. 17, 2012 10:14 pm

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Eusebes » jeu. mai 05, 2016 3:42 pm

Moi j'avais lu que Joaqin Murieta était essentiellement un personnage semi-légendaire, fusion de plusieurs bandits d'origine mexicaine qui écumaient la Californie au moment de la Ruée vers l'Or et de l'annexion aux Etats-Unis. Entre autres symboles, Murieta serait l'incarnation de la résistance culturelle des mexicains annexés face aux colons anglo-saxons. Il faut noter qu'au moment de l'annexion (1848), la Haute-Californie n'était peuplée que de 8000 colons d'origine espagnoles et quelques 100 000 Indiens convertis...

Autre source d'inspiration probable pour Johnston McCulley: le Mouron Rouge, personnage d'un feuilleton de cape et d'épée écrit par la baronne Orczy. Le héros, Sir Percy, est une aristocrate britannique habile à l'épée qui mène une double vie et qui, la nuit, sauve les nobles français emprisonnés des griffes de la police de Robespierre. Il signe chacune de ses attaques avec une fleur, le mouron rouge... cela ne vous rappelle rien ?
Point n'est besoin d'Espérer pour Entreprendre, ni de Réussir pour Persévérer Guillaume 1er d'Orange, dit Le Taciturne

En les choses douteuses la Liberté, en toute chose la Charité Saint Augustin

Les hommes construisent trop de Murs et pas assez de Ponts Isaac Newton

Hal
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 12676
Enregistré le : lun. sept. 07, 2015 5:05 am
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Hal » jeu. mai 05, 2016 3:46 pm

Eusebes a écrit :Autre source d'inspiration probable pour Johnston McCulley: le Mouron Rouge, personnage d'un feuilleton de cape et d'épée écrit par la baronne Orczy. Le héros, Sir Percy, est une aristocrate britannique habile à l'épée qui mène une double vie et qui, la nuit, sauve les nobles français emprisonnés des griffes de la police de Robespierre. Il signe chacune de ses attaques avec une fleur, le mouron rouge... cela ne vous rappelle rien ?


Oui, je l'avais dit ça quelques part :mdr: Ce qui fait que Zorro n'est pas vraiment le tout premier "super héros".
Image

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Le Z de zorro : origine hébraique et maçonnique ?

Messagepar phoenlx » dim. août 04, 2019 11:23 am

Image


Je viens d'écouter le podcast de l'Express paru récemment et que vous pouvez réécouter par ici !
On apprend des choses très intéressantes dans les propos de la journaliste Delphine Peras qui a un peu enquêté sur notre héros masqué, par exemple que l'auteur Johnston McCulley (le romancier à l'origine de Zorro) était franc maçon, mais aussi l'acteur Douglas Fairbanks qui incarna le justicier masqué par la suite et lui donna toute sa renommée. Même chose pour Walt Disney et d'autres (il est possible que certaines convergences aient eu lieu entre ces personnes toutes attirées par la franc maçonnerie du coup)

Au-delà de ceci, mais c'est un peu lié, le Z de Zorro serait lié à une lettre hébraique : Zayin (Ziza) : ci-dessous,
lettre qui veut dire "splendeur", la lumière, la force de vie (au passage c'est la même lettre qu'on retrouve dans le fameux livre de la kabbale Juive : le Zohar : le "Livre de la splendeur")
on y retrouve à travers elle bien sûr le symbole de la lutte de la lumière contre l'ombre, le justicier défenseur des opprimés contre les oppresseurs ..



Zayin est la 7ème lettre de l'alphabet hébraique ; c'est elle qui inspirera aussi la lettre grecque Zêta (Ζ, ζ), au passage

Scarabéaware
La communauté de l'anneau
La communauté de l'anneau
Avatar du membre
Messages : 103557
Enregistré le : lun. mai 01, 2006 3:53 pm
Localisation : Twin Peaks, Roanapura, Chimaera, Pyongyang, Coruscant, Galaxy Express 999, Ra Metal, Westworld
Gender :
Contact :

Re: Le Z de zorro : origine hébraique et maçonnique ?

Messagepar Scarabéaware » dim. août 04, 2019 6:17 pm

C'est intéressant quand à cette info qu'on apprend via ce podcast, on aurait pas cru mais ça fait vraiment bien sens en fait, ça correspond bien avec ce que fait Zorro, un Z qui voudrait plus dire Zayin en même temps.
Lao Tseu a dit il faut "couper la tête" de tous les esclaves pour leur faire "trouver la voie".


ZORRO
Le mont étoilé
Le mont étoilé
Avatar du membre
Messages : 5786
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar ZORRO » lun. févr. 24, 2020 9:28 pm

En relisant (enfin !!) avec attention je note qu'il y a bien les explications sur Joaquim MURRIETA (ROBIN DES BOIS D'EL DORAOD cité ci-dessus) mais il y eut un autre "Zorro" oublié...

Tiburcio VASQUEZ (1835-1876)

Tiburcio Vasquez.jpg
Tiburcio Vasquez.jpg (45.1 Kio) Vu 228 fois


Son histoire est assez complexe et je ne sais pas si tout ce que j'ai lu sur lui est vrai... Différentes versions existent.
Vasquez tenait une auberge à Los Angeles mais il ne supportait pas la présence de plus en plus importante des "gringos" en Californie depuis la ruée vers l'or... Il se retrouve un jour pris dans une bagarre où sa sœur est tuée par des fauteurs de troubles Gringos justement...

Après les funérailles de sa sœur Vasquez fit une promesse "Je ne retournerai plus dans une église tant qu'un seul gringo vivra encore en Californie pour nous voler nos biens... Je dirai mes prières avec mes colts et j'allumerai mes cierges avec des torches !!".

Pendant vingt ans Vasquez terrorisera les américains de Californie... Braquages de banque à Los Angeles et San Pedro, attaques de diligences et incendies de camps de mineurs vers Monterey, vols de chevaux sur les rives du San Benito...
Et le massacre du village de mineurs de TRES PINOS en 1871... Il attaqua avec un groupe de vaqueros et incendia les tentes et cabanes puis fit tirer dans le tas... Aucun survivant, femmes comprises...


IL SE CACHAIT DANS LES MONTAGNES D'AGUA DULCE... Qui portent depuis son nom "VASQUEZ ROCKS".
En 1876 il se planque avec ses hommes au ranch de "George le Grec" un immigré venu depuis peu mais le shérif de Los Angeles voit la nervosité du type en ville... Il attaque le ranch alors que Vasquez va partir avec ses hommes... Vasquez fuit mais il est blessé d'une balle au bras droit... De retour dans sa planque il doit en sortir pour être soigné et il est pris... Emprisonné à Los Angeles il est ensuite transféré au pénitencier de San José où il est jugé et condamné à être pendu... Quand on lui demanda si il avait quelque chose à dire... Il reconnut "n'avoir aucun regret si ce n'est de ne pas avoir pu tuer plus de gringos qui volèrent les terres de ses ancêtres...". Vasquez monta à la potence le 18 mars 1876, il avait 39 ans...
VASQUEZ CARUSO.jpg
VASQUEZ CARUSO.jpg (13.19 Kio) Vu 228 fois
La seule et unique adaptation de sa vie fut dans la série LES HISTOIRES DU SIECLE DERNIER (1954-55) épisode TIBURCIO VASQUEZ où il est joué par Anthony CARUSO, futur Commandant Ortega pour la série de Disney où il est face à Jim DAVIS (le père de JR et Bobby dans DALLAS)(le détective Matt CLARK).

vasquez-rocks.jpg
vasquez-rocks.jpg (40.98 Kio) Vu 228 fois
Après la mort de Tiburcio les montagnes furent un site touristique et à partir du début du cinéma parlant décor régulier... Encore aujourd'hui...
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar phoenlx » lun. févr. 24, 2020 11:48 pm

Intéressant, je ne connaissais pas
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

ZORRO
Le mont étoilé
Le mont étoilé
Avatar du membre
Messages : 5786
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar ZORRO » mar. févr. 25, 2020 12:05 am

Cet épisode de STORIES OF THE CENTURY est la seule et unique adaptation de l'histoire de Vasquez donc ne sois pas étonné... je connaissais les collines de nom et pour les avoir vu dans des tas de films et séries mais sans plus...

Lieux divers: DRACULA (Todd BROWNING 1931) avec Bela LUGOSI: le col de BORGO vers le Château de Dracula
LA PAROLE EST AU COLT (Earl BELLAMY 1965): une vallée servant de refuge à des bandits

SERIES: ZORRO: épisodes GARCIA EN MISSION SECRETE (il galope près des rochers suivi par MONASTORIO et ses hommes)(saison 1)
LE PERE DISPARU et les deux qui y font suite
MONSIEUR PETIT CHINOIS (la poursuite et le combat avec le marin (Charles HORVATH)) (saison 2)

LES MYSTERES DE L'OUEST: LA NUIT DU CRISTAL (saison 2)(1966)(le lieu de l'embuscade)
STAR TREK: ARENA (1966) (le lieu du combat entre le Capitaine KIRK (William SHATNER) et le guerrier GORN)
SUPERCOPTER: la base aérienne dans le pilote (1984)

BONANZA: LA FOLLE CHEVAUCHEE (1966)(le territoire Indien)

ROSWELL (on voit les montagnes dans le générique chanté par Dido)
CHARMED: l'épisode avec des dinosaures
BUFFY CONTRE LES VAMPIRES (quand Buffy dans un rêve rencontre la première Tueuse préhistorique)

CLIPS: les ONE DIRECTION avec Danny De VITO
Enrique IGLESIAS BE WITH YOU
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."

phoenlx
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 337560
Enregistré le : ven. mars 12, 2004 11:41 pm
Localisation : région parisienne
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar phoenlx » mar. févr. 25, 2020 12:11 am

mais est-ce vraiment une inspiration pour zorro ?
quand je vois les actes du type, il est radical quand même, organisant des massacres (y compris d'innocents) tuant les femmes, tuant même ceux qui n'y sont pour rien etc, choses que le zorro ne ferait jamais, il a une éthique
Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l'ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains (Albert Einstein)
Qu'importe la destination c'est le voyage qui compte
Notre histoire deviendra légende
Force et honneur !

ZORRO
Le mont étoilé
Le mont étoilé
Avatar du membre
Messages : 5786
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar ZORRO » mar. févr. 25, 2020 12:16 am

Oui c'est vrai mais dans plusieurs textes que j'ai vu dans des brochures sur Disney ou autres livres Vasquez est mentionné même si effectivement on édulcore ses actions...

On va dire un Zorro qui aurait mal tourné...

Dans STORIES OF THE CENTURY au moment où sa sœur meurt il dit bien "Elle était jeune et innocente et pourtant ces gringos l'ont tué" (elle est abattue car elle refuse les avances d'un des cowboys beurrés entrés dans l'auberge)...
On voit le côté sombre aussi quand il revient plus tard (photo de CARUSO) fleurir la tombe de sa sœur et s'engueule avec le prêtre (Edward COLMANS lui aussi plus tard dans ZORRO (Don Francisco dans LE SOURIRE DU DANGER saison 1))... "REGARDE-TOI... Tu agis comme une bête sauvage... Tu es un criminel...", VASQUEZ: "Ce sont ces gringos les criminels...".
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."

Eusebes
palais de Hilda
palais de Hilda
Avatar du membre
Messages : 2769
Enregistré le : lun. sept. 17, 2012 10:14 pm

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar Eusebes » dim. mars 01, 2020 5:09 pm

Très intéressant comme topic ! Le passage complexe d'un authentique historique à la biographie floue (Joaqin Murietta) à un personnage complètement réécrit de héros au grand coeur porteur de symboles forts, transposé au théâtre puis dans la littérature avec Zorro, est un grand classique dans l'Histoire. Je pense que la figure de Robin des Bois a subi à peu près la même transformation.

Parmi les autres modèles ayant influencé Zorro, je pense qu'on peut citer les personnages littéraires suivants:

-Le Mouron Rouge, le héros de la baronne Orczy, un britannique qui aide les aristocrates français à échapper à la Terreur sous une fausse identité: https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mouron_rouge
-Sandokan, le héros de Salgari, auquel j'ai consacré un topic (enfin à une série le représentant: viewtopic.php?f=731&t=21152&p=1235539&hilit=sandokan#p1235539 )
Point n'est besoin d'Espérer pour Entreprendre, ni de Réussir pour Persévérer Guillaume 1er d'Orange, dit Le Taciturne

En les choses douteuses la Liberté, en toute chose la Charité Saint Augustin

Les hommes construisent trop de Murs et pas assez de Ponts Isaac Newton

Hal
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 12676
Enregistré le : lun. sept. 07, 2015 5:05 am
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Inspirations historiques

Messagepar Hal » dim. mars 01, 2020 5:39 pm

Tu avais effectivement parlé du Mouron Rouge. x) Mais c'est toujours bien de le rappeler. :-)
Eusebes a écrit :Moi j'avais lu que Joaqin Murieta était essentiellement un personnage semi-légendaire, fusion de plusieurs bandits d'origine mexicaine qui écumaient la Californie au moment de la Ruée vers l'Or et de l'annexion aux Etats-Unis. Entre autres symboles, Murieta serait l'incarnation de la résistance culturelle des mexicains annexés face aux colons anglo-saxons. Il faut noter qu'au moment de l'annexion (1848), la Haute-Californie n'était peuplée que de 8000 colons d'origine espagnoles et quelques 100 000 Indiens convertis...

Autre source d'inspiration probable pour Johnston McCulley: le Mouron Rouge, personnage d'un feuilleton de cape et d'épée écrit par la baronne Orczy. Le héros, Sir Percy, est une aristocrate britannique habile à l'épée qui mène une double vie et qui, la nuit, sauve les nobles français emprisonnés des griffes de la police de Robespierre. Il signe chacune de ses attaques avec une fleur, le mouron rouge... cela ne vous rappelle rien ?
Image

Eusebes
palais de Hilda
palais de Hilda
Avatar du membre
Messages : 2769
Enregistré le : lun. sept. 17, 2012 10:14 pm

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar Eusebes » dim. mars 01, 2020 6:35 pm

Soyez indulgent, je me suis absenté du forum pendant plus d'un an et demi :transpire:
Point n'est besoin d'Espérer pour Entreprendre, ni de Réussir pour Persévérer Guillaume 1er d'Orange, dit Le Taciturne

En les choses douteuses la Liberté, en toute chose la Charité Saint Augustin

Les hommes construisent trop de Murs et pas assez de Ponts Isaac Newton

Hal
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 12676
Enregistré le : lun. sept. 07, 2015 5:05 am
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar Hal » dim. mars 01, 2020 7:47 pm

Eusebes a écrit :Soyez indulgent, je me suis absenté du forum pendant plus d'un an et demi :transpire:

Oh t'inquiète, niveau radotage, ZORRO est pire. xD
Image

Hal
Maître de l'Olympe
Maître de l'Olympe
Avatar du membre
Messages : 12676
Enregistré le : lun. sept. 07, 2015 5:05 am
Gender :
Contact :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar Hal » dim. mars 01, 2020 9:56 pm

Le prénom Diego vient de l’hébreu ya’aqob, « que Dieu favorise ».



Voilà, j'avais que ça à dire. x)
Image

ZORRO
Le mont étoilé
Le mont étoilé
Avatar du membre
Messages : 5786
Enregistré le : sam. avr. 18, 2015 10:06 am
Localisation : val-de-marne
Gender :

Re: Zorro : Les inspirations, les origines

Messagepar ZORRO » dim. mars 01, 2020 10:00 pm

Rinji a écrit :
Eusebes a écrit :Soyez indulgent, je me suis absenté du forum pendant plus d'un an et demi :transpire:

Oh t'inquiète, niveau radotage, ZORRO est pire. xD



:pappy: Ya plus de respect... :lol: Mais je le reconnais étant donné que j'ai été absent un certain temps moi aussi...
"Si tu ne peux te mettre dans la peau du Lion, endosse celle du Renard..."


Retourner vers « La franchise Zorro »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité